mercredi 12 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Sports

Une bonne première saison pour les Rapides en PLSQ

Les + lus

Lors de la saison, les Rapides ont signé une fiche de sept victoires, trois nuls et une défaite. Photo : Gilles Boutin

29 juil. 2022 09:03

La saison régulière de l’équipe féminine senior de l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO), évoluant dans la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ) féminine, a officiellement pris fin le 16 juillet dernier. Les Rapides ont terminé à la troisième position du classement régulier et se sont donc qualifiées pour la coupe PLSQ, qui s’amorcera le 30 juillet prochain.

Par Manuel Cardenas

Avant même de commencer la saison, les Rapides de Chaudière-Ouest faisaient déjà parler d’elles, puisque c’était la première fois qu’une équipe féminine de la Rive-Sud de Québec jouait dans la PLSQ.

L’équipe lévisienne a débuté du bon pied sa campagne en s’imposant 1 à 0 contre le CS Longueuil à domicile. Après trois victoires et deux nuls, les Rapides ont subi leur première défaite par la marque de 1 à 0 contre le AS Laval. Chaudière-Ouest a ensuite fait un match nul contre le FC Laval avant de terminer la saison en beauté avec trois victoires.

Au final, le bilan saisonnier pour les Rapides est de sept victoires, trois nuls et une défaite, ce qui les a propulsées en troisième position avec 24 points. De plus, les Rapides ont marqué un total de 25 buts et en ont concédé 10.

Face à ces résultats, le directeur sportif de l’ASCO, Benoit Forget-Chiasson, a exprimé sa satisfaction.

«L’ensemble du club est plus que content de cette saison. Nous sommes fiers des filles et de l’équipe technique, autant offensivement que défensivement c’était très bien. J’aimerais ça mettre en avant l’entraîneur, Benoit Carbonneau. Il a été capable de bien gérer la rotation de l’effectif en faisant jouer autant les vétéranes pour donner de la confiance à l’équipe, que les plus jeunes pour préparer la relève, en plus d’aller chercher des bons résultats», a fait valoir le directeur sportif du club.

Malgré ses éloges, M. Forget-Chiasson n’a pas caché une petite frustration concernant le classement général. Effectivement, l’équipe lévisienne était à seulement un pas de terminer en deuxième position, ce qui lui aurait permis de se qualifier pour le championnat canadien.

«C’est certain que quand tu arrives aussi près de la deuxième place, c’est décevant de finir à deux points de l’AS Laval, la seule équipe qui nous a battus. Mais c’est une première saison, il y avait des apprentissages à faire, les filles les ont faits et on est prêts à faire mieux l’an prochain», a expliqué Benoit Forget-Chiasson.

Même adversaire, scénario différent

Les Rapides auront l’opportunité de prendre leur revanche précisément contre l’AS Laval, puisque les équipes s’affronteront en séries éliminatoires de la coupe PLSQ, le 30 juillet prochain.

«Les quatre équipes qui sont là, ce sont les plus fortes. On va commencer contre l’AS Laval et on a envie de prendre notre revanche. Si on les battait lors de la saison régulière, on pouvait aller au championnat canadien. Ça va être à notre tour de les battre», a déclaré M. Forget-Chiasson.

Le directeur sportif de l’ASCO a ajouté que le sang-froid sera une arme clé pour les Rapides.

«Il y aura clairement une grande rivalité sur le terrain, mais il ne faut pas tomber dans l’émotion. Il faut rester concentrés sur le match, car Laval est très dangereux avec des attaquantes qui sont très opportunistes. Notre défense et notre gardienne ont été très efficaces toute la saison et j’ai confiance en elles pour les séries. De plus, statistiquement, on a trois joueuses à cinq buts cette saison, soit Léa-Jeanne Fortier, Jessica Bunker ainsi que Camille Raymond. Ce sont des joueuses qui peuvent faire la différence pour nous lors de ce match», a fait valoir Benoit Forget-Chiasson.

Finalement, le directeur sportif de l’équipe lévisienne a levé son chapeau aux partisans présents lors des parties locales de l’ASCO. Il espère d’ailleurs les revoir la saison prochaine.

Les + lus