Ben Côté a publié Le POOL - La Romaine 24, son premier roman qui raconte une histoire sportive dans le Nord canadien. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Le POOL - La Romaine 24 est la première publication de l’auteur Ben Côté, un résident de Saint-Romuald originaire de l’Outaouais et qui a habité Saint-Antoine-de-Tilly, en passant par la Baie-James et la Basse-Côte-Nord. Cette autofiction est le reflet des expériences de l’écrivain, qui a enseigné près de 20 ans dans le nord du Canada.

«Il n’y a personne qui écrit sur le hockey à part pour les jeunes et je parle du Nord en plus, c’est un peu déjanté dans le Nord», lance d’emblée Ben Côté. Celui qui a entraîné des joueurs de hockey et enseigné l’histoire aux peuples autochtones du Nord canadien raconte son dernier passage dans la Basse-Côte-Nord où il résidait dans une communauté innue.

L’auteur a toujours été un grand passionné de hockey et plus particulièrement des fameux pools annuels. Lui, qui a été initié à cette «sous-culture du hockey» lors de son adolescence, n’a jamais décroché.

En 2017, Ben Côté a l’opportunité d’aller enseigner dans la Basse-Côte-Nord. Une chance sur laquelle il a rapidement sauté. «Je me suis retrouvé à la Romaine seul. J’étais là pour être seul avec moi-même, enseigner et coacher le hockey. J’avais du temps, je me suis assis et j’ai écrit tous les jours», explique l’auteur.

C’est au bout de trois ans de travail que Ben Côté a finalement publié son histoire. Ce grand raconteur d’histoires sans fin s’est fait lancer le défi par sa fille d’écrire un livre sur les pools de hockey. Puis, l’idée et le rêve ont germé.

La réalité du Nord

Le POOL - La Romaine 24 est bien plus qu’une histoire sportive, le roman raconte la vie dans le Nord canadien au travers des yeux d’un Québécois, une réalité que bien peu on la chance d’expérimenter et pour laquelle bien peu sont sensibles, selon l’auteur. «Les jeunes aujourd’hui s’éveillent de plus en plus aux réalités autochtones. Ils se rendent compte que ce sont des gens comme eux, mais avec une autre histoire et un passé différent. Sans faire d’appropriation culturelle, je décris mes expériences avec ces peuples-là», explique le Lévisien.

C’est en 2001 que Ben Côté a vécu sa première expérience dans le Nord alors que sa conjointe de l’époque a accepté une opportunité d’emploi dans une communauté crie de la Baie-James. Une nouvelle expérience qui l’a à jamais marqué.

«Je me suis intéressé à coacher les jeunes hockeyeurs autochtones. Je trouve que dans la conjoncture des choses, on oublie les peuples du Nord. Les jeunes joueurs de hockey auraient besoin d’avoir plus d’attention des organisations juniors canadiennes. Il y a beaucoup de talent là-bas et c’est souvent du talent perdu […] À travers le hockey, c’est comme ça que plusieurs peuvent rêver de s’en sortir en devenant une vedette, être apprécié et aimé. C’est dur le Nord», déplore l’auteur.

Bien qu’il cible «les gars qui aiment le hockey et qui ne sont pas initiés à la lecture», Le POOL - La Romaine 24 s’adresse à tous ceux qui aiment le hockey, mais aussi à ceux qui désirent découvrir la réalité et les coutumes des peuples nordiques. «Ça a été important pour moi de démontrer les interactions que j’ai avec ces peuples-là, des interactions différentes culturellement, mais très ordinaires», souligne l’auteur.

Pour plus d’information ou se procurer Le POOL - La Romaine 24, l’auteur invite les intéressés à le contacter à benzen1969@gmail.com.

Les plus lus

Des murales de RenéeRose sur les murs de l’abbaye

C’est en extérieur, sur les murs de l’ancienne abbaye cistercienne située à Saint-Romuald, que RenéeRose a créé sa dernière œuvre visible aux yeux des promeneurs. L’artiste a réalisé deux peintures murales à l’aérosol qui symbolisent l’esprit du lieu.

Le peintre amoureux raconté dans un livre

C’est une histoire d’amour. Celle de Pauline et Clément. Dans un livre qui raconte leur vie, le journaliste Claude Desjardins partage les souvenirs de Papy, le peintre amoureux, comme il le nomme. Lors du lancement de l’ouvrage à Lévis, l’auteur en a lu des extraits, soulignant en même temps les 96 ans du peintre.

La musique appartient à celui qui commence tôt

Il a 15 ans et en est à sa deuxième participation à Jamais trop tôt, un projet qui rassemble de jeunes interprètes à travers le Canada. Léo Giroux a enregistré une chanson, qui figure sur l’album collectif, et l’a interprétée lors d’un spectacle, le 26 septembre.

Echo Gospel présente ses capsules vidéo en ligne

Pour les Journées de la culture, qui se tiennent cette année pendant un mois, Echo Gospel présente des capsules vidéo sur sa page Facebook, à voir jusqu’au 25 octobre.

Dix dates à ne pas manquer au Vieux Bureau de Poste

Cet automne, le Vieux Bureau de Poste (VBP) présente une programmation plus petite en raison de la pandémie. Une dizaine de spectacles sont à l’affiche au lieu de la trentaine habituelle. Les représentations se déroulent dans la salle lévisienne ou au Juvénat Notre-Dame, situé à proximité.

Une murale créée par des jeunes artistes de Lévis

Les adolescentes récipiendaires du Concours de la Relève artistique du symposium Village en Arts ont laissé libre cours à leurs talents artistiques afin de créer une murale sur la place éphémère qui laissera ensuite place au futur quartier Cocité, du constructeur Humaco Stratégies.

Le festival de conte de Lévis est annulé

Le Festival international du conte Jos Violon de Lévis, qui devait se tenir du 10 au 20 octobre prochain, est annulé, ont annoncé les organisateurs ce mercredi 30 septembre sur la page Facebook de l’événement. Avec le basculement de la région en zone rouge, les salles de spectacle doivent en effet fermer leur porte et les rassemblements sont interdits.

Québec octroie une aide de 50 M$ aux salles de spectacle

Le gouvernement du Québec a annoncé qu’il viendra en aide aux salles de spectacle qui ont dû fermer dans les zones où le palier d’alerte est rouge concernant la COVID-19, ce 2 octobre. Une aide totalisant 50 M$ sera investie afin de rembourser 75 % des billets qui auraient été vendus dans les six prochains mois.

Tea For 20’s ravive la flamme des années folles

Le groupe de musique swing Tea For 20’s, composé de six musiciens et de la chanteuse Lily Thibodeau, sort son deuxième album. The Dipsy Doodle rassemble des standards de jazz traditionnel swing, dans un vivant hommage à la musique populaire des années 20.

Un livre pour découvrir le bonheur à l’intérieur de soi

Premier livre de l’ancienne journaliste lévisienne Sylvie Ruel, Faire briller sa lumière est paru aux éditions Le Dauphin blanc. Ce roman d’inspiration raconte l’histoire de Joseph-Alexandre C. qui rêve de devenir artiste-peintre et du chemin intérieur qu’il aura à parcourir pour réaliser sa passion.