mercredi 24 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Écoles primaires

Sainte-Claire souhaite rencontrer Bernard Drainville

Les + lus

Réunis au bureau du ministre de l’Éducation, Bernard Drainville, des citoyens de Sainte-Claire espère planifier une rencontre avec ce dernier prochainement. Photo : Xavier Nicole

22 mai 2024 08:08

Une dizaine de citoyens se sont réunis, le 14 mai, dans le but de rencontrer le ministre de l’Éducation et ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Bernard Drainville, à ses bureaux pour réitérer «l’importance de l’agrandissement de l’école primaire de Sainte-Claire».

Rappelons que les deux municipalités voisines de la MRC de Bellechasse, Sainte-Claire et Saint-Anselme, avaient présenté, il y a quelques mois de cela, des projets pour augmenter la capacité de leurs écoles primaires. Ces projets venaient, entre autres, en raison de la croissance de leur population et de l’arrivée des maternelles quatre ans.

Le Centre de services scolaire (CSS) de la Côte-du-Sud avait entre les mains la décision d’aller de l’avant avec les deux projets d’agrandissement ou encore, de choisir de construire une nouvelle école à Saint-Anselme. En raison des barèmes utilisés par le ministère de l’Éducation, le CSS de la Côte-du-Sud ne pouvait envisager les deux options. C’est finalement Saint-Anselme qui a vu son projet retenu pour la construction d’une nouvelle école primaire sur son territoire.

C’est donc dans le but de «rappeler l’importance de ce projet pour Sainte-Claire» qu’une dizaine de citoyens, avec en tête Guylaine Aubin la mairesse de la municipalité, s’est réunie aux bureaux de Bernard Drainville, qui n’était cependant pas présent. Une rencontre entre les deux clans devrait avoir lieu prochainement.

«Nous sommes à risque de perdre notre service scolaire. […] Nous savons que nous sommes dans une période où nous attendons l’attribution des crédits du ministère, mais on veut simplement rappeler que nous sommes là et que Bernard Drainville garde en tête notre présence. Ce que l’on défend, c’est que nous sommes une municipalité en croissance. Notre problème n’est pas le manque d’enfants, mais bien que nous en avons trop pour le peu d’espace. Chez nous, ce qui est nommé par le centre de services scolaires, ce que nous avons besoin d’un agrandissement de huit classes et d’un gymnase double, tandis que l’autre municipalité avait reçu deux fois les agrandissements qui la menaient à un besoin de six classes», a expliqué la mairesse de Sainte-Claire.

 Confiante de pouvoir faire bouger les choses

Guylaine Aubin a aussi réitéré sa confiance d’être en mesure de «faire bouger les choses». Elle croit que l’appui ferme de plusieurs acteurs de la MRC de Bellechasse pourrait jouer en leur faveur.

«Les municipalités avoisinantes dans Bellechasse nous supportent. Elles se disent que si nous perdons aussi facilement des niveaux scolaires, qu’en sera-t-il pour eux? Tout Bellechasse est avec nous dans ce projet. Je suis confiante puisque nous avons l’appui du milieu et il y a eu de la réceptivité au ministère de l’Éducation et au ministère des Affaires municipales», a avoué la mairesse.

Il est aussi à noter que le ministère de l’Éducation réalisera prochainement une étude «plus approfondie» sur la pertinence de réaliser des agrandissements à l’École Morissette de Sainte-Claire et à l’École Provencher de Saint-Anselme, plutôt que la construction d’une nouvelle école à cet endroit.

«Là, ce qu’on attend, c’est une étude sur les deux agrandissements et ça, notre députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance, y tient énormément. Après, le centre de services scolaires pourra prendre une décision avec le ministère. Nous, on reste vigilant et on espère», a conclu Guylaine Aubin.

Les + lus