mercredi 12 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Vieux-Lévis

La Barricade se prépare pour sa réouverture

Les + lus

Situé à proximité de l'intersection de la côte du Passage et de l'avenue Bégin, la Barricade rouvrira ses portes lors de la prochaine rentrée. Photo : Xavier Nicole

09 juin 2023 10:01

Claude Dubé, le propriétaire de la Taverne La Barricade, anciennement appelée le Bistro Bar La Barricade, est actuellement dans les préparatifs pour la réouverture du bar prévue pour le 6 septembre dans un décor entièrement revampé.

Par Xavier Nicole - xaviernicole@journaldelevis.ca

Rappelons que l’établissement est fermé depuis mars 2020, alors que les propriétaires Claude Dubé et sa femme, Johanne Carrier, qui est décédée en 2022 en raison d’un cancer, ont profité de la pause forcée provoquée par la pandémie pour lancer des travaux majeurs.

«C’est vraiment un beau projet qui arrive bientôt à terme. Je ne pense pas que tout sera terminé dès l’ouverture puisqu’il reste beaucoup de travail, mais je crois que c’est vraiment le temps qu’on ouvre. Le bar manque vraiment beaucoup au coin présentement, je trouve. Ça va peut-être aider à y remettre de la vie un peu. Ce que je trouve beau avec le projet, c’est qu’il a évolué dans le temps. L’étape où j’en suis maintenant est bien différente de celle qu’on croyait au départ», a mentionné l’entrepreneur Claude Dubé.

Selon les dires de ce dernier, il n’est pas le seul qui attend impatiemment la réouverture. Il mentionne que «plusieurs personnes le contactent régulièrement pour connaitre la fameuse date et en connaître plus sur les travaux qui ont été faits».

Un lieu transformé

Alors que l’établissement en sera à un 51e anniversaire lors de sa réouverture, Claude Dubé y a apporté plusieurs changements et nouveautés. L’objectif principal de ces travaux était de remettre le bar au goût du jour, tout en gardant son aspect «vieillot» qui a fait son succès.

«Le but, c’est que toutes les personnes se sentent les bienvenus. On voulait changer, mais que ça reste sensiblement dans la même lignée. C’est pour cela que je n’ai pas touché aux murets de pierre, même si j’ai enlevé les autres murs pour avoir accès aux murs de bois. Sinon, il y a aussi le plancher qui en est maintenant un chauffant et j’ai enlevé le dernier étage. Le plafond, lui, va être métallique. Je n’ai pas le montant exact qui a été investi, mais ça se compte en millions», a expliqué Claude Dubé.

Parmi les changements apportés, le comptoir sera maintenant situé à droite sur le long, permettant ainsi l’installation d’une scène permanente à gauche. Pour bonifier l’expérience des personnes qui viendront présenter des spectacles, une loge sera aussi aménagée sous la scène. Claude Dubé est en processus pour trouver un artiste qui pourra faire des graffitis sur les murs de la loge pour rendre la pièce unique.

«Quand ça va ouvrir, il va y avoir des spectacles en tout genre. Il va y avoir du rock, du country, du jazz, de la pop et plein d’autres styles. J’ai l’impression que les personnes qui font de l’improvisation vont aussi vouloir venir ici pour leurs spectacles. J’ai même regardé pour installer un poteau de pole dance. On va avoir une grosse boule disco au-dessus de la scène pour les personnes qui vont vouloir danser avec une grande télévision en plus. Au deuxième étage, il va y avoir un coin réservé au DJ ainsi qu’un autre bar», a indiqué Claude Dubé.

Au fond complètement, il y aura aussi une salle d’arcade de style «rétro», qui comptera des jeux de billard, de dards et de baby-foot. Tout juste à côté de cette salle, il y aura un petit kiosque à nourriture.

«Il va y avoir des frites et du calmar. Par contre, il n’y aura pas de cuisinier, parce que je veux que les gens soient capables de le faire eux-mêmes. J’ai même pensé à offrir de la poutine, mais ça reste à voir», a précisé Claude Dubé.

Selon le propriétaire de l’établissement, tout a été «pensé et repensé, allant même jusqu’aux toilettes». D’ailleurs, ce sont des fûts à bières modifiés qui seront utilisés comme urinoirs et comme lavabos dans cette pièce.

Un hommage à sa femme

Pour Claude Dubé, il était important «de terminer les travaux pour rendre hommage à Johanne». D’ailleurs, quand l’établissement sera réouvert, il y aménagera un bar en son honneur au deuxième étage, qui sera appelé Le Bar à Jo.

«Johanne, c’était le cœur de La Barricade. C’était elle qui était vraiment impliquée dans le bar, mais je voulais absolument finir les travaux pour elle. Je pense qu’elle serait très fière et contente de voir tout ça», a conclu Claude Dubé.


Les + lus