Louise Daigle, Louise Forest et Nathalie Côté sont toutes les trois des artistes lévisiennes.

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas a réuni dans une exposition collective trois peintres lévisiennes. Louise Daigle, Louise Forest et Nathalie Côté interprètent chacune la nature de manière très singulière. Une exposition à découvrir comme une grande bouffée d’air frais.

Sous le thème de la nature, la nouvelle exposition, présentée par l’Espace culturel du quartier jusqu’au 11 octobre, regroupe les œuvres de trois peintres de Lévis.

Les artistes, choisies pour exposer leurs œuvres dans l’ancien presbytère de de Saint-Nicolas, ont toutes commencé par répondre à l’appel de dossiers lancé par l’organisme, puis ont été sélectionnées. Le jury n’arrivant pas à trancher, l’idée de proposer une exposition collective est née.

Les aquarelles de Louise Daigle

La luminosité de l’aquarelle et ses couleurs vives transportent Louise Daigle «vers toutes sortes de surprises» qui la poussent «à vouloir explorer toujours un peu plus loin ce médium». D’ailleurs, l’artiste a récemment changé de style et de technique.

«Prête à présenter une nouvelle série», elle avait envie de montrer sa nouvelle orientation artistique au public. Au lieu d’utiliser du papier de coton, Louise Daigle peint désormais sur un papier synthétique qui n’absorbe pas et lui donne plus de liberté dans le travail des couleurs, des matières et des textures.

C’est de ses photographies de la nature que l’artiste tire son inspiration. Des images qu’elle saisit, elle peint «en ramenant dans [sa] mémoire les impressions ressenties alors, ici, un endroit tranquille et paisible; là, le bruit de l’eau qui coule dans une rivière; ailleurs, la senteur des végétaux dans un boisé».

Nathalie Côté, l’amoureuse des fleurs

Nathalie Côté peint «la fragilité et la beauté éphémère de [son] sujet», principalement les fleurs qui reviennent dans ses toiles depuis 2017. «Plus on s’attarde sur un sujet, plus on le découvre», dit-elle. Jardins et paysages de bord de mer ont aussi traversé le parcours de celle qui est née dans Charlevoix.

«L’art est pour moi un précieux prétexte pour libérer la couleur et le geste qui m’habite. Le regard que je porte sur la nature est imprégné de souvenirs d’enfance», partage l’artiste qui peint depuis bientôt 18 ans et a choisi l’acrylique.

Celle qui s’inspire de son jardin pour créer est «une grande jardinière ou jardineuse. En fait, je suis animée par tout ce qui s’appelle le jardinage, les fleurs». Nathalie Côté peint le jeudi matin, de 9 heures à midi chaque semaine, avec son professeur. C’est sa première exposition et elle souhaite que son «art circule» et soit découvert.

Les boisés de Louise Forest

Connue pour ses toiles d’art naïf, ses nombreux personnages et ses vues de Lévis, Louise Forest est une touche-à-tout, comme elle se présente, qui aime explorer. L’artiste s’est récemment lancée un nouveau défi, peindre à la spatule.

«J’avais besoin de faire plus de gestuelle. J’aime faire des grands formats, partage-t-elle. Ce qui est intéressant avec la spatule, ce sont les empâtements, la texture. On peut en mettre épais.»

L’artiste s’inspire de la nature de la province et des forêts qui l’entourent comme ceux de la Martinière ou des boisés de la route Lagueux à Lévis. «Je suis dans une période où je me promenais plus, je voyais moins de monde. J’avais besoin de plus de solitude, raconte-t-elle. Je m’installe quelque part, je peins ce qu’il y a devant moi. Tout est à peindre.»

Dans cette nouvelle série, Louise Forest représente la saisonnalité avec un style contemporain, juxtapose les couleurs et crée une composition rythmique et vibrante.

L’exposition est ouverte les samedis et dimanches de 13h à 17h. Rencontres d’artiste et création en direct sur le site extérieur avec Louise Forest, le samedi 29 août, de 13h à 17h (activité remise au dimanche 30 août en cas de mauvais temps) et avec Louise Daigle, les dimanches 6 et 20 septembre, de 13 h à 17h (activités annulées en cas de mauvais temps).

