CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Dès 2022, un grand chantier sur la sécurité routière ainsi que la fluidité de la circulation sur le territoire sera mis en place si le chef de Lévis Force 10 (LF10) et maire sortant, Gilles Lehouillier, est réélu pour un nouveau mandat le 7 novembre prochain, a annoncé le parti lors d’un point de presse le 28 octobre.

«Le chantier qu'on veut mettre de l'avant va déboucher sur l'adoption d'un plan directeur de la mobilité pour faire en sorte que nos concitoyens et concitoyennes se sentent en sécurité dans nos rues de quartier, tout en favorisant la fluidité de la circulation. C'est un engagement ferme de notre équipe», a exprimé le maire sortant, Gilles Lehouilier.

Pour la réalisation de ce chantier, une consultation publique sera organisée sur l’ensemble du territoire afin de pousser la réflexion de l’élaboration du plan directeur. Celui-ci se déclinera sur neuf aspects :

-       Réviser les limites de vitesse en fonction de l’aménagement des rues et de leurs usages;

-       Cibler les interventions policières en tenant compte du degré de risque dans les diverses rues;

-       Intégrer les enjeux de sécurité routière dans la planification du développement de la ville;

-       Établir des mécanismes de sensibilisation sur les excès de vitesse;

-       Sécuriser les aménagements cyclables et piétonniers;

-       Améliorer la gestion des feux de circulation;

-       Organiser un déploiement d’afficheurs de vitesse mobiles;

-       Réviser la signalisation et le marquage de sécurité sur les rues et

-       Identifier les rues pertinentes visant à favoriser une cohabitation harmonieuse entre les piétons, les cyclistes et les automobilistes.

«Quand on parle de sécurité, on touche plusieurs aspects. On a prévu dans ce grand chantier-là des éléments qui sont pour nous majeurs et d’ailleurs, on a déjà enclenché le processus avec la création de la direction de la mobilité à la ville de Lévis», a affirmé Lehouilier.

Nouvelle direction

Pour y arriver, l’administration sortante a déjà mis en place, en mai 2021, la Direction des transports et de la mobilité durable de la Ville de Lévis. Celle-ci aura notamment comme tâche l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan directeur de mobilité, la mise en place de solutions optimales en matière de circulation et de sécurité routièr et la promotion des modes de transport actifs auprès de la communauté.

De plus, Gilles Lehouillier a souligné que la nouvelle Direction des transports et de la mobilité durable travaillera aussi en collaboration avec Québec à la mise en place du Réseau express de la Capitale (REC).

«On adhère au Réseau express de la Capitale et en ce sens-là, c'est sûr que notre nouvelle direction va être associée directement à la réalisation technique de ce magnifique projet et y aura une contribution notable à toutes les étapes (de sa réalisation)», a-t-il conclu.

«Pas exclusivement un enjeu électoral»

Le chef de Repensons Lévis (RL) et candidat à la mairie de ce parti, Ehladji Mamadou Diarra, a tenu à répliquer à cette annonce en affirmant que Gilles Lehouillier, maire sortant, n’a pas agi pour assurer la sécurité routière durant ses deux derniers mandats.

Dans le communiqué de RL, il expose que «l’ensemble des districts de la ville, des rues dangereuses n’ont pas été sécurisées malgré des demandes fréquentes des citoyens et citoyennes». Du même souffle, M. Diarra a soutenu que pour corriger certains problèmes de sécurité, l’administration sortante plaide pour des élargissements de voies d’accotement au ministère du Transport du Québec, une solution qui «ne fonctionne pas du tout» selon RL.

«Pour une administration sortante, ça sent l’amateurisme et le manque de sérieux. On ne peut pas simplement annoncer, après huit ans au pouvoir, qu’il y a encore du rattrapage à faire au niveau de la sécurité. C’est non négociable : la sécurité de tous, particulièrement des enfants, n’est pas quelque chose que l’on met sur table en période électorale, après huit ans. C’est un devoir d’assurer la sécurité», a argué M. Diarra.

Les plus lus