mercredi 21 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Soutien aux entreprises

Les libéraux demandent que Québec réforme ses programmes d'aide

Les + lus

Photo : Damir Kopezhanov - Unsplash

04 févr. 2024 03:49

Frédéric Beauchemin, porte-parole du Parti libéral du Québec en matière d’économie, a proposé, le 4 février, des «mesures concrètes» pour mieux soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) québécoises.

Le député libéral de Marguerite-Bourgeoys s’inquiète notamment que «61 % des faillites au Canada, proviennent du Québec, dont une très large majorité sont justement des PME».

M. Beauchemin estime que le ministre caquiste de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, a une «obsession pour les grands projets en abandonnant les plus petits entrepreneurs privés qui embauchent plus de 2,25 millions de travailleurs».

Pour venir en aide aux PME, le Parti libéral du Québec propose d'évaluer les 26 crédits d'impôt actuellement en vigueur pour financer les salaires de travailleurs «afin d'assurer leur pertinence».

En raison de la pénurie de main-d'oeuvre, les libéraux souhaitent aussi que Québec s'attaque «réellement à la question du fardeau administratif des entreprises». Pour y arriver, le PLQ propose une loi sur l’allègement réglementaire, qui appliquerait le concept du «1 pour 1» comme objectif minimal de réduction du fardeau des entreprises. Selon ce principe, chaque nouvelle formalité administrative devrait, au même moment, être accompagnée de l’abolition d’une autre formalité administrative existante dont le coût pour les entreprises est équivalent. Elle viserait aussi à encadrer la paperasse demandée aux entreprises lors de demandes d’aide financière et de participation à des programmes.

Le parti formant l'opposition officielle à l'Assemblée nationale veut que le gouvernement caquiste prolonge la période de remboursement des aides liées à la pandémie. Le PLQ croit que cette mesure «donnerait davantage de flexibilité pour que les PME disposent de la liquidité nécessaire pour passer au travers ces temps difficiles».

Les libéraux aimeraient de plus une modernisation des crédits d’impôt, l'élargissement de l’exemption d’impôt pour les très petites entreprises (moins de 5 employés en excluant les personnes incorporées avec un contrat direct avec l’État, par exemple les médecins, les ingénieurs privés, architectes, etc.), la réduction du taux de taxe sur les services de santé ainsi que la révision des appels d’offres publics afin d’ouvrir la porte à des façons de faire autres que le plus bas soumissionnaire.

«Depuis des mois, nous portons la voix de nos entrepreneurs qui constatent que le ministre Fitzgibbon n’en a que pour les gros « deals » et abandonne carrément nos 262 000 PME. Nous apportons des pistes de solutions concrètes comme la révision de nombreux crédits d’impôts qui ont été créés dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre et qui ne répondent plus aux besoins actuels», a conclu Frédéric Beauchemin.

Les + lus