Appel de dossiers en cours

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas accepte présentement les propositions d’exposition pour l’année 2021. Les artistes ont jusqu’au 20 septembre pour présenter leur dossier. 

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas est un organisme sans but lucratif reconnu par la Ville de Lévis comme l’un des trois pôles de développement culturel majeurs sur son territoire. 
Le centre d’exposition présente chaque année des expositions en arts et en patrimoine grâce à la création de l’Espace de diffusion culturelle Desjardins. Il est possible de déposer un dossier pour exposer dans cet espace.

Le document peut être téléchargé au www.ecqsn.com/appel-de-projets/ecqsn/espace-de-diffusion-desjardins.


Les plus lus

Des murales de RenéeRose sur les murs de l’abbaye

C’est en extérieur, sur les murs de l’ancienne abbaye cistercienne située à Saint-Romuald, que RenéeRose a créé sa dernière œuvre visible aux yeux des promeneurs. L’artiste a réalisé deux peintures murales à l’aérosol qui symbolisent l’esprit du lieu.

Le peintre amoureux raconté dans un livre

C’est une histoire d’amour. Celle de Pauline et Clément. Dans un livre qui raconte leur vie, le journaliste Claude Desjardins partage les souvenirs de Papy, le peintre amoureux, comme il le nomme. Lors du lancement de l’ouvrage à Lévis, l’auteur en a lu des extraits, soulignant en même temps les 96 ans du peintre.

La musique appartient à celui qui commence tôt

Il a 15 ans et en est à sa deuxième participation à Jamais trop tôt, un projet qui rassemble de jeunes interprètes à travers le Canada. Léo Giroux a enregistré une chanson, qui figure sur l’album collectif, et l’a interprétée lors d’un spectacle, le 26 septembre.

Echo Gospel présente ses capsules vidéo en ligne

Pour les Journées de la culture, qui se tiennent cette année pendant un mois, Echo Gospel présente des capsules vidéo sur sa page Facebook, à voir jusqu’au 25 octobre.

Dix dates à ne pas manquer au Vieux Bureau de Poste

Cet automne, le Vieux Bureau de Poste (VBP) présente une programmation plus petite en raison de la pandémie. Une dizaine de spectacles sont à l’affiche au lieu de la trentaine habituelle. Les représentations se déroulent dans la salle lévisienne ou au Juvénat Notre-Dame, situé à proximité.

Une murale créée par des jeunes artistes de Lévis

Les adolescentes récipiendaires du Concours de la Relève artistique du symposium Village en Arts ont laissé libre cours à leurs talents artistiques afin de créer une murale sur la place éphémère qui laissera ensuite place au futur quartier Cocité, du constructeur Humaco Stratégies.

Le festival de conte de Lévis est annulé

Le Festival international du conte Jos Violon de Lévis, qui devait se tenir du 10 au 20 octobre prochain, est annulé, ont annoncé les organisateurs ce mercredi 30 septembre sur la page Facebook de l’événement. Avec le basculement de la région en zone rouge, les salles de spectacle doivent en effet fermer leur porte et les rassemblements sont interdits.

Québec octroie une aide de 50 M$ aux salles de spectacle

Le gouvernement du Québec a annoncé qu’il viendra en aide aux salles de spectacle qui ont dû fermer dans les zones où le palier d’alerte est rouge concernant la COVID-19, ce 2 octobre. Une aide totalisant 50 M$ sera investie afin de rembourser 75 % des billets qui auraient été vendus dans les six prochains mois.

Tea For 20’s ravive la flamme des années folles

Le groupe de musique swing Tea For 20’s, composé de six musiciens et de la chanteuse Lily Thibodeau, sort son deuxième album. The Dipsy Doodle rassemble des standards de jazz traditionnel swing, dans un vivant hommage à la musique populaire des années 20.

Un livre pour découvrir le bonheur à l’intérieur de soi

Premier livre de l’ancienne journaliste lévisienne Sylvie Ruel, Faire briller sa lumière est paru aux éditions Le Dauphin blanc. Ce roman d’inspiration raconte l’histoire de Joseph-Alexandre C. qui rêve de devenir artiste-peintre et du chemin intérieur qu’il aura à parcourir pour réaliser sa passion.