Lily Tea dans son vidéoclip Les MeaCulpa. CRÉDIT : COURTOISIE

Le 18 juin dernier, Les Mea Culpa, le premier mini-album (EP) de Lily Tea, est sorti sur toutes les plateformes numériques. L’artiste lévisienne a fait une semaine de résidence de création au Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald afin de préparer le lancement.

Avant l’arrivée de la COVID-19, son groupe swing, Tea for 20’s, devait partir en tournée de 40 concerts, série qui a finalement été annulée en raison de la crise sanitaire.

Ayant en tête de débuter une carrière solo après ladite tournée, l’artiste lévisienne a profité de l’annulation pour devancer ce projet et travailler ses propres compositions. Pendant les deux dernières années, elle a sorti trois simples que l’on retrouve sur le mini-album, dont Rien à comprendre en 2019 puis Garde le nord et Les Mea Culpa en 2020.

«On était partis pour une tournée de 40 shows pour faire vivre l’album qu’on venait de sortir. Ça a été annulé, mais je n’ai pas abandonné mon plan pour autant. Le plan était de faire cette tourne-là avec Tea for 20’s et d’en-suite tomber dans mes projets de compo. Finalement, il n’y a que les shows qui ne sont pas arrivés. Pour le reste, j’ai gardé le nord comme on dit.»

Résidence de création

À la suite de la sortie de ses simples, elle a créé l’album Les Mea Culpa. Les artistes font habituellement le rodage des chansons lors des spectacles et par la suite il les enregistre en studio. Dans le cas de ce mini-album, les chansons ont été enregistrées avant même d’avoir été jouées ensemble par les musiciens. La résidence de création au VBP a permis la première rencontre de ceux-ci. Ils ont alors pu jouer les chansons de l’album et se préparer à les livrer dans différentes salles de spectacle.

«Il y a des chansons là-dessus qui n’ont jamais été jouées en spectacle. Là, c’était de faire le processus inverse et de monter un band pour rendre ces chansons-là live. Toute la semaine a servi à organiser les aspects techniques. Maintenant, on est prêt à faire face à la musique lorsque les shows vont reprendre.»

La dernière journée de la semaine de création, ils ont d’ailleurs fait une première représentation devant public à la salle de spectacle. C’était le moment pour eux de se remettre dans le bain.

«On a tous un petit malaise, on dirait qu’on ne sait pas comment se comporter avec les différentes mesures. On marche tous sur des œufs, c’est un peu bizarre. Mais les gens ont vraiment bien reçu le spectacle et il y a eu un une séance musicale improvisée des musiciens pour clore la soirée. Ça a vraiment fait du bien à tout le monde.»

«Toute l’équipe du Vieux Bureau de Poste était contente d’entendre leur théâtre raisonner. Un théâtre vide, ce n’est pas fait pour ça.»

Rythme effréné

Le retour à la réalité est une joie pour les artistes, mais à la fois une réalisation de l’adaptation qu’ils se doivent d’avoir lors de tournées.

«On ne peut pas recommencer comme il y a deux ans, comme si rien ne s’était passé. Une de mes amies m’a dit : ‘‘C’est comme demander à un marathonien qui n’a pas couru depuis deux ans de commencer par un marathon’’. Ce n’est pas réaliste. On est aussi des marathoniens, une gig à la fois. On n’a pas le goût d’être en suradaptation et de repartir sur un beat effréné.»

Le projet de la tournée de Tea for 20’s n’est tout de même pas mis de côté, mais plutôt reporté au moment où la situation le permettra. D’ici là, Lily Tea est fébrile de partager ses textes avec «un esprit swing festif qui fait oublier qu’on vient de parler d’affaire trash».

En complément de son nouvel album, elle travaille en plus sur le Parcours du temps qui court du Festival Jazz etcetera de Lévis.

Les plus lus

Le Chœur du Monde à la Super Francofête 2022

Le 31 août dernier, 20 choristes du Chœur du Monde ont participé au concert de la Super Francofête 2022 à l’Agora de Québec. Ils ont accompagné une belle brochette d’artistes de toute la francophonie, dont Robert Charlebois, Tiken Jah Fakoly et Louis-Jean Cormier.

Un nouvel espace pour la jeunesse créé par Luca Jalbert au Patro

Bédéiste, cinéaste et conférencier, Luca Jalbert dépose ses valises et invite les jeunes à le rejoindre dans un lieu à l’image de son univers. Installé au Patro de Lévis, l’Espace Jeunesse Exploreurs dédié à la création, la détente et aux rencontres est destiné aux 9 à 16 ans.

Jérémy Plante présente son groupe de musique country

Tout juste sorti de Star Académie, Jérémy Plante et son groupe Blue Ridge Band présentent leur premier mini-album le 9 septembre. Deux extraits sont déjà disponibles sur toutes les plateformes.

Le Vieux Bureau de Poste dévoile sa programmation

Le Vieux Bureau de Poste (VBP) proposera près de trente spectacles en musique, humour et théâtre cet automne. Une programmation qui s’annonce riche et diversifiée.

Un nouvel investissement pour la culture lévisienne

Le plan d'action 2022-2023 de la Politique culturelle de la Ville de Lévis a été dévoilé aujourd’hui, le 22 septembre, à l'hôtel de ville. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que la présidente de la commission consultative de la culture et conseillère municipale du district Christ-Roi, Andrée Kronström, ont annoncé que la municipalité investira 742 500 $ lors de cette période pour souteni...

Une exposition pour découvrir le cœur de Saint-Nicolas

La nouvelle exposition permanente de l’Espace culturel du Quartier Saint-Nicolas, réalisée en collaboration avec la Société historique de Saint-Nicolas et Bernières, présente les grands événements historiques qui ont façonné le territoire, des artéfacts, des documents d’archives et des témoignages de résidents.

Les histoires pétillantes pour enfants de Marie-Ève Larochelle

Écrire des livres pour les enfants, c’était son rêve de petite fille. L’autrice jeunesse de Lévis, Marie-Ève Larochelle, publie deux premiers livres Qui a dit que les sorcières mangeaient les enfants avec des betteraves? et Souris, madame Rabougrie! aux Éditions de la Francophonie.

Madeleine Lantagne lancela suite de son roman à Lévis

Installée à Lévis depuis plus de 60 ans, Madeleine Lantagne publie Debbie et ses rêves, la suite de son deuxième roman paru en 2020 aux Éditions GML, basées à Saint-Anselme. Ce nouveau récit clôt la trilogie qui met en scène trois femmes fortes de la lignée de Deborah O’Grady. Le lancement se tiendra le 18 septembre, à Lévis.

La Musique du Royal 22e Régiment à Beaumont

Dans le cadre des festivités du 350e anniversaire de Beaumont, la Musique du Royal 22e Régiment offrira un concert dans la municipalité bellechassoise, le 11 septembre.

Lévis et Louvain partagent culture et de chansons

Le 3 juillet dernier, le Chœur du Monde de Lévis recevait le Leuvens Meisjeskoor, un chœur de jeunes filles belges de Louvain. À l’auditorium du Juvénat Notre-Dame, les choristes des deux pays ont donné un concert.