Des travailleuses lévisiennes de CPE ont notamment manifesté près du boulevard Guillaume-Couture, lundi, dans le cadre des moyens de pression de la FIPEQ-CSQ. CRÉDIT : COURTOISIE

91,2 % des membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) œuvrant dans les centres de la petite enfance (CPE) qui se sont exprimées ont voté en faveur du déclenchement d'une grève générale illimitée. Le syndicat en a fait l'annonce mercredi en fin de journée.

La FIPEQ-CSQ entend utiliser ce nouveau moyen de pression «au moment jugé opportun». Avec ce mandat, le syndicat espère faire débloquer les négociations avec le gouvernement provincial pour le renouvellement de la convention collective des travailleuses des CPE, échue depuis plus d'un an et demi. 

Les deux parties ne s'entendent toujours pas au niveau des augmentations salariales que devraient recevoir les travailleuses dans le cadre du nouveau contrat de travail.

«La parole était au personnel CPE aujourd'hui. Depuis le début de cette négociation, le gouvernement impose sa vision plutôt que d'écouter les demandes syndicales en affirmant qu'il connaît la réalité du terrain. C'est un rappel à l'ordre sans nuance qui est lancé aujourd'hui au gouvernement qu'il doit négocier de bonne foi plutôt que de contourner les syndicats par des manœuvres douteuses», a soutenu la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon.

Notons qu'une rencontre entre le comité de négociation nationale de la FIPEQ-CSQ et la partie patronale est prévue demain. Fort de son mandat de grève générale illimitée, le syndicat espère que Québec déposera de nouvelles offres qui s'approcheront de ses demandes.

«Une chose est claire : si les représentants du Conseil du trésor n'ont pas de nouveaux mandats que leur fameux 2-2-2, soit 6 % d'augmentation sur trois ans, la discussion sera brève», a menacé Mme Grenon.

Du même souffle, la FIPEQ-CSQ a demandé aux parents d'enfants fréquentant des CPE de demeurer solidaires des travailleuses. Le syndicat leur demande de faire pression sur leur député provincial pour faire débloquer les négociations.

«Nous avons besoin des parents pour faire bouger les choses. Votre appui depuis le début du conflit est inestimable. Nous agissons aujourd'hui avec vous pour éviter les bris de service de demain», a conclu la présidente de la FIPEQ-CSQ.

Les plus lus

Une fermeture qui déplaît

Certains citoyens sont mécontents de la décision de la Ville de Lévis de fermer certains sentiers du parc des Chutes-de-la-Chaudière lors de la saison hivernale.

COVID-19 : Québec serre la vis aux non-vaccinés

Comme le premier ministre du Québec l’avait laissé entendre à la fin de la dernière année, le gouvernement provincial va de l’avant avec l’implantation de mesures restrictives visant les personnes non vaccinées contre la COVID-19. Lors d’une mise à jour sur la situation épidémiologique de la province le 6 janvier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en a fait l’annonce...

Des convois contre les mesures sanitaires passeront à Lévis

La circulation routière risque d'être perturbée sur les autoroute 20 et 73 à Lévis au cours de la journée de vendredi. Deux groupes de camionneurs et d'automobilistes prenant part au Convoi pour la liberté 2022, une manifestation contre la vaccination obligatoire des camionneurs transfrontaliers et les mesures sanitaires, utiliseront ces artères dans deux jours afin de se diriger vers Ottawa.

COVID-19 : Québec met en place de nouvelles directives pour le dépistage et la gestion des cas

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a dévoilé, le 4 janvier, de nouvelles directives en ce qui a trait au dépistage de la COVID-19 et la gestion des cas détectés de la maladie. Avec ces mesures qui entrent en vigueur dès aujourd'hui, Québec veut diminuer les impacts dans le réseau de la santé et dans la société de la hausse importante de nouveaux cas de COVID-19 dans ...

Legault donne un «grand coup» pour freiner la quatrième vague

En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 30 décembre, la mise en place d’une nouvelle série de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus dans la province. Dès demain, les Québécois devront, entre autres, de nouveau vivre avec un couvre-...

COVID-19 : le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter dans la région

Selon les données publiées jeudi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est encore à la hausse.

Un projet pour la Beaurivage

Le Bureau d’écologie appliquée (BEA) a reçu un financement de 60 000 $ du Fonds d’action Saint-Laurent (FASL). Cet investissement permettra de réaliser le projet Actions concertées pour améliorer la qualité de l’eau de la rivière Beaurivage en 2021-2022.

COVID-19 : plusieurs indicateurs continuent d'être au rouge dans la région

Selon les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie dans la province publiées ce lundi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la situation sanitaire de la Chaudière-Appalaches continue de se détériorer.

Québec présente son plan de match pour le retour des élèves en présence

En compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge, a présenté, le 5 janvier, les mesures qui seront en vigueur pour permettre le retour des élèves en classe. Pour le moment, Québec vise toujours une rentrée présentielle pour le lundi 17 janvier.

Revue 2021 - Rétrospective de juin

Alors que le Vieux Bureau de Poste offrait deux comédies aux citoyens, Valérie Garneau recevait la médaille de citoyenneté d’honneur de Lévis. Sans oublier, en juin, les nouveautés dans la revitalisation de Charny, le nouvel Appart Anticafé et l’inauguration des Frigos partagés.