Taktika s’est tourné vers le Web afin de performer et offrir des moments de bonheur à ses admirateurs. CRÉDIT : COURTOISIE - ARCHIVES

Le 12 juin dernier, le groupe de rap lévisien Taktika a présenté un concert virtuel de rap québécois. Le spectacle a été tourné en direct de L’Anti Bar et Spectacles à Québec et était disponible sur le Web.

Par Sarah Rodrigue

Taktika est un groupe de rap québécois originaire de Lévis. Il est le premier groupe de son genre à avoir diffusé un spectacle virtuel en salle dans le contexte actuel.

C’est une initiative de L’Anti Bar et Spectacles à Québec qui a permis à l’événement d’avoir lieu. En effet, depuis le début du confinement, L’Anti Bar et Spectacles à Québec a présenté plusieurs concerts sur le Web tournés en direct.

Le tout s’est déroulé le vendredi 12 juin dernier. Les téléspectateurs pouvaient acheter leurs billets grâce à la plateforme lepointdevente.com et avaient par la suite accès à un lien pour le spectacle en direct. 1 $ par billet vendu allait au Centre le Rucher qui vient en aide aux personnes souffrant de dépendances. Une cause qui tient à cœur au duo depuis longtemps.

«La deuxième moitié du groupe, B-Ice, a eu des problèmes de consommation dans sa vie il y a quelques années et est passé par un centre de thérapie. On a beaucoup abordé ces sujets-là et il y a beaucoup de gens qui ont commencé à nous écouter parce qu’on [les] abordait», a souligné le rappeur Frédéric Auger, alias T-Mo.

Le 9 juin dernier, un concert-bénéfice était sensé avoir lieu pour le Centre du Rucher, mais à cause de la pandémie, il a été annulé. Taktika faisait partie du spectacle et a donc voulu combler un peu la perte de ce financement.

En plus de vouloir donner à une bonne cause, le rappeur a précisé que deux choses les ont poussés à faire ce spectacle. «La première, c’est de pouvoir se ranger du côté de ceux qui auront continué à garder cette industrie-là en vie. Et puis l’autre chose, pour avoir un touch base avec nos fans», a-t-il expliqué.

Également, le spectacle d’une durée de 75 minutes était de niveau professionnel avec des caméramans qualifiés et un son de qualité. Une chatroom était aussi disponible afin que le public puisse interagir avec le groupe et combler la distance qui les séparait.

«Souvent, on va s’abreuver de l’énergie du public et on n’aura pas cette énergie-là devant nous pour leur redonner sur le stage au maximum. Oui, on a performé, oui, on a donné de l’énergie, mais je pense qu’on va voulu raconter l’histoire différemment», a exprimé Frédéric Auger.

Les spectacles de l’année 2020 du groupe n’auront pas lieu. Plusieurs ont été reportés à l’an prochain.

«On avait un gros projet qui n’a pas été annoncé finalement et qui a été reporté», a mentionné T-Mo.  La situation actuelle permettra au groupe de «terminer le projet qu’[il] avait en branle et [de] l’annoncer dans les prochaines semaines».

Les plus lus

Amener la musique dans les quartiers du Québec

Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs initiatives sont nées pour permettre aux Québécois de se divertir tout en restant sur leur propriété, dont une qui a vu le jour à Lévis. Depuis le 23 juin, les artistes de la région Patrick Dumoulin, Samuel Jalbert-Raymond et Jérémy Plante font vivre la tournée Nomade, une série de concerts mobiles à travers le Québec.

À la découverte d’une collection méconnue

Le Centre d’exposition Louise-Carrier dévoile ses Œuvres choisies, pour la plupart, exposées pour la première fois. Jusqu’au 6 septembre, l’exposition présente une sélection de peintures et de sculptures des 19e et 20e siècles, provenant des riches et vastes collections de la Ville de Lévis.

Une autrice lance un appel pour créer un recueil de textes

La Lévisienne Florence Guay invite les plumes d’ici et d’ailleurs à contribuer à un ouvrage collectif à paraître. Le recueil sera composé d’histoires vécues et réelles qui racontent un moment extraordinaire de la vie de leur auteur.

Une expo qui fait du bien

Tout en tendresse, Jacynthe Bergeron illustre le lien profond qui nous unit à ce qui nous entoure. «Prendre soin de la nature, c’est prendre soin de notre nature profonde. Si on y regarde de plus près, elles ne font qu’un», dit l’artiste. Elle expose ses œuvres jusqu’au 16 août à l’Espace culturel du Quartier de Saint-Nicolas.

Pascale Bourdages, l’étoile montante

La chanteuse prépare un premier album de sa composition. À Trois-Pistoles en chanson, la Lévisienne a remporté la première place de la catégorie auteur-compositeur-interprète et le coup de cœur du public avec deux pièces qui figureront sur le disque à venir.

Le public de L'Anglicane au rendez-vous

En moins de deux semaines, trois des quatre spectacles de la courte saison d’été de L’Anglicane, annoncée à la suite de la reprise des activités dans la salle de spectacle, affichent complets. L’Anglicane vient également de dévoiler sa programmation d’automne.

La poésie sort dans la ville

Le projet #SORTONSLAPOÉSIE s’affiche depuis le 29 juillet dans différents lieux de Lévis. Présentés sur des panneaux, les 14 poèmes sont à découvrir jusqu’à la fin août.

Une pause artistique devant la vitrine de Regart

Jusqu'au 26 juillet, l'artiste Marilou Kenny-Gagnon expose son installation Fictions logiques (phase 1) dans la vitrine du centre d'artistes en art actuel, Regart. Une œuvre à découvrir depuis l'extérieur de la galerie lors d'une balade dans le quartier de la Traverse ou d'un arrêt au quai Paquet.

Regart met aux enchères des œuvres en canne

Levée de fonds au profit du Centre d’artistes en art actuel, l’Encann’ se déroule sur les réseaux sociaux, jusqu’au 11 septembre. Cette cinquième édition virtuelle rassemble 36 artistes, dont plusieurs œuvres sont mise à l’encan chaque semaine.

Des activités en ligne pour les passionnés de danse

Dernier né de la famille Hit The Floor fondé par le Lévisien Nicolas Bégin, le festival de danse multi-styles Flofest passe en mode virtuel afin de rassembler la communauté de la danse autour de quatre activités, les 10, 11 et 12 juillet.