Monique Lévesque. CRÉDIT : COURTOISIE

Photographe haïkiste, Monique Lévesque, a sorti son troisième recueil de haïga, Au gré du fleuve, des textes de type haïku accompagnés de dessins. Résidant maintenant depuis trois ans à Lévis, elle y anime aussi un groupe de haïku depuis 2019.

Le haïku est une forme d’art japonais. Il doit comprendre trois phrases composées consécutivement de cinq, sept et cinq syllabes. Sans comprendre de figures de style comme la métaphore et la personnification, le haïku doit faire vivre un sentiment au lecteur. Souvent réservé à l’élite de la société, Basho, un haïkiste japonais, a rendu accessible cette forme d’art à l’ensemble des populations.

Monique Lévesque a découvert le haïku à Baie-Comeau, où elle a résidé pendant près de la moitié de sa vie. Les différentes pratiques artistiques l’ont toujours intéressées dont l’écriture, la photographie et le dessin. À sa retraite, elle a décidé de se lancer dans cette pratique littéraire.

«J’ai toujours eu la passion de l’écriture. Lorsque j’ai su qu’il y avait des cours à Baie-Comeau, ça m’a intrigué, donc je me suis inscrite. J’aime surprendre les gens et c’est pour ça qu’au niveau de l’écriture j’ai choisi le haïku, parce que ce n’est pas tout le monde qui en fait», s’est confié Monique Lévesque.

C’est à Baie-Comeau que Mme Lévesque a rencontré Francine Chicoine, fondatrice de l’École nationale de haïku. Depuis maintenant 10 ans, elle pratique ce type d’écriture. Elle a déjà publié trois collectifs haïku, deux haïshas, qui sont composés de textes haïku et de photographie, ainsi qu’un haïga, Au gré du fleuve, sa plus récente publication qui mélange haïku et dessin.

Groupe haïku

Depuis son arrivée dans la région, Monique Lévesque a décidé d’offrir un groupe haïku à la population lévisienne. Celle qui a déjà animé ce genre d’atelier pendant plusieurs années, offre des cours à tous les troisièmes mercredis du mois entre 13h30 et 15h30 à la bibliothèque Jean-Gosselin de Charny.

«C’est stimulant de pouvoir échanger avec d’autres personnes au niveau de l’écriture et ça nous pousse à nous améliorer aussi», relate Mme Lévesque qui, depuis qu’elle fait du haïku, dit savoir attribuer les vrais noms ou caractéristiques des choses dont elle parle puisqu’elle apprend continuellement.

Les cours sont composés de lectures de haïku commentées, la présentation d’exemples concrets, des exercices de sensibilisation et des pratiques d’écriture individuelle et en groupe. Les cours s’adressent aux personnes qui souhaitent être actives intellectuellement, échanger à propos de ce type d’écriture et apprendre une nouvelle forme d’écriture unique.

Elle conclut en soulevant que «le haïku, est un art qui permet de garder des souvenirs en peu de mots».

Pour plus d’information ou vous inscrire, contactez Monique Lévesque par courriel à moi.levesque@gmail.com ou par téléphone au 418 496-0750.

Les plus lus

Deux Lévisiens vivent l’aventure Star Académie

Les Lévisiens Jérémy Plante et Olivia Sirois-Bruneau ont séduit le corps professoral et ils auront la chance de performer pour mériter leur place comme académiciens lors de l’édition 2022 de Star Académie.

Une Lévisienne veut devenir la meilleure pâtissière au Québec

La nouvelle émission Le meilleur pâtissier du Québec, disponible sur la plateforme Vrai de Québecor, aura une saveur lévisienne. Amélie Bleau, une résidente de Saint-Romuald âgée de 30 ans, est l’une des dix candidats en lice afin de ravir le prestigieux titre accordé par le concours culinaire télévisuel.

Un Lévisien lauréat du Luxembourg Art Prize 2021

L’artiste lévisien Francis O’Shaughnessy, qui réside actuellement à Montréal, est l’un des lauréats de la septième édition du Luxembourg Art Prize 2021. C’est une photographie au collodion humide qui lui a valu la deuxième place de ce concours international.

Voyage de 9 mois et 10 000 km à bord de Belle excuse

C’est à bord de Belle excuse qu’un couple originaire de Lévis a parcouru 10 000 km entre Lévis et les Bahamas par voie maritime de septembre 2019 à juin 2020. Christian Roy et Annie Yergeau ont partagé des récits de leur grand voyage en voilier sur les réseaux sociaux. Puisque les histoires ont été appréciées par leurs abonnés, c’est une fois de retour au Québec que M. Roy a écrit Belle excuse en ...

COVID-19 : le milieu culturel s’ajuste encore

Les mesures mises en place par le gouvernement du Québec sont difficiles pour les différentes organisations culturelles. Alors que les salles de spectacles ne peuvent plus tenir d’activités, les espaces d’expositions souffrent moins du nouveau confinement.

Le Centre d’exposition Louise-Carrier dévoile sa programmation hiver-printemps

Le 7 décembre dernier, l’équipe de Diffusion culturelle de Lévis (DCL) a présenté la programmation hiver-printemps 2022 du Centre d’exposition Louise-Carrier. Créateurs d’expériences ou relève de la région, tous seront mis en lumière dans les cinq expositions qui seront proposées au public lors des prochains mois.

Surface à la recherche de nouveaux talents

Du 21 au 23 juillet prochain, se tiendra au quai Paquet une nouvelle édition du spectacle Surface. L’événement estival est actuellement à la recherche d’artistes qui seront en vedette lors de sa cinquième édition.

Le talent local encore à l’honneur au CELC

Du 30 janvier au 2 mars, Diffusion culturelle de Lévis présentera, au Centre d’exposition Louise-Carrier (CELC), l’exposition des œuvres sélectionnées dans le cadre de la 24e édition de son concours d’œuvres d’art. Le dévoilement des gagnants aura lieu le dimanche 30 janvier.