Jocelyn Bérubé sera l’un des conteurs en vedette lors de la 18e édition de l’événement lévisien. CRÉDIT : COURTOISIE

Le Festival international du conte Jos Violon de la Maison natale de Louis Fréchette est de retour cette année après une pause inattendue d’un an. Puisque le festival en est à sa 18e édition, les amateurs de contes et légendes seront transportés en octobre à l’époque de leurs 18 ans, l’événement se déroulant sous la thématique Majeur et vacciné, pour vrai!.

Par Félix Bouffard - Collaboration spéciale

«On a vraiment recherché une ambiance décontractée pour cette édition. On veut amener le public à se remémorer l’époque de ses 18 ans et l’obtention de sa majorité», explique la directrice générale et artistique de la Maison natale de Louis Fréchette, Christine Boutin.

Cette année, de nombreux conteurs se sont penchés sur la question de la majorité et présentent leurs créations à la population de Lévis du 7 au 17 octobre. Quelques activités uniques sont prévues pour cette édition, comme la Soirée de Gars le 15 octobre où les contes de camping seront à l’honneur et la Soirée de Filles le 16 octobre qui sera animée par deux conteuses.

«Nouveauté cette année : on va pouvoir servir de l’alcool durant nos soirées. À l’inverse, d’autres activités vont être organisées pour les plus petits comme Frisson d’Halloween le 9 octobre à la bibliothèque La Pintellect», décrit Mme Boutin.

Il ne faut pas oublier les classiques du festival qui sont de retour, comme l’atelier Structure du conte le 9 octobre ou le fameux Concours de légendes. Selon Mme Boutin, l’édition 2021 sera une année de transition pour le concours qui se voit déplacé du Vieux Bureau de Poste à l’église Sainte-Jeanne-d’Arc, en raison des consignes sanitaires.

«L’ambiance sera vraiment différente, mais on a encore quatre conteurs expérimentés qui s’affronteront pour remporter le titre de meilleur conteur devant le public et un jury.»

Une année en retard

Une 18e édition était prévue l’an dernier. Le passage de la région en zone rouge avait annulé le tout à moins d’une semaine du début des représentations. «Cette année, on revient en force avec une autre 18e édition, elle aussi sous le thème de la majorité, mais avec une programmation bonifiée.»

Quelques ajustements sont cependant à prévoir pour les habitués du festival. La plupart des activités auront lieu à l’église Sainte-Jeanne-d’Arc, située tout près du parc de l’Anse-Tibbits (parc Saint-Laurent).

«La Maison natale est trop petite pour satisfaire la consigne de distanciation, mais ça donne une autre perspective aux festivités. Cela nous permet, entre autres, de tenir l’activité L’Heure de la confesse, lors de laquelle vous devrez vous confesser à un conteur qui décidera de votre pénitence», explique Christine Boutin.

Malgré son aspect international, il n’y aura pas de conteurs d’autres pays présents cette année, puisque faire venir des artistes d’ailleurs reste complexe en temps de pandémie.

«On a des artistes d’autres provinces comme Joël Lauzon, un conteur franco-ontarien qui sera en résidence créative à la Maison à la fin du mois. Par contre, c’est vrai que cette année on laisse beaucoup de place à nos conteurs québécois», illustre la directrice.

Pour obtenir plus d’information sur la 18e édition du Festival international du conte Jos Violon, vous pouvez consulter le www.josviolon.com.

Les plus lus

Un court-métrage à saveur lévisienne tourné au Myanmar

Tout droit sortie du Myanmar, Business Woman, l’histoire d’une quête spirituelle, sera présenté en avant-première le 11 octobre prochain au cinéma Lido à Lévis. Le court-métrage de près d’une trentaine de minutes a été réalisé par la réalisatrice et fondatrice de la boîte de productions lévisienne Boîte d’allumettes, Frédérique Alain.

Regard artistique sur le tunnel Québec-Lévis

Regart, centre d’artistes en art actuel, présente l’exposition la Commission des liens jusqu’au 24 octobre prochain. Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais agissent à titre de commissaires dans cette exposition qui prend la forme d’une commission d’enquête à la fois sérieuse, mais aussi humoristique

Le festival du conte Jos Violon renaît «majeur et vacciné»

Le Festival international du conte Jos Violon de la Maison natale de Louis Fréchette est de retour cette année après une pause inattendue d’un an. Puisque le festival en est à sa 18e édition, les amateurs de contes et légendes seront transportés en octobre à l’époque de leurs 18 ans, l’événement se déroulant sous la thématique Majeur et vacciné, pour vrai!.

Voyageons dans le temps lors des Journées de la culture

Pour sa 25e édition, les Journées de la culture invitent les citoyens et citoyennes à voyager dans le temps. Nouveautés, entretiens, captations en direct ou en différé, une multitude d’activités seront offertes gratuitement les 24, 25 et 26 septembre.

Cultur’Art fête ses 15 ans

Le Rallye Cultur’art de Lévis fête, en 2021, ses 15 ans d’existence. Les 16 et 17 octobre prochains, les amateurs d’art pourront faire la visite des ateliers de près d’une trentaine d’artistes lévisiens.

Des œuvres de Daniel Bonneau exposées dans Charlevoix

Le rêve de Daniel Bonneau s’est enfin concrétisé. Jusqu’à la mi-novembre, le Musée de Charlevoix dédie l’une de ses expositions aux œuvres de l’artiste animalier de Saint-Anselme.

La musique retentit de nouveau à l’Espace symphonique de Lévis

Les 25 et 26 septembre prochain, l’Orchestre symphonique de Lévis (OSLévis) a repris ses activités après une année d’arrêt, dans le cadre des Journées de la culture. L’ensemble en a profité pour rendre hommage aux travailleurs de la santé.

S’adapter pour passer à travers la pandémie

Le Club photo de Lévis a su s’adapter lors de la dernière année afin de continuer d’offrir à ses membres passionnés de photographie des conférences et des ateliers sur le sujet.

L’Anglicane propose trois productions théâtrales cet automne

Les pièces Oleanna, Omi Mouna et Dans la tête de Proust habiteront L’Anglicane pour les prochains mois. Dans le cadre de sa série théâtrale, Diffusion culturelle invite les habitués comme les nouveaux publics à voir ces pièces qui abordent les enjeux et thématiques du monde contemporain.

La commission des liens, une exposition sur le troisième lien

Dans le cadre de sa programmation sur la décroissance, Regart, centre d’artistes en art actuel, présentera l’exposition de Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais intitulée La commission des liens jusqu’au 24 octobre.