mercredi 21 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Culture

Nouveau roman d'Alain Bergeron

Science-fiction sous l’Empire romain d’Orient

Les + lus

Alain Bergeron propose un premier roman en 20 ans avec Le huitième registre – Le Silène assassiné. Photo : Courtoisie - Éditions Alire

17 nov. 2023 09:12

L’auteur lévisien primé à plusieurs reprises, Alain Bergeron, proposera dès le 16 novembre une nouvelle aventure de science-fiction aux passionnés de lecture. Avec Le huitième registre – Le Silène assassiné, le résident de Saint-Nicolas mise sur l’uchronie et l’intrigue policière pour nous transporter dans un univers steampunk où l’Empire romain d’Orient existe toujours

Comme pour d’autres projets d’Alain Bergeron, Le huitième registre – Le Silène assassiné est né d’une nouvelle, dans ce cas qu’il a écrit il y a une trentaine d’années pour Solaris, un magazine trimestriel québécois de science-fiction et fantastique.

«Mon précédent roman, qui a paru il y a une vingtaine d’années, était aussi l’extension d’une nouvelle qui avait remporté plusieurs prix. J’utilise la nouvelle pour explorer certaines idées, comme un premier jet. Par la suite, je regarde s’il y a un potentiel de développer l’histoire en roman longtemps après, ce qui est arrivé avec Le huitième registre. Je m’intéresse beaucoup à l’histoire. Autant l’Empire romain d’Occident est célèbre, autant que l’Empire romain d’Orient, qui a survécu jusqu’au 15e siècle, a été très important», a expliqué l’auteur lévisien.

Dans Le huitième registre – Le Silène assassiné, le lecteur peut d’abord suivre l’histoire d’André Antonikas, un scientifique qui étudie les niveaux d’implication d’événements ciblés sur la création de réalités alternatives qui s’oppose au monochronisme de l’Église «qui stipule que tout a été prévu et voulu par Dieu depuis le début de la Création». 

Un soir, Antonikas est brutalement assassiné. Essir Labinien Estradice, premier préfet de la Cité de Providence, conclut aussitôt à la culpabilité de Léon Gaïus Mellior, l’assistant du scientifique. Or, Siméon Monocrate, grand inquisiteur mandaté par la Curie pontificale de Rome, croit l’affaire plus complexe, comme le meurtre d’Antonikas est survenu dans des circonstances très similaires à celles d’un autre meurtre qui est survenu il y a une vingtaine d’années et raconté dans un ouvrage par le regretté Antonikas.

 Réflexions sur le passé et le présent

 Avec cette intrigue policière et en misant sur une structure avec quatre «niveaux d’auteur», Alain Bergeron a pu imaginer ce que serait le monde actuel si Constantinople (maintenant Istanbul, la plus grosse ville de Turquie), la capitale de l’Empire romain d’Orient, n’était pas tombée aux mains des Ottomans en 1453.

«L’Amérique n’aurait pas été découverte par les Espagnols en 1492 si la route des Épices, dont le point d’arrivée était Constantinople, n’avait pas été fermée par les Ottomans. Dans mon roman d’ailleurs, l’Amérique n’est découverte qu’au 19e siècle, par hasard. Ce qui bouleverse notre histoire. Aussi, dans mon roman, on voit la création d’un type d’ordinateur, les registres, très tôt, au 16e siècle», illustre M. Bergeron.

Avec ce monde parallèle, Alain Bergeron peut également aborder des questions sociales qui sont toujours au cœur des débats de notre monde.

«Ce changement dans l’histoire que je propose dans mon roman a eu plein de répercussions sur la culture, la société, la vie économique, la technologie et la science. Ça donne lieu à un monde complètement différent du nôtre, mais avec quelques ressemblances. La cause de l’émancipation des femmes dans le monde du Huitième registre est très en retard comparativement au nôtre. Aussi, il y a des sciences qui sont encore très attachées à leurs racines occultes», a imagé l’auteur lévisien.

D’ailleurs, dans le deuxième volume de sa nouvelle œuvre, qui paraîtra ce printemps, Alain Bergeron plongera davantage sur le débat entre le déterminisme religieux et une vision de l’histoire basée sur l’aléatoire qui est l’une des trames de fond du Huitième registre – Le Silène assassiné.

Publié par les Éditions Alire, Le huitième registre – Le Silène assassiné est disponible dans toute bonne librairie depuis le 16 novembre.

Les + lus