Mélanie Massouty et l’éditeur Mathieu Dufour, lors du lancement de La Dame du lac, à Lévis. Photo : Jean-Benoit Garant

L’autrice lévisienne Mélanie Massouty a publié son premier roman La Dame du lac, aux éditions Deuxième Dimension, en juin dernier. Dans ce conte métaphorique et initiatique, elle explore la puissance de la pensée qui permet de découvrir qui nous sommes et se retrouver.

Dans la quarantaine, Ambre n’est pas heureuse dans sa vie. Elle n’a pas d’amoureux. Sa vie est routinière. Elle prend des antidépresseurs. Un jour, poussée par son instinct, elle pénètre dans une forêt où d’inattendues péripéties la chamboulent.

«Du jour au lendemain, Ambre décide d’écouter son cœur et de suivre un écureuil. Finalement, cette aventure va lui permettre de se découvrir. Au fil des chapitres, elle va revivre les événements qui ont marqué sa vie. Mais elle va les vivre jusqu’à ce qu’elle comprenne comment les résoudre», présente Mélanie Massouty.

Quête initiatique, La Dame du lac raconte l’histoire d’une femme aux prises avec de nombreux questionnements et de multiples insatisfactions, qui entame, malgré elle, un voyage aux allures fantasmagoriques.

«Ce que je voulais travailler, c’est la peur. Dans le livre, la façon dont c’est exploité, c’est que chacun des chapitres représente une peur ou, du moins, ce qui est associé à la peur, un sentiment, une émotion. Le personnage va devoir affronter cette peur. Ambre, c’est vous, c’est moi. Elle représente tout le monde parce qu’on a tous peur de quelque chose», explique l’autrice.

Massothérapeute, Mélanie Massouty a vu les demandes de soins exploser pendant la pandémie. «Les gens au lieu de se laisser masser sur la table et de ne rien dire, ils se sont mis beaucoup à parler. Et ce qui ressortait vraiment, c’est toute la peur véhiculée dans la société. Et je ne comprenais pas pourquoi ils avaient tant peur», partage-t-elle.

Alors qu’elle ne croyait pas l’avoir ressentie, Mélanie Massouty se rend compte que cette émotion est omniprésente dans sa vie. «C’est pour ça que ça venait tant m’affecter. Parce qu’en réalité, j’écoutais les peurs des autres et ça venait m’affecter moi-même et je ne comprenais pas pourquoi ça m’affectait tant. C’est parce que je devais les travailler moi-même. Je trouvais que c’était un bel effet miroir», confie-t-elle.

«Ce livre est arrivé juste à point pour pouvoir m’aider à travailler ça. On ne sait jamais quand elle va commencer notre quête initiatique. La mienne, je l’ai commencée au début de l’écriture», ajoute l’autrice.

Écrire ce roman a permis à Mélanie Massouty  de prendre du recul sur sa vie, sur ses problématiques récurrentes et de dégager des pistes de réflexion et de solution qu’elle partage avec les lecteurs.

«À un moment, j’étais bloquée. Je me suis rendue compte que les chapitres correspondaient aux difficultés que j’éprouvais dans ma vie à ce moment-là. Et, je me suis mise à faire beaucoup de lectures et de recherches. Dans la bibliographie, il y a des titres qui m’ont permis de voyager à travers ça. J’ai consulté des thérapeutes pour qu’ils m’aident dans ce projet à trouver des solutions. Le but, c’était que ça soit agréable et léger à lire, pas que ce soit lourd et qu’on parle juste de peur, que la trame de fond soit joyeuse.»

Parce que finalement, la trame de La Dame du lac, c’est la quête du bonheur. «Comment on peut arriver à se trouver et à savoir qui on est réellement?», interroge l’autrice.

C’est dans notre lien à la nature et dans l’amour que l’autrice nous invite à chercher des réponses. «La nature c’est ce qui régit notre monde. Aujourd’hui, on est très matérialiste, on est tout le temps à la poursuite de quelque chose de plus. Mais en réalité, le retour à la nature, c’est juste de ça qu’on a besoin pour être heureux selon moi.»

«Il y a deux pôles la peur et l’amour. Quand on n’a pas peur, on est rempli d’amour. On est heureux. Donc, ce livre traite de la polarité et c’est un livre qui parle d’amour, même si jusqu’à la fin je ne le savais pas», conclut Mélanie Massouty.

Les plus lus

Le Chœur du Monde à la Super Francofête 2022

Le 31 août dernier, 20 choristes du Chœur du Monde ont participé au concert de la Super Francofête 2022 à l’Agora de Québec. Ils ont accompagné une belle brochette d’artistes de toute la francophonie, dont Robert Charlebois, Tiken Jah Fakoly et Louis-Jean Cormier.

Jérémy Plante présente son groupe de musique country

Tout juste sorti de Star Académie, Jérémy Plante et son groupe Blue Ridge Band présentent leur premier mini-album le 9 septembre. Deux extraits sont déjà disponibles sur toutes les plateformes.

Un nouvel investissement pour la culture lévisienne

Le plan d'action 2022-2023 de la Politique culturelle de la Ville de Lévis a été dévoilé aujourd’hui, le 22 septembre, à l'hôtel de ville. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que la présidente de la commission consultative de la culture et conseillère municipale du district Christ-Roi, Andrée Kronström, ont annoncé que la municipalité investira 742 500 $ lors de cette période pour souteni...

Une exposition pour découvrir le cœur de Saint-Nicolas

La nouvelle exposition permanente de l’Espace culturel du Quartier Saint-Nicolas, réalisée en collaboration avec la Société historique de Saint-Nicolas et Bernières, présente les grands événements historiques qui ont façonné le territoire, des artéfacts, des documents d’archives et des témoignages de résidents.

Les histoires pétillantes pour enfants de Marie-Ève Larochelle

Écrire des livres pour les enfants, c’était son rêve de petite fille. L’autrice jeunesse de Lévis, Marie-Ève Larochelle, publie deux premiers livres Qui a dit que les sorcières mangeaient les enfants avec des betteraves? et Souris, madame Rabougrie! aux Éditions de la Francophonie.

La Musique du Royal 22e Régiment à Beaumont

Dans le cadre des festivités du 350e anniversaire de Beaumont, la Musique du Royal 22e Régiment offrira un concert dans la municipalité bellechassoise, le 11 septembre.

Aurore : premier album pour Rosalie Roberge

Originaire de Lévis, l’autrice-compositrice-interprète Roselle, le nom d’artiste de Rosalie Roberge, présente son premier album intitulé Aurore qui a paru le 16 septembre dernier. Le lancement officiel s’est dernièrement tenu à Montréal.

Lévis et Louvain partagent culture et de chansons

Le 3 juillet dernier, le Chœur du Monde de Lévis recevait le Leuvens Meisjeskoor, un chœur de jeunes filles belges de Louvain. À l’auditorium du Juvénat Notre-Dame, les choristes des deux pays ont donné un concert.

Performances et livres au cœur de Hantise

Des Mots sur le pavé reviennent sous la forme d’une nouvelle édition avec Hantise, du 23 au 30 septembre. La traditionnelle distribution et vente-trottoir de livres sera de retour et des performances artistiques, une exposition et un atelier de démantèlement de livres complèteront la programmation.

Le Club photo de Lévis lance sa nouvelle saison

C’est en ce mois de septembre que les activités du Club photo de Lévis reprennent. Pendant l’année, les membres pourront participer aux différentes activités, telles que des conférences, des ateliers et des expositions. L’organisme est aussi revenu sur la dernière année riche en événements.