mercredi 24 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Transports > Actualités

Mobilité sur le territoire

Le troisième lien de retour sur la carte

Les + lus

Photo: Catherine D'Amours

13 juin 2024 03:37

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé l’engagement de son gouvernement de se lancer dans le projet d’un troisième lien autoroutier à l’est. À la suite du dépôt du rapport de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ Infra) sur la mobilité dans la région métropolitaine de Québec, le premier ministre a aussi annoncé son engagement à réaliser la première phase du projet de tramway et son ouverture face aux autres phases.

«CDPQ Infra nous dit, il n’y a pas l’achalandage ni les gains de temps suffisants, mais le rapport nous rappelle que le pont Pierre-Laporte c’est le seul lien autoroutier à l’est de Trois-Rivières qui peut accepter la charge des camions. On rappelle qu’il y a 10 500 camions qui passent par jour sur le pont Pierre-Laporte et qu’il a été construit il y a 54 ans. Il y a donc un risque économique», a souligné François Legault. 

Le lien autoroutier est donc présenté comme une «sécurité» pour le transport et l’économie des régions de Québec et Lévis en cas de fermeture prolongée ou de fermeture complète du pont Pierre-Laporte. François Legault et Geneviève Guilbault se basent sur la situation du transport à Montréal entre autres pour lancer leur projet de troisième lien autoroutier. 

Des projets qui touchent Lévis
Dans le rapport de la CDPQ Infra les deux projets qui touchent directement Lévis sont dans les phases deux et trois. Dans la phase 2, le rapport propose un réseau de service rapide par bus (SRB) reliant le pôle Desjardins au pôle Sainte-Foy, via le boulevard Guillaume-Couture. Dans la phase 3, CDPQ Infra propose une ligne d’environ 7 km en tunnel sous le fleuve Saint-Laurent qui relierait les centres-ville de Lévis et Québec. 

Ces derniers restent encore à discuter pour le gouvernement Legault. Bernard Drainville, ministre responsable de la Chaudière-Appalaches et député de Lévis, dit s’engager à «s’asseoir avec Gilles Lehouillier pour planifier les éventuelles voies réservées qui pourraient s’ajouter à celles qui sont déjà en construction. On va planifier les travaux. Chose certaine, avoir des voies réservées à Lévis, c’est important. On veut continuer à renforcer le transport collectif à Lévis, notamment parce que notre population augmente sans cesse». 

Un troisième lien, enfin ?
Du côté de Lévis, la décision du troisième lien semble être accueillie positivement par différents acteurs. La présidente-directrice générale de la Chambre de commerce et d’industries du Grand-Lévis (CCIGL), Marie-Josée Morency est une de celle qui salue l’initiative du gouvernement. 

« Enfin, mais espérons que cette fois-ci c’est la bonne ! Je salue l'humilité politique du Gouvernement qui vient de prendre formellement l’engagement de réaliser un troisième lien autoroutier à l’Est. C’est une question de sécurité économique, on en parle depuis trop longtemps, c’est le moment de se mettre en action. La ministre des Transports doit réunir les acteurs rapidement pour bien définir et expliquer les prochaines étapes » a déclaré cette dernière. 

Le gouvernement Legault semblait toutefois conscient de la confiance de la population qui est à regagner face à ce projet qui avait été mis dans les cartons par le passé. 

«En terminant, je veux m’adresser aux citoyens de Lévis et de toute la région de la Chaudière-Appalaches. […] On ne se comptera pas d’histoires, la confiance envers nous et envers la réalisation de ce projet est ébranlée. J’en suis conscient, on en est tous conscients. On va travailler pour rebâtir ce lien de confiance et il va se rebâtir au fur et à mesure où les travaux vont avancer», a martelé Bernard Drainville. 

 

Les + lus