CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Lors d’une conférence de presse à la Maison de soins palliatifs du Littoral le 11 juin, les dirigeants des caisses Desjardins de la région ont annoncé le renouvellement de leur don à l’organisme basé à Lévis. Les institutions se sont alors engagées à verser 600 000 $ répartis sur 10 ans à la Maison, le plus gros don en intercoopération de l’histoire des caisses de la région.

«Toutes les caisses situées sur le territoire desservi par la Maison de soins palliatifs du Littoral ont répondu présentes pour une troisième ronde de financement. Ainsi, les caisses de la Nouvelle-Beauce, de Lotbinière, de Bellechasse, de la Chaudière ainsi que de Lévis réaffirment aujourd’hui leur appui dans cette volonté d’assurer la pérennité de la Maison», a d’emblée expliqué Benoit Caron, directeur général de la Caisse de Lévis, sur les motivations derrière ce nouvel appui.

Concrètement, le don des coopératives financières permettra d’assurer le fonctionnement d’un lit de la Maison de soins palliatifs du Littoral pour les dix prochaines années. Il s’agit du troisième don des caisses Desjardins de la région au profit de cet organisme depuis son ouverture en 2011. Au total, elles ont accordé 1,3 M$ à la Maison au cours des huit dernières années.

Rappelons que la Maison de soins palliatifs du Littoral offre gratuitement des soins palliatifs aux résidents de de Bellechasse, de La Nouvelle-Beauce, de Lévis et de Lotbinière atteints du cancer ou d’une autre maladie grave et ayant une espérance de vie de moins de deux mois.

Si le ministère de la Santé du Québec assure 46 % du budget annuel de l’organisme sans but lucratif, la Maison de soins palliatifs du Littoral doit trouver en dons chaque année les 54 % restants.

Une aide appréciée

Ainsi, la nouvelle contribution des caisses Desjardins de la région a été saluée par les dirigeants de la Maison ainsi qu’une famille dont l’un de ses membres a pu profiter des services de l’organisme.

«On ne pourrait continuer d’offrir gratuitement ces soins sans des partenaires qui nous soutiennent, comme les caisses Desjardins. Nous vous remercions de nous aider d’assurer la pérennité d’un lit. Un lit (sur neuf), c’est quand même quelque chose. C’est très important», a souligné Guylaine Parent, la directrice générale de la Maison.

«La Maison de soins palliatifs du Littoral, c’est comme une famille qui nous accueille et qui nous aide, par son écoute, ses bons soins. On se sent en confiance pour passer à travers cette épreuve. […] Merci aux cinq caisses Desjardins qui permettent à la Maison de poursuivre son œuvre auprès d’autres familles dans le besoin», a ajouté Fabie Fontaine, la fille d’Henri Fontaine, un résident de Buckland qui est décédé à la Maison l’an dernier.

Sur la photo : Les présidents des caisses Desjardins de Bellechasse, de La Nouvelle-Beauce, de la Chaudière et du Centre de Lotbinière, Mario Cloutier, Roch Drouin, Louis-Marie Bissonnette et Daniel Gagnon, ainsi que le directeur général de la Caisse de Lévis, Benoit Caron, ont remis une plaque soulignant leur don au président du conseil d’administration de la Maison, René Bégin (troisième à partir de la gauche).

Les plus lus

COVID-19 : le milieu communautaire se réorganise

En raison de la crise du coronavirus, les organismes communautaires du territoire ont modifié et réduit leurs services. Plusieurs ont pris des mesures exceptionnelles afin de continuer d’aider les plus démunis sans mettre en danger la santé de leurs employés, leurs bénévoles et des bénéficiaires. Un appel a été lancé aux bénévoles qui peuvent s’inscrire au 211.

Des acteurs du monde de l'éducation généreux pour les travailleurs de la santé

Au cours des derniers jours, des travailleurs du réseau de l'éducation ont répondu à l'appel du gouvernement du Québec afin de donner des équipements de protection au réseau de la santé.

L'OMH met en place des mesures pour éviter le coronavirus

Tout comme d'autres organisations à travers la province, l'Office municipal d'habitation (OMH) de Lévis a adopté une série de mesures depuis le début de la crise pour éviter que la COVID-19 fasse son apparition dans ses immeubles.

Un nouveau service d'aide alimentaire mis sur pied

Le Filon, organisme lévisien qui vise à soulager toutes formes de pauvreté, a récemment annoncé qu'il a mis en place un service d'aide alimentaire gratuit.

Urgent besoin de bénévoles

Par voie de communiqué, la ligne téléphonique 211 et les organismes communautaires de la région ont lancé, le 18 mars, un appel à tous afin de trouver des bénévoles supplémentaires afin de palier une pénurie provoquée par les restrictions gouvernementales afin de freiner la COVID-19.

De généreux arcs-en-ciel

Depuis quelques jours, les véhicules du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) portent un autocollant personnalisé mettant en vedette un arc-en-ciel, symbole de la solidarité entre les Québécois face à la crise de la COVID-19.

Une famille endeuillée fait un don de 2 000 $ au Tremplin

Le Tremplin, centre pour personnes immigrantes et leur famille, a reçu un don de 2 000 $ remis par la famille de Paul Bureau, en mémoire de celui qui a été pour ses proches un fils, un frère ainsi qu’un conjoint, et de son action en faveur de l’immigration.

Un voyage au cœur de la nation huronne-wendat

Pour la quatrième édition de sa soirée de financement Voyage au goût du monde, la Maison natale de Louis-Fréchette (MNLF) proposera une excursion chez la nation huronne-wendat, le 6 mai prochain à L’Anglicane. Cette année, Louise Gingras, directrice générale du Groupe Autobus Auger, assurera la présidence d’honneur.

Le défi Je nage pour la vie de retour à Charny

Pour une cinquième année, les nageurs se mouilleront pour l’événement qui vise à rappeler à chacun qu’il est important de demander de l’aide dans les moments difficiles. Je nage pour la vie se déroulera le 4 avril, à 18h (accueil à 17h), à l’Aquaréna de Charny.

L'ACEF Rive-Sud de Québec donne des conseils pour faire face à la crise

Afin d'aider les personnes de la région qui feraient face à des problèmes financiers, l'Association coopérative d'économie familiale (ACEF) Rive-Sud de Québec a suggéré, le 1er avril, quelques pistes pour aider ces dernières.