lundi 24 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Communauté > Actualités

Aînés

Encore plusieurs batailles à mener pour la FADOQ

Les + lus

Les 13 clubs de la FADOQ des secteurs de Lévis et Chutes-Chaudières comptent environ 7 300 membres. Photo : Courtoisie

07 sept. 2023 09:07

Les administrateurs des 13 clubs FADOQ de Lévis et Chutes-Chaudière ont reçu la Grande tournée FADOQ à Saint-Étienne-de-Lauzon afin d’être mis à jour sur les nouveautés et d’aborder les sujets phares de la prochaine année. Nouvelles activités et avancements dans les batailles pour la défense des aînés ont été discutés.

Par Catherine D'Amours - catherinedamours@journaldelevis.ca

«En tant que membre de la FADOQ, on ne nous parle souvent que des activités de loisirs que nous offrons, mais ce qu’on a tendance a oublié ce sont tous les dossiers sociaux dont la FADOQ s’occupe. Comme Québec-Chaudière-Appalaches est une grande région à couvrir, il y a des disparités d’une municipalité à une autre. C’est important d’avoir l’opinion des clubs», souligne le président de la FADOQ pour les régions de Québec et Chaudière-Appalaches, Guy Bonneau.

Un des sujets de la rencontre a, entre autres, été le changement de législation en ce qui a trait aux moitié-moitié. Les documents à remplir s’allongent face à cette pratique fréquente des clubs FADOQ, financement qui normalement était facile et rapide à faire lors d’une activité.

Alors que les dossiers sociaux sont d’une grande importance pour la FADOQ régionale, l’aspect activités et rassemblements était aussi partie prenante de cette rencontre annuelle.

«Une nouveauté qui va potentiellement toucher la Rive-Sud est une journée où nous allons mettre en lumière les nouveaux jeux qui ont été distribués en avril comme le mölkky, le washer et un jeu de golf communément appelé les ‘‘couilles’’», ajoute M. Bonneau.

Une grande implication politique

Dans la dernière année, un dossier qui a été mis de l’avant pour la FADOQ est celui des soins et du maintien à domicile.

«Nous demandons au gouvernement qu’ils investisse des sommes importantes. Selon l’OCDE, les autres pays vont investir environ 1,7 % de leur PIB dans ce domaine, alors qu’au Québec c’est 1,3 % dans une situation de population vieillissante», explique le directeur général de la FADOQ des régions de Québec et Chaudière-Appalaches, Michel Beaumont.

La FADOQ souhaite que le gouvernement assure minimalement cet hauteur d’investissement. Le combat n’est toutefois pas encore gagné de ce côté, mais le directeur général souligne que certains avancements se font tout de même dans plusieurs dossiers.

«Nous avons réussi à bloquer un projet de loi qui voulait mettre une taxe de 200 $ pour les frais accessoires. On s’est mobilisé, on a fait une pétition et en l’espace de 48 heures, on avait environ 30 000 signatures et le gouvernement a reculé», donne en exemple M. Beaumont.

Cette année, le cheval de bataille de la FADOQ sera la modification de l’imposition des travailleurs d’expérience.

«Nous pensons qu’une des solutions pour la pénurie de main-d’œuvre est le retour à l’emploi des retraités. Le problème, c’est que ceux qui ont un fonds de retraite et qui retourne travailler à deux jours chaque semaine se font manger en impôts», explique Michel Beaumont.

Un des gains récents que la FADOQ a obtenu à ce sujet touche les 65 ans et plus qui ont déjà commencé à retirer la rente de la Régie des rentes du Québec (RRQ) : ils ne sont plus obligés d’y cotiser lors du retour au travail.

«Nous souhaitons qu’il y ait la mise en place de crédits d’impôt encourageant les travailleurs d’expérience à retourner sur le marché. Ils peuvent faire du mentorat avec les plus jeunes et ils ont une bonne expérience de travail», souligne M. Beaumont.

Nouveauté en ce sens, ce sont 42 entreprises qui seront présentes au Salon FADOQ afin de recruter du personnel de 50 ans et plus.

Les + lus