lundi 15 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Sports

ARLPH-CA

Briser l’isolement une activité à la fois

Les + lus

L’ARLPH et ses organismes membres organisent des activités afin de briser l’isolement des personnes en situation d’handicap. - Photo : Courtoisie

03 juin 2024 01:28

L’Association régionale de loisirs pour les personnes handicapées de la Chaudière-Appalaches (ARLPH-CA) se lance dans une nouvelle campagne qui vise à faire connaître leur organisme, leur mission et leur clientèle. Amélie Richard, directrice régionale, et Pierre Quintin, agent de projet, se lancent tous deux dans ce projet.

Organisme régional qui vise à faire la promotion du loisir et du sport pour les personnes handicapées, l’ARLPH-CA rejoint des personnes de tout âge et tout handicap confondu, que ce soit au niveau physique, déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et enjeux de santé mentale.

«Nous faisons plein d’activités de toute sorte de découvertes pour que les gens puissent s’initier et essayer de nouvelles choses. Une portion aussi qu’on fait c’est le volet rassemblement, de se retrouver entre personnes qui ont un handicap, qui est très apprécié», explique Amélie Richard.

Des enjeux d’espace

L’ARPLH-CA touche l’entièreté du territoire de la région et rencontre aussi des enjeux à cet effet comme il peut être difficile de rejoindre toutes les personnes et organismes qui peuvent avoir recours à leur service.

«Les réalités sont très différentes et les déplacements sont extrêmement difficiles. Nous, on a des membres un peu partout. On trouve ça super important de desservir le territoire complet. C’est sûr qu’il y a une masse de population à Lévis, mais notre organisme c’est Chaudière-Appalaches. Quand on fait des activités, on veut être partout, mais ça crée des défis qui font que ce n’est pas tout le monde qui peut se rendre», souligne Amélie Richard.

Bien que les participants à leurs activités peuvent avoir recours au transport adapté ou au transport de la part d’un proche ou organisme, cela peut être difficile de le faire lorsqu’on sort de leur ville, village ou MRC, ajoutent Amélie Richard et Pierre Quintin.

Se rendre accessible

En plus de l’aspect activité et social, l’ARLPH-CA offre du soutien aux organismes et aux municipalités pour l’accessibilité. Dossier important au printemps, l’organisme va aussi soutenir et former les camps de jour pour l’accompagnement des enfants avec besoins particuliers.

«Nous faisons aussi beaucoup de démystification de comment intégrer un enfant handicapé. On offre des formations pour, entre autres, que l’accompagnateur qui va accompagner l’enfant au camp de jour fasse son travail adéquatement», souligne Amélie Richard.

L’organisme fournit aussi la «carte accompagnement loisir» pour les personnes handicapées qui ont besoin d’accompagnement afin que l’accompagnateur puisse entrer gratuitement. À ce jour, ce sont 117 sites qui sont partenaires de la carte et qui contribuent à rendre leur loisir un peu plus accessible à cette population.

S’épanouir par le loisir

En plus de vouloir partager leur mission avec les organismes et la population, l’ARLPH-CA souhaite aussi sensibiliser la population avec un handicap qu’il est possible pour eux de prendre part à diverses activités pour tous les bénéfices que cela apporte.

«Ce qu’on s’est rendu compte, c’est que la première réflexion qu’ils ont c’est :_‘‘Ah, ce n’est pas pour moi’’. D’une façon générale, ils vont souvent voir la difficulté, l’obstacle plus que le fait que ça réponde à leur besoin. Mais d’un coup que ça marche, d’un coup que tu as du plaisir. On essaie d’enlever cette barrière psychologique là», conclut Amélie Richard.

Les + lus