samedi 24 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Communauté > Actualités

Prévention de la violence conjugale

Sensibiliser les jeunes aux relations saines

Les + lus

La Jonction pour elle accueille les femmes victimes de violence conjugale ainsi que leurs enfants dans leur hébergement afin de les aider «dans une période difficile et transitoire». Photo : Fa Barboza - Unsplash

08 févr. 2024 06:49

Les quatre maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale de la Chaudière-Appalaches unissent une fois de plus leurs forces dans une nouvelle campagne de sensibilisation : @relation100questions. Ce compte Instagram vise à sensibiliser les jeunes aux relations saines et à répondre à leurs questions.

Visant les jeunes de 12 à 25 ans, les intervenantes des différentes maisons d’hébergement géreront chacune à leur tour le compte Instagram afin de partager de l’information et d’ouvrir une porte à la réflexion.

«Avec notre campagne, nous souhaitons rejoindre les jeunes avant qu’ils aient des idées très ancrées de ce qu’est la violence ou ce qu’est une relation saine. Souvent, les jeunes, quand ils commencent à avoir des relations amoureuses, ils ont peu de points de repère. C’est là qu’il peut survenir des comportements violents sans qu’ils s’en rendent compte», souligne Thaliane Côté-Cazes, intervenante jeunesse à la Jonction pour Elle.

La campagne étant déjà commencée, le compte présente déjà quelques publications qui démystifient les indicateurs de comment savoir si on est en amour ou encore les différentes façons qui existent de démontrer son amour à son ou sa partenaire.

Thaliane Côté-Cazes ajoute que cette campagne de sensibilisation se veut positive et ne pas souligner que les comportements qui sont violents, mais aussi démontrer ce qui est positif dans une relation de couple.

«Je pense que les jeunes sont exposés à du contenu sur les réseaux sociaux qui peut contribuer à de la mésinformation. Par exemple, certaines personnes vont parler de leur couple sur les réseaux sociaux et de comportements violents. Cela peut venir le banaliser et donner l’image que si cette personne le vit et que moi aussi, cela doit être normal», explique l’intervenante.

 À la rencontre des jeunes

 Les intervenantes des maisons d’hébergement réaliseront aussi une tournée dans les cégeps et universités de la région. Pour l’instant, l’équipe s’arrêtera sur le campus de Lévis de l’UQAR le 14 février afin de mener un vox pop auprès des jeunes sur les relations amoureuses.

«Nous allons poser des questions ouvertes pour faire verbaliser les jeunes, pour voir c’est quoi leurs conceptions et faire du pouce là-dessus sur Instagram», souligne Thaliane Côté-Cazes.

 Une situation qui ne s’améliore pas

 L’intervenante souligne que «le partenariat pour la campagne est nécessaire parce que la Chaudière-Appalaches est un très vaste territoire. En travaillant en collaboration, nous sommes capables de couvrir plus large et d’aller chercher plus de personnes».

Seul centre d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale sur le territoire lévisien, la Jonction pour Elle compte 20 places pour accueillir les femmes et leurs enfants pour des séjours d’une durée moyenne de huit à dix semaines. L’intervenante souligne que le centre est toujours rempli au maximum de sa capacité et que des places supplémentaires seraient nécessaires.

Les + lus