À son bureau de comté, Hélène Bernard, Jean-David Beaulieu et Marc-Antoine Bélanger supporteront Bernard Drainville dans le traitement de ses dossiers locaux et régionaux. Photo : Érick Deschênes

Le nouveau député de Lévis ainsi que ministre de l’Éducation et ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Bernard Drainville, a présenté les membres de son équipe de son bureau de circonscription, le 25 novembre. Avec l’aide de ses nouveaux collaborateurs, l’élu de la Coalition avenir Québec (CAQ) travaille déjà sur plusieurs de ses engagements de la campagne électorale.

«Un député dans un bureau de comté ne peut pas tout faire. Souvent un bon député, c’est un élu qui a une bonne équipe avec lui et je suis convaincu que j’en ai une bonne», a d’emblée partagé M. Drainville, lors d’une rencontre avec le Journal à son bureau de la rue Saint-Laurent.

Pour traiter les dossiers touchant sa circonscription ainsi que la Chaudière-Appalaches, Bernard Drainville pourra compter sur trois personnes. D’abord, Hélène Bernard, notamment conseillère politique du précédent député de Lévis, François Paradis, sera la directrice du bureau de comté de Bernard Drainville. À ce titre, elle gérera le volet administratif du bureau et assurera de faire le lien entre le député de Lévis, la Ville de Lévis, la fonction publique provinciale, le gouvernement fédéral et les organismes communautaires lévisiens.

Pour sa part, Jean-David Beaulieu, un économiste résidant depuis une dizaine d’années à Lauzon, est le conseiller politique de Bernard Drainville en ce qui a trait aux tâches lui étant dévolues à titre de ministre responsable de la Chaudière-Appalaches. Il assurera donc de faire les suivis concernant les dossiers touchant la région administrative.

Enfin, Marc-Antoine Bélanger, un jeune militant caquiste de longue date originaire de Lévis, sera l’attaché politique du bureau de comté. Dans le cadre de ses fonctions, il sera responsable des cas des citoyens, notamment en ce qui a trait à des demandes à la Régie de l’assurance maladie du Québec, Hydro-Québec ou la Société de l’assurance automobile du Québec.

Plusieurs priorités

Avec ses collaborateurs, Bernard Drainville s’est déjà penché sur plusieurs dossiers qu’il a abordés pendant la dernière campagne électorale en vue d’obtenir des avancées au cours des prochains mois. Dans un premier lieu, l’ardent défenseur du troisième lien interrives entre Québec et Lévis s’est assuré que le développement de ce projet chemine au sein de la machine gouvernementale.

«J’ai récemment eu un bon déjeuner avec Jonatan Julien, le ministre responsable de la Capitale-Nationale. On a jeté les bases d’une belle collaboration entre nos deux ministères et nos deux régions, notamment pour faire avancer le projet du troisième lien. [..] On vise toujours 2023 pour dévoiler les résultats de nos études en cours sur le projet, et le plus tôt sera le mieux. Il faut s’assurer que les études se fassent correctement, d’une manière rigoureuse. Jonatan et moi avons convenu qu’une rencontre avec Geneviève (Guilbault, la ministre des Transports) est nécessaire avant les Fêtes afin de faire le point», a partagé le député de Lévis.

Bernard Drainville a aussi porté son attention sur le projet déposé par le Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) afin de construire une nouvelle école primaire dans l’est de la ville. Ce projet remplace les projets d’agrandissement des écoles Saint-Dominique (Bienville) et Sainte-Marie (Lauzon) qui ont dû être mis sur la glace en raison de l’inflation. 

Toujours en ce qui a trait aux infrastructures, le politicien assure également qu’il travaille sur la nouvelle demande de subvention que veut déposer la Ville de Lévis afin d’aller de l’avant avec son projet d’ajout d’une deuxième glace à l’Aréna de Lévis.

«J’ai eu des discussions avec Isabelle Charest, la ministre responsable du programme des infrastructures sportives pour connaître les règles de financement qui vont s’appliquer pour le prochain appel à projets. Le dossier de la deuxième glace à l’Aréna de Lévis, il est prioritaire pour moi. [...] Je sens une certaine pression (de la part de la population et du maire) pour concrétiser ce projet. Mais c’est correct, c’est prioritaire. Le nombre de familles augmente à Lévis et le nombre d’heures de glace doit suivre cette croissance. Je ne peux pas garantir que le projet va être financé, mais je fais tout en mon pouvoir pour qu’il le soit. J’ai fait valoir à Isabelle que ce n’est pas un caprice, Lévis en a vraiment besoin. Au cours des dernières années, Lévis a connu la plus forte croissance démographique parmi les 10 plus grandes villes québécoises», a soutenu M. Drainville.

Dans un autre ordre d’idées, le député de Lévis s’est penché sur la possibilité que le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) devienne un centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS), un changement qui pourrait permettre à cette organisation de disposer de ressources supplémentaires.

