Marianne Poirie, alias l i l a, aborde des thèmes comme la solitude ou la noirceur dans des mélodies atmosphériques emplies de douceur et de poésie. CRÉDIT : COURTOISIE

L i l a est l’éclosion de l’auteure-compositrice-interprète Marianne Poirier, passée par La Voix en 2015. La chanteuse de Québec s’arrêtera au Vieux Bureau de Poste le 25 janvier avec un projet à son image, tantôt dark folk, tantôt dream pop, ambiant ou encore alternatif.

Il y a deux ans, Marianne Poirier est devenue l i l a. Choisi pour le son doux et la simplicité du mot, l i l a illustre l’identité artistique de la jeune chanteuse qui l’exprime dans un univers musical et visuel évanescent. Dans ses chansons comme sur le papier, fleurissent les idées de la créatrice.

Teintées de solitude et noirceur, les mélodies atmosphériques résonnent quelque part entre la mer et le ciel, dans un son fragile tel la glace qui craque. Oscillant entre tristesse et lumière, l i l a caresse des émotions en clair-obscur. «Quand je vis une émotion forte, c’est par l’art qu’elle s’exprime.»

«Ce ne sont pas des choses négatives pour moi. Ça fait partie de chacun de nous et c’est important d’y retourner, d’aller en soi, de vivre ces sentiments. On a le droit et c’est correct. C’est ce que j’essaie d’amener dans les spectacles.»

Une solitude confortable pour Marianne Poirier qui aime aussi être toute seule dans son petit espace, «être recueillie seule avec moi-même pour rassembler mes idées, lire ou écrire». Un plaisir qu’elle a envie de partager avec le public en ramenant les gens à eux-mêmes. 

S’arrêter un moment

«On dirait qu’on oublie souvent de s’arrêter, de prendre un moment et d’être calme, seul même. La majorité des gens pensent qu’être seul, ça veut dire être triste et ne pas avoir d’amis. Ce n’est pas ça. C’est important.»

Sa musique mélange les moments calmes et d’introspection, «avec d’autres plus légers ou plus rythmés qui donnent envie de danser pour ressentir le rythme».

Sur scène, l i l a sera accompagnée de quatre musiciens Anthony Cayouette guitare synthétiseur, voix), Pascal Larose-Picher (synthétiseur) et Audrey Paquet-Claeys (batterie).

Le groupe enregistre présentement de nouvelles maquettes et s’arrêtera en studio au printemps prochain. Un EP verra ensuite le jour qui fera suite à Quiet As Fire (décembre 2018) et Song From A Room (février 2018).

D’ailleurs, les spectateurs du Vieux Bureau de Poste pourront découvrir de nouvelles pièces.

Les plus lus

La voix de Laurie Drolet séduit Coeur de pirate

La Lévisienne Laurie Drolet a impressionné lors de son audition à l'aveugle à La Voix, télédiffusée le 9 février. Tous les juges se sont retournés pour sélectionner la chanteuse de 20 ans, qui a finalement décidé de joindre l'équipe de Coeur de pirate.

Finale locale de Cégeps en spectacle : Tommy Grandbois remporte le Premier Prix

Le grand gagnant de la finale locale de Cégeps en spectacle est Tommy Grandbois. L’auteur-compositeur-interprète s’est démarqué par sa prestation, qui combinait effets vidéo et musicaux avec le chant, sur la scène du Cégep de Lévis-Lauzon le 5 février. L’humoriste Frédéric Provençal a raflé le Deuxième Prix et le Prix du public.

Un autre Lévisien sélectionné à La Voix

Lévis sera représentée par au moins deux candidats lors de la saison actuelle de La Voix. En effet, un autre Lévisien, Francis Bernier, a franchi avec succès l'étape des auditions à l'aveugle du concours musical, lors de l'émission télédiffusée hier sur les ondes de TVA.

«Cœur de pirate était mon choix numéro un»

La Lévisienne Laurie Drolet a franchi la première étape de La Voix, le 9 février. Lors de son audition à l’aveugle, tous les juges se sont retournés pour sélectionner la chanteuse de 20 ans, qui a interprété Seven Nation Army sur le plateau. Laurie a rejoint l’équipe de Cœur de pirate.

Des guitares sur scène comme vous n’en avez jamais vues

Histoires de guitares entraîne le public à la découverte de 14 guitares d’exception réunies sur scène par David Jacques. C’est la plus grande collection de guitares anciennes en Amérique. Le 29 février prochain à L’Anglicane, le musicien lévisien sera le guide d’un voyage musical saisissant.

L’univers de Ça fout la chienne s’agrandit

Nouvelle collection de roman, comic book ainsi qu’un magazine, un balado et une série sur le Web, c’est tout un univers d’épouvante et fantastique à lire, à regarder et à découvrir qu’a développé le bédéiste et réalisateur lévisien, Luca Jalbert, avec Ça fout la chienne.

Le jeu dans la peau

Diplômé en littérature et théâtre du Cégep de Lévis-Lauzon, Pierre-Alexis St-Georges poursuit son chemin à l’École nationale de théâtre de Montréal. Le comédien, qui s’est fait remarquer dans la télésérie Clash, s’apprête à monter sur les planches dans une pièce créée par les finissants en Interprétation, Création et production et Scénographie.

Une Lévisienne à La Voix

Par voie de communiqué, TVA a dévoilé, le 4 février, l'identité de candidats qui prendront part aux auditions à l'aveugle de la prochaine saison de La Voix. Laurie, une Lévisienne, participera notamment à cette première partie du concours musical.

Les gagnantes du Concours d’œuvres d’art de DCL dévoilés

L’artiste lévisienne Ghislaine Riendeau a remporté le Premier prix du Concours d’œuvres d’art. Diffusion culturelle de Lévis (DCL)a dévoilé les gagnants le 26 janvier lors du vernissage de l’exposition.

Un hiver bien rempli au Vieux Bureau de Poste

Cette saison, le Vieux Bureau de Poste (VBP) propose plus de trente spectacles en chansons, en humour et en musique.