Jean-Michel Martel est un humoriste émergent, finissant de la dernière cohorte de l’ENH. CRÉDIT:ANDRÉ-OLIVIERLYRA

À la suite de sa participation au festival d’humour ComédiHa! Fest-Québec, qui s’est déroulé à Québec du 7 au 18 août derniers, l’humoriste originaire de Lévis Jean-Michel Martel a remporté le prix Révélation pour son numéro tenu sur le gala animé par les Denis Drolet. Ce prix s’accompagne d’une bourse de 10 000 $ pour soutenir un projet artistique ainsi qu’une tournée dans les festivals associés au ComédiHa! en France, Belgique et Suisse.

Le prix Révélation est offert à un jeune artiste qui se démarque par l’originalité, l’efficacité comique et la qualité générale de son numéro. Pour Jean-Michel Martel, recevoir ce prix marque sa troisième participation au festival ComédiHa! et la fin de ses études à l’École nationale de l’humour (ENH).

«Ça me donne de la confiance pour la suite des choses, ça fait en sorte que, finalement, ça vaut peut-être la peine!», a-t-il affirmé, honoré d’avoir reçu ce prix.

Le Lévisien en était à sa troisième participation au festival d’humour de Québec. La première année, il avait participé aux soirées open mic du ComédiHa!, la deuxième année, il avait animé ces soirées et cette année, il présentait son numéro sur le gala animé par les Denis Drolet et avec la cohorte de finissants de l’ENH dans le spectacle de la Tournée des finissants de l’ENH.

Celui qui a quatre années d’expérience en humour réalisait un rêve en étant sélectionné pour faire son numéro, qui est une parodie d’un professeur d’arts plastiques, sur ce gala. «Les Denis sont mes humoristes préférés, c’est ce qui m’a inspiré à me lancer dans l’humour, eux et Jean-Thomas Jobin. C’était irréaliste d’être sur ce gala», a-t-il raconté.

Bien que l’Europe peut sembler un défi pour plusieurs, Jean-Michel Martel est confiant en vue de la tournée en France, en Belgique et en Suisse puisqu’il a déjà testé le marché belge. Il mentionne qu’avec l’ENH, lui et sa cohorte ont pu se rendre en Belgique afin de participer à quatre soirées d’humour. Ce dernier n’avait pas adapté son accent ni son rythme comique et il assure que tout avait bien fonctionné.

Le travail d’humoriste

 Malgré qu’il sorte tout juste de l’ENH, Jean-Michel Martel travaille déjà sur une foule de projets, il est d’ailleurs associé à Urbania où il partage des montages photo insolites en plus d’assurer une forte présence sur les réseaux sociaux. Pour lui, être humoriste demande beaucoup de rigueur et représente son lot d’efforts.

«Le défi, c’est de travailler et d’écrire sans te dénaturer, mais en te trouvant là-dedans. Il faut toujours trouver des choses originales et nouvelles, c’est énormément de travail. L’école, c’est une belle place pour essayer des affaires, même si ce n’est pas bon. Ça m’a beaucoup aidé pour ça», a mis en lumière l’humoriste originaire de Lévis.

L’humour a toujours été un métier qu’il avait dans la mire et l’ENH était un de ses objectifs pour se lancer pleinement dans ce domaine artistique.

«C’est une manière pour moi de faire aller toute ma créativité, que ce soit les dessins, les vidéos et l’improvisation. Ça combine toutes mes passions. De pouvoir en vivre, c’est l’apogée. Depuis que je savais que l’école de l’humour existait, je voulais y aller, mais c’était de me donner la motivation pour enfin m’inscrire», a relaté Jean-Michel Martel.

Pour la suite, l’humoriste assure qu’il travaille sur plusieurs projets, dont une websérie et sa toute première heure de spectacle afin de la présenter dès qu’elle sera prête pour la prochaine saison des festivals.

Les plus lus

Le quai Paquet accueille une nouvelle sculpture

Installée au quai Paquet, L’articulation des lieux est une œuvre de Yann Farley qui s’inspire du passé industriel et ferroviaire du quartier. La sculpture a été érigée dans le cadre du programme d’intégration des arts à l’architecture.

Des ados vedettes de la nouvelle série de Luca Jalbert

Cet été, Luca Jalbert a tourné la quatrième saison de sa web-série, qui fait partie de l’univers Ça fout la chienne et sortira au printemps prochain. Comme à son habitude, le bédéiste et cinéaste Lévisien a fait appel aux jeunes du territoire pour réaliser son projet. Rencontre avec deux acteurs en herbe.

HTF En famille, les retrouvailles ont bien eu lieu

Les 5 et 6 septembre, les danseurs du Québec avaient rendez-vous au Centre de congrès et d’exposition de Lévis. La compétition s’adressait aux danseurs solistes ainsi qu’aux danseurs duo et trio qui ont présenté leur numéro sur la scène Hit The Floor l’instant d’un week-end devant des juges québécois du monde de la danse.

Une fin de semaine à saveur pop sur l’avenue Bégin

Samedi 29 et dimanche 30 août, une programmation artistique et musicale des années 80 à aujourd’hui animera l’artère commerciale du Vieux-Lévis de 11h 30 à 18h. La rue sera piétonne de 10h à 22h, entre les rues Marie-Rollet et Saint-Étienne.

Le POOL - La Romaine 24 : un récit sportif à saveur nordique

Le POOL - La Romaine 24 est la première publication de l’auteur Ben Côté, un résident de Saint-Romuald originaire de l’Outaouais et qui a habité Saint-Antoine-de-Tilly, en passant par la Baie-James et la Basse-Côte-Nord. Cette autofiction est le reflet des expériences de l’écrivain, qui a enseigné près de 20 ans dans le nord du Canada.

Trois peintres, trois interprétations de la nature

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas a réuni dans une exposition collective trois peintres lévisiennes. Louise Daigle, Louise Forest et Nathalie Côté interprètent chacune la nature de manière très singulière. Une exposition à découvrir comme une grande bouffée d’air frais.

L’univers du heavy metal face à une force obscure

Avec sa trame sonore heavy métal, Abîmes est le nouveau roman adulte de Jonathan Reynolds. L’auteur connu pour ses livres d’horreur et d’épouvante, dont de nombreux titres pour la jeunesse, s’est installé à Lévis il y a quelques années.

Un confinement qui inspire Daniel Bonneau

Comme d’autres artistes de la région, le confinement imposé ce printemps par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19 aura été fertile en créations pour Daniel Bonneau. L’artiste animalier de Saint-Anselme a profité de cette pause dans la société afin de lancer une nouvelle série d’œuvres, des bancs où les animaux et la nature sont en vedette.

Le festival Contes du littoral en Bellechasse sera virtuel

La programmation complète de la 23e édition a été dévoilée. Les 11, 12 et 13 septembre, des conteurs et des conteuses de la région offriront en direct des performances aux amateurs de récits traditionnels.

Peindre l’indicible de l’âme

Ses toiles, empreintes de délicatesse, de poésie et de lumière, sont exposées dès 1970 dans des galeries renommées de Montréal et de Québec. Artiste établie de longue date à Lévis, Claudette Rinfret consacre sa vie à l’art, un amour qui la fait vivre, une passion devenue compagnon de tous les jours, avec qui elle partage ses pensées intimes. Rencontre.