Enfin, à l’échelle nationale, Bernard Drainville a profité des dernières semaines pour visiter plusieurs écoles à travers la province, à titre de ministre de l’Éducation. Malgré le scepticisme de plusieurs acteurs de ce réseau, dont celui de plusieurs enseignants de l’École Pointe-Lévy exprimé dans une lettre ouverte publiée par le Journal, l’élu caquiste assure qu’il s’emploie à corriger les problèmes dans les écoles du Québec.

«Je suis en recherche de solutions. Comme je l’ai dit à toutes les rencontres que j’ai avec les intervenants du réseau de l’éducation, je vais avoir besoin d’eux. Ça ne peut pas juste venir de moi, les solutions vont provenir de diverses sources. S’ils ont des bonnes idées, j’en ai besoin. Et j’espère que lorsque je ferai des changements, j’espère que je pourrai compter sur leur appui. Parce que d’essayer de faire des changements dans le domaine de l’éducation, par moments, c’est se heurter à une espèce de force d’inertie très très grande», a conclu Bernard Drainville.

Les plus lus

Plus de détails sur l'élection partielle à venir dans le district Christ-Roi

Élections Québec a dévoilé plus de détails, le 6 janvier dernier, sur l'élection partielle à venir en février afin de pourvoir le poste de conseillère ou conseiller du district Christ-Roi (numéro 12) au sein du conseil municipal de la Ville de Lévis.

Qualité de vie, environnement et mobilité au menu de 2023 de Gilles Lehouillier

Si 2022 a été une année importante pour la Ville de Lévis en termes de projets, cette dernière poursuivra sur sa lancée au cours de la prochaine année. Selon le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, les volets de la qualité de vie, de l’environnement ainsi que de la mobilité seront au cœur des priorités de la municipalité.

Serge Bonin veut poursuivre un travail de longue haleine en 2023

S’il estime que l’administration Lehouillier peut faire mieux dans plusieurs dossiers, le conseiller municipal du district Saint-Étienne et seul élu de Repensons Lévis (RL) et de l’opposition à l’Hôtel de Ville, Serge Bonin, est heureux d’avoir pu obtenir certains gains au cours de 2022. Il entend poursuivre son travail lors de la prochaine année pour inciter Lévis Force 10, le parti du maire Gill...

Course à trois dans Christ-Roi

Les citoyens de Christ-Roi auront finalement le choix entre trois candidats afin de choisir leur prochain conseiller municipal à la Ville de Lévis, lors de l'élection partielle du 19 février prochain. La Ville de Lévis a publié le 20 janvier, date limite pour déposer une candidature lors de cette campagne, la liste officielle des prétendants pour le poste.

Troisième lien : du nouveau «prochainement», selon Drainville

En marge de l’annonce de l’octroi d’une aide financière pour l’agrandissement du Vieux Bureau de Poste, le député de Lévis ainsi que ministre de l’Éducation et ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Bernard Drainville, a été interrogé par les journalistes sur le dossier du troisième lien, le 12 janvier. Il a alors confirmé que des études sur le projet centre-ville à centre-ville seront d...

Élection partielle dans Christ-Roi : LF10 mise sur Pascal Brulotte

C’est en compagnie des autres élus de son parti que le maire de Lévis et chef de Lévis Force 10 (LF10), Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 17 janvier, son candidat pour l’élection partielle dans le district Christ-Roi qui aura lieu le 19 février prochain. C’est Pascal Brulotte, l’ancien directeur général du Patro de Lévis, qui tentera de conserver le district dans le giron de LF10 à l’issue de la c...

Conseil en bref du 23 janvier

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 23 janvier dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

RPA : Bonin veut que l'administration Lehouillier utilise son pouvoir de zonage

Serge Bonin, le conseiller municipal de Saint-Étienne élu sous la bannière de Repensons Lévis (RL), a écrit une lettre à l'équipe du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en lien avec le dossier de la Seigneurie de Lévy, cette résidente privée pour aînés (RPA) du quartier Lévis qui fermera ses portes dans quelques mois pour un devenir un édifice à appartements. Selon le seul représentant de l'opposi...

Élection partielle dans Christ-Roi : Fallu veut améliorer la sécurité dans les rues

Comme il s'agit d'un «problème récurrent» mentionné par les citoyens qu'il rencontre, le candidat de Repensons Lévis (RL) lors de l'élection partielle dans le district Christ-Roi du 19 février prochain, Alexandre Fallu, s'est engagé à améliorer la sécurité dans les rues de son quartier, le 25 janvier.

Prochain budget provincial : Québec invite les citoyens à se prononcer

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, a annoncé, le 10 janvier, le début des consultations prébudgétaires en ligne en vue de la préparation du budget 2023-2024 de la province.