CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Après qu'elles ont adopté un mandat de grève de 10 jours au cours des dernières semaines, les 11 000 travailleuses des centres de la petite enfance ont annoncé, le 16 septembre, qu'elles exerceront leur première journée de débrayage le vendredi 24 septembre à travers le Québec.

Rappelons d'emblée que les employées des CPE du Bois Joli, La Chat-Maille, Petit Tambour, de la Chenille au papillon, La Libellule et de la Chaudière à Lévis ainsi que du CPE L'Envol dans Lotbinière font partie de ce syndicat de la CSN.

Quant aux neuf autres journées de grève, le syndicat a fait savoir qu'elles «seront décrétées au moment jugé opportun». Le groupe s'engage à dévoiler les dates de ces prochains débrayages.

«Par respect pour les parents, qui sont très nombreux à nous appuyer, nous nous engageons à les informer à l'avance afin de leur permettre de trouver des solutions de rechange», a indiqué Stéphanie Vachon, représentante du secteur des CPE à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).

Impasse sur les offres et les demandes

Le regroupement estime que la grève est désormais le seul moyen qu'il lui reste pour obtenir les gains qu'il désire. Le syndicat déplore notamment que le gouvernement ne propose qu'une augmentation allant jusqu'à 12 % pour les éducatrices qualifiées uniquement, alors qu'elle «fond considérablement pour les autres titres d'emploi, tout aussi indispensables pour les enfants et leurs parents».

«On est loin de donner le coup de barre souhaité pour attirer du personnel et aider à juguler l'hémorragie et sauver le réseau, comme promis par le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe», a critiqué Lucie Longchamps, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN).

Pour renverser la vapeur, le syndicat souhaite notamment une augmentation salariale équitable pour tous les titres d'emploi. Pour illustrer son point, le groupe cite l'exemple de la technicienne en service de garde scolaire qui gagnait 29,05 $ l'heure au maximum de l'échelle (avant la négociation du secteur public) alors que l'éducatrice en CPE gagnait 25,15 $ l'heure, alors qu'elles ont la même formation collégiale. 

Les travailleuses de CPE affiliées à la CSN demandent également des moyens pour donner de meilleurs services aux enfants ainsi que le respect en tout temps des ratios pour la sécurité des tout-petits. Elles veulent aussi du temps pour la préparation du dossier de l'enfant et pour la gestion de la cuisine.

«C'est à 97 % que nos membres ont adopté le mandat de grève. Il s'agit pour nous d'un message extrêmement fort envoyé au gouvernement; vos offres déposées en juillet sont insuffisantes et si vous souhaitez en arriver à une entente, vous devrez revenir à la table avec une proposition sérieuse», a conclu Stéphanie Vachon.

 

Les plus lus

Santé : l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis à éviter, la situation épidémiologique encore stable

Si la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches n'a pas trop changé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a lancé un appel aux citoyens, dans son bilan régional publié mercredi. L'organisation demande en effet aux gens de la région d'éviter l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis si leur état de santé ne nécessite pas une intervention urgente.

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Une rentrée appréciée au Collège

Près d’un mois après la reprise des classes dans l’institution du Vieux-Lévis, les dirigeants du Collège de Lévis se réjouissent des premières semaines de l’année scolaire 2021-2022, lors de laquelle les élèves de l’école secondaire privée ont pu vivre une rentrée plus normale que l’an dernier.

Soins de santé dans la région : une situation alarmante

Avec un système de la santé déjà fatigué avant même la pandémie de COVID-19, le syndicat des professionnels en soins de Chaudière-Appalaches craint arriver à un point de non-retour dans le prochain mois. Selon l’organisation syndicale, les hôpitaux de Lévis, Montmagny, Saint-Georges et Thetford Mines pourraient se retrouver en bris de service après le 15 octobre prochain, date où le personnel soig...

Importante hausse des nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a notamment rapporté une importante hausse du nombre de nouveaux cas de COVID-19, dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi. La majorité des nouvelles infections ont été découvertes en Beauce.

Le port du masque élargi dans les MRC de Bellechasse et de La Nouvelle-Beauce

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a annoncé le 7 octobre, à la suite d'une recommandation formulée par les autorités de santé publique, qu'à partir du 11 octobre, le port du masque d'intervention sera obligatoire pour tous les résidents des résidences privées pour aînés (RPA) ainsi que pour tous les élèves des établissements scolaires du primaire et du secondaire des MRC de Bellecha...

Le Jardin Norah et Romy inauguré

C’est dans la cour arrière de l’organisme Deuil-Jeunesse de Québec qu’a été inauguré le jardin commémoratif de Norah et Romy Carpentier, le 6 octobre dernier. À l’image des intérêts des deux fillettes lévisiennes décédées à l’été 2020, le jardin sera un lieu d’intervention et réconfortant pour la clientèle endeuillée de Deuil-Jeunesse.

Pénurie d’infirmières : Québec prêt à investir 1 G$ dans une «petite révolution»

En compagnie de la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le premier ministre du Québec, François Legault, a présenté, le 23 septembre, le plan gouvernemental pour s’attaquer à la pénurie d’infirmières que vit la province Québec prévoit investir jusqu’à 1 G$ pour inciter des milliers d’infirmières à travailler de nouveau da...

Une dernière année en distinction pour un cadet lévisien

À 18 ans, Tomas Lacroix est depuis 5 ans membre du corps des Cadets royaux de l’armée canadienne 2820 des Chutes-de-la-Chaudière. L’adjudant-maître Lacroix a eu la chance d’amorcer sa dernière année dans le corps avec une distinction prestigieuse alors qu’il a été nommé cadet de l’armée le plus exceptionnel du Canada pour 2021 et récipiendaire de l’épée commémorative du lieutenant-général Walsh pa...

COVID-19 : trois décès enregistrés dans le sud de la région

Dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié lundi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé que trois résidents du sud de la région ont récemment perdu leur combat contre la COVID-19.