lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Sports

Ély Ngo Duy

Une Lévisienne aux Championnats du monde d’ultimate frisbee

Les + lus

Ély Ngo Duy se rendra aux Championnats du monde junior d’ultimate frisbee avec l’objectif de repartir avec la médaille d’or. Photo : Anthony Gagnon | Thonyphotographie

26 janv. 2024 08:03

L’adepte d’ultimate frisbee de Lévis, Ély Ngo Duy, a été sélectionnée pour faire partie de l’équipe canadienne qui s’envolera vers Birmingham, au Royaume-Uni, du 20 au 27 juillet, en vue des Championnats du monde junior d’ultimate 2024 de la Fédération mondiale de disque-volant (WFDF).

«Je suis vraiment heureuse d’avoir été sélectionnée pour cet événement. Je suis très excitée de cette expérience incroyable qui m’attend. C’est le plus grand événement auquel je vais avoir pris part. J’ai déjà participé à un tournoi international auparavant, mais jamais un de cette envergure», s’est réjouie la Lévisienne.

La principale intéressée a été introduite à ce sport dès son plus jeune âge, alors qu’elle accompagnait son père à ses parties et compétitions.

«Le frisbee a toujours fait partie de ma vie, mais j’ai commencé à le pratiquer à l’âge de 12 ans dans une ligue récréative de Lévis. À 13 ans, j’ai joué dans une équipe compétitive de Québec, Origine, avec qui j’évolue toujours. Puis, à 15 ans, j’ai été sélectionnée dans l’équipe provinciale pour un tournoi international», a relaté Ély Ngo Duy.

 Des sélections «demandantes»

 D’ailleurs, pour faire partie de l’équipe canadienne, les adeptes de ce sport devaient passer par un «rigoureux» processus de sélection.

Effectivement, ce sont deux camps de sélection qui sont organisés pour dénicher les talents au Canada. L’un de ces camps avait lieu à Burnaby, en Colombie-Britannique, pour les joueuses de l’Ouest canadien. Pour celles provenant de l’est, dont Ély, le camp avait lieu les 7 et 8 octobre à Toronto.

«Les sélections se passaient sur deux journées. C’était extrêmement demandant pour moi honnêtement. La pluie et les grandes bourrasques de vent ont été au rendez-vous toute la fin de semaine, ce qui compliquait les choses», a expliqué Ély Ngo Duy.

Cette dernière avoue d’ailleurs que cette fin de semaine en a été une «très stressante» pour elle.

«Je revenais d’une blessure et c’était la première fois que je jouais depuis celle-ci. Malgré tout, ça s’est bien passé. Par contre, les deux camps n’étaient pas en même temps, alors quand on a fini le nôtre, il fallait attendre que celui de l’Ouest canadien soit fini aussi. Un mois plus tard, j’ai reçu le courriel me confirmant ma place dans l’équipe», a indiqué la joueuses d’ultimate frisbee.

 «Une expérience enrichissante»

 Pour la Lévisienne, cette expérience lui permettra, entre autres, de compétitionner à un très haut niveau de jeu et d’enrichir son expérience dans le sport.

«Je vois cette compétition comme une opportunité incroyable de me développer comme joueuse d’ultimate frisbee avec les meilleures joueuses au pays. C’est aussi un immense cadeau puisque je vais jouer avec des joueuses plus vieilles que moi, ce qui va me permettre de bénéficier de leur expérience», a mentionné Ély Ngo Duy.

Elle conclut d’ailleurs en mentionnant qu’elle se rendra à la compétition avec «le seul but de remporter la médaille d’or avec toute l’équipe».

Les + lus