dimanche 14 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Incendie et alcool au volant

Les pompiers et les policiers tenus occupés

Les + lus

Photo : Gilles Boutin

01 avr. 2024 09:42

Un incendie ainsi qu'un cas d'alcool au volant ont notamment fait travailler davantage les services d'urgence de Lévis au cours de la fin de semaine de Pâques.

Incendie à Breakeyville

Les pompiers de Lévis ont dû intervenir samedi soir à Breakeyville dans une résidence de la rue Reimnitz, qui a alors été la proie des flammes.

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) a été prévenu vers 19h qu'un début d'incendie venait d'éclater dans une maison centenaire.

Même qu'avant l'arrivée des premiers sapeurs sur les lieux, le SSIVL a déclenché une deuxième alarme pour permettre le déploiement d'une vingtaine de pompiers.

À l'arrivée de la première équipe du SSIVL sur les lieux, ses membres ont constaté que des flammes sortaient d'une porte arrière.

Cependant, les sapeurs ont rapidement circonscris l'incendie, après un combat d'une trentaine de minutes.

Si son propriétaire et unique occupant, un homme de 83 ans, a réussi à quitter la maison de deux étages avant l'arrivée des pompiers et il n'a pas été blessé, le bâtiment a été lourdement endommagé par l'incendie, l'eau et la fumée. L'octogénaire a pu se reloger chez l'un des membres de sa famille.

Une enquête du SSIVL pour découvrir la cause du brasier qui a été contenu dans le plancher se trouvant entre le sous-sol et le rez-de-chaussée est toujours en cours. Toutefois, les pompiers de Lévis penchent vers un problème au système de chauffage pour expliquer le brasier.

Vite et saoul au volant

Pour sa part, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a arrêté un homme dans la nuit de vendredi à samedi pour alcool au volant.

Selon ce que rapporte Radio-Canada, les policiers ont intercepté l'automobiliste après que ce dernier aurait roulé à 101 km/h sur le boulevard Guillaume-Couture, dans une zone de l'artère où la limite de vitesse maximale est de 50 km/h.

Soupçonnant que l'individu était aussi ivre au volant, les agents de la paix l'ont amené au poste. Il a alors échoué l'alcootest, soufflant trois fois la limite permise d'alcool dans le sang.

Les + lus