Camila Woodman a officiellement lancé son premier album, le 6 novembre dernier. CRÉDIT : COURTOISIE

C’est le 6 novembre dernier que Camila Woodman a officiellement lancé son premier album en carrière. Avec Don’t Lose Your Shine, l’autrice-compositrice-interprète lévisienne propose une œuvre intimiste sous des airs R&B.

«(Si j’ai sorti un mini-album en 2018), ça fait vraiment du bien de voir mon album être bientôt lancé. J’ai très hâte au lancement. Depuis le début de ma carrière, j’ai fait beaucoup de spectacles, mais ces performances mettaient en vedette beaucoup de reprises. Là, c’est la première fois que j’offrirai un spectacle où j’interpréterai uniquement mes compositions», a d’emblée partagé Camila Woodman, quelques jours avant le lancement officiel de Don’t Lose Your Shine.

Ce premier album en carrière a été le fruit de la pause forcée qu’a dû vivre la jeune chanteuse en raison de la pandémie l’an dernier. Avec la fermeture des salles de spectacle, Camila Woodman a profité de ce temps pour concevoir Don’t Lose Your Shine.

«Ça m’a permis de demeurer active pendant la pandémie. Auparavant, je m’étais beaucoup concentrée sur l’aspect scénique et le volet composition était passé au deuxième rang. Le confinement m’a permis de le faire passer au premier rang», a expliqué l’autrice-compositrice-interprète lévisienne.

Les sentiments à l’honneur

Avec Don’t Lose Your Shine, Camila Woodman propose un album de huit chansons évoluant à travers différentes émotions ou aspects de la vie. Pour la plupart de ces pièces, la jeune artiste s’est inspirée d’événements qu’elle a vécus pour créer ses chansons.

«Il était important pour moi que l’album s’appelle Don’t Lose Your Shine puisqu’il s’agit d’une chanson très importante pour moi qui se retrouve sur cet album. C’est une pièce entraînante qui envoie un message positif. Je trouve aussi que le texte de cette chanson me représente bien. Avec les autres pièces de l’opus, j’aborde également l’amitié, la persévérance, la violence, la peine d’amour ou l’amour. Plusieurs des textes sont très personnels. L’écriture me permet d’extérioriser les choses que je vis», a illustré Camila Woodman.

Toujours dans sa quête artistique mettant à l’avant-plan l’authenticité, l’artiste originaire du Bas-Saint-Laurent a décidé de miser sur le R&B ainsi que l’anglais afin de donner vie à Don’t Lose Your Shine.

«J’adore le R&B et c’est un style musical dans lequel je suis à l’aise. Il y a certains artistes francophones qui interprètent des pièces R&B en français, comme Corneille, mais je trouve que l’anglais se marie mieux à ce style musical. En plus, comme ma mère est anglophone et que je suis parfaitement bilingue, c’est naturel pour moi de chanter et de créer des pièces en anglais», a conclu Camila Woodman.

Les plus lus

Deux Lévisiens vivent l’aventure Star Académie

Les Lévisiens Jérémy Plante et Olivia Sirois-Bruneau ont séduit le corps professoral et ils auront la chance de performer pour mériter leur place comme académiciens lors de l’édition 2022 de Star Académie.

Une Lévisienne veut devenir la meilleure pâtissière au Québec

La nouvelle émission Le meilleur pâtissier du Québec, disponible sur la plateforme Vrai de Québecor, aura une saveur lévisienne. Amélie Bleau, une résidente de Saint-Romuald âgée de 30 ans, est l’une des dix candidats en lice afin de ravir le prestigieux titre accordé par le concours culinaire télévisuel.

Un Lévisien lauréat du Luxembourg Art Prize 2021

L’artiste lévisien Francis O’Shaughnessy, qui réside actuellement à Montréal, est l’un des lauréats de la septième édition du Luxembourg Art Prize 2021. C’est une photographie au collodion humide qui lui a valu la deuxième place de ce concours international.

Voyage de 9 mois et 10 000 km à bord de Belle excuse

C’est à bord de Belle excuse qu’un couple originaire de Lévis a parcouru 10 000 km entre Lévis et les Bahamas par voie maritime de septembre 2019 à juin 2020. Christian Roy et Annie Yergeau ont partagé des récits de leur grand voyage en voilier sur les réseaux sociaux. Puisque les histoires ont été appréciées par leurs abonnés, c’est une fois de retour au Québec que M. Roy a écrit Belle excuse en ...

COVID-19 : le milieu culturel s’ajuste encore

Les mesures mises en place par le gouvernement du Québec sont difficiles pour les différentes organisations culturelles. Alors que les salles de spectacles ne peuvent plus tenir d’activités, les espaces d’expositions souffrent moins du nouveau confinement.

Le Centre d’exposition Louise-Carrier dévoile sa programmation hiver-printemps

Le 7 décembre dernier, l’équipe de Diffusion culturelle de Lévis (DCL) a présenté la programmation hiver-printemps 2022 du Centre d’exposition Louise-Carrier. Créateurs d’expériences ou relève de la région, tous seront mis en lumière dans les cinq expositions qui seront proposées au public lors des prochains mois.

Surface à la recherche de nouveaux talents

Du 21 au 23 juillet prochain, se tiendra au quai Paquet une nouvelle édition du spectacle Surface. L’événement estival est actuellement à la recherche d’artistes qui seront en vedette lors de sa cinquième édition.

Le talent local encore à l’honneur au CELC

Du 30 janvier au 2 mars, Diffusion culturelle de Lévis présentera, au Centre d’exposition Louise-Carrier (CELC), l’exposition des œuvres sélectionnées dans le cadre de la 24e édition de son concours d’œuvres d’art. Le dévoilement des gagnants aura lieu le dimanche 30 janvier.