lundi 15 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Bienvenue dans le Salon Virtuel Affaires

Contenu commandité

Mentorat d’affaires : une relation enrichissante

Ça y est, vous avez fait le saut! Vous avez lancé votre entreprise et découvrez chaque jour de nouveaux aspects de la vie d’entrepreneur que vous ne soupçonniez même pas? Parmi ceux-ci se trouve probablement le sentiment de se sentir seul face à certains défis. Heureusement, il y a le mentorat d’affaires!

Saviez-vous que…
La présence d’un mentor permet à 73 % des entreprises de passer le cap des 5 ans d’existence, alors que généralement seulement le tiers des entreprises survivent aussi longtemps.

Mystique
Samuel De Blois, mentoré, président directeur-général de Mystique – Agence stratégique immersive; Carolane April, conseillère en développement, volet Accès entreprise Québec, à Développement économique Lévis ; Patrick Sirois, mentor, président de Triode – Stratégie de produits.
Challengeant, ressourçant, sécurisant

Samuel est mentoré depuis un peu plus d’un an. Il qualifie l’expérience comment étant à la fois «challengeante» et sécurisante. «Patrick est là pour m’aider à élargir mes perspectives, à prendre un pas de recul et me donner des défis.Il est aussi là pour m’aider à comprendre  que si quelque chose ne fonctionne pas comme je le prévoyais, il y a toujours une porte de sortie.»
Quand il s’est lancé en affaires, Samuel n’avait pas d’entrepreneurs dans son entourage. «À mon mentor, je peux parler de mes doutes, mes inquiétudes, mes remises en question sans me faire dire “On est fier de toi Samuel. Ça va aller”. Le mentorat, c’est un challenge bienveillant.»

De son côté, avant de devenir mentor, Patrick a été mentoré pendant un peu plus de 10 ans. «J’ai voulu être mentoré pour le feedback, le partage d’idées, l’alignement. Puis, je suis devenu mentor pour m’impliquer. Valider des modèles d’affaires, c’est ce que j’aime le plus faire, alors si je peux aider un entrepreneur à approfondir ses idées. Être mentor, c’est un ressourcement et c’est aussi se mettre au défi, se requestionner, tant professionnellement que personnellement.»

L’humain d’abord

« Le mentorat est d’abord axé sur l’humain. C’est certain que le mentor et le mentoré vont parler de l’entreprise, mais le mentor ne dit pas quoi faire. Il s’attarde d’abord à comment va l’entrepreneur », explique Carolane April, conseillère en développement, volet Accès entreprise Québec, à Développement économique Lévis. 
Il est donc important de former une dyade qui sera enrichissante tant pour le mentoré que pour le mentor. En collaboration avec Chaudière-Appalaches Économique, Carolane présente les mentors potentiels aux mentorés. « Pour éviter que la relation s’oriente vers le coaching ou la consultation, et pour faire en sorte qu’il n’y ait pas de conflits d’intérêts, on crée des dyades qui n’œuvrent pas dans le même domaine. »

La fréquence des rencontres dépend de chaque dyade, mais une régularité est de mise. Dans le cas de Samuel et de Patrick, ce dernier aime bien prendre un engagement avec son mentoré en lui donnant un défi à atteindre avant leur prochaine rencontre. « Pour être mentoré, il faut être en mode croissance, avoir de l’ouverture et vouloir changer. Il faut vouloir se faire challenger », explique Patrick.

Et pour être un bon mentor, que faut-il? « Il faut, nous aussi, vouloir se remettre en question. C’est ça qui est trippant! », confie Patrick.

Vous hésitez à vous lancer dans l’aventure du mentorat?
« T’as pas hésité à te lancer en entrepreneuriat, pourquoi t’hésiterais pour ça! », lance Samuel.

Besoin de prendre un pas de recul?

Un mentor peut vous y aider!
Demandez une rencontre
En démarrage, en croissance ou en processus de relève?
Il y a un mentor pour vous!
Rencontrez nos mentors