samedi 15 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Arts martiaux

Le Groupe Dojo d’arts martiaux voit grand

Les + lus

Comme à Pintendre, d’autres secteurs du Grand Lévis auront bientôt leur succursale du Groupe Dojo d’arts martiaux. Photo : Érick Deschênes

05 avr. 2024 08:36

Après avoir ouvert des succursales à Lauzon et Montmagny à la fin de l’été dernier, le Groupe Dojo d’arts martiaux n’entend pas s’arrêter là. L’entreprise basée à Pintendre se lance dans une importante expansion, qui vise notamment l’ouverture de deux ou trois nouvelles écoles d’arts martiaux dans le Grand Lévis d’ici la fin de l’année.

«On lance un plan massif de recrutement de franchisés. Pour 2024, on vise deux à trois ouvertures dans la région de Lévis. L’année d’après, on parle de l’ouverture de sept à huit nouvelles succursales. D’ici trois ans, on parle de 15 à 20 ouvertures. Pour ce qu’on a prévu dans la région pour la fin de l’été, cela nous permettrait de terminer notre développement en Chaudière-Appalaches, si on fait exception de la Beauce», a d’emblée expliqué Pier-Olivier Paquet, actionnaire du Groupe Dojo d’arts martiaux avec son père Martin et son frère Anthony.

Ainsi, si tout va comme l’entend l’entreprise lévisienne, Saint-Romuald, Saint-Nicolas et Saint-Apollinaire auraient leur école d’arts martiaux sous la bannière Groupe Dojo d’arts martiaux dès septembre.

C’est à la suite d’une étude de marché commandée à Indicia Geomarketing que l’entreprise qui dispose de succursales à Pintendre, Lauzon, Montmagny, Saint-Henri, Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse a ciblé ces secteurs du centre et de l’ouest du Grand Lévis.

Comme dans les autres milieux de vie où ils sont établis, Saint-Romuald, Saint-Nicolas et Saint-Apollinaire ont des populations jeunes. Le Groupe Dojo d’arts martiaux s’est spécialisé dans une offre de cours et d’activités destinée aux enfants et adolescents qui désirent pratiquer les arts martiaux.

Comme le recommande sa firme de géomarketing, l’entreprise lévisienne veut poursuivre dès l’an prochain son expansion dans d’autres marchés similaires ailleurs au Québec. La région du Centre-du-Québec, avec Victoriaville et Drummondville, ainsi que les banlieues de l’ouest et du nord de Québec sont notamment dans la mire du Groupe Dojo d’arts martiaux.

Cette implantation dans ces secteurs permettrait ensuite à l’entreprise lévisienne d’ouvrir des succursales à Québec ainsi qu’en Mauricie, comme l’a partagé au Journal Pier-Olivier Paquet.

Les + lus