Les policiers avaient dû mettre en place un important périmètre de sécurité après que Bruno Roy se soit barricadé dans sa résidence au début décembre. CRÉDIT : ARCHIVES

Bruno Roy, ce Lévisien de 44 ans opposé aux mesures sanitaires qui avait tenu en haleine les policiers pendant plusieurs heures après s'être barricadé dans sa résidence de Pintendre, a été déclaré le 11 janvier non criminellement responsable de ses actes, selon ce que rapporte Radio-Canada.

Rappelons que le quadragénaire faisait face à des accusations de menaces de mort, d'usage négligent d'une arme à feu, de possession d'arme non autorisée, d'avoir intimidé une personne liée au système judiciaire, de possession d'arme dans un dessein dangereux et d'entreposage négligent d'une arme en lien avec des gestes qu'il a commis les 3 et 4 décembre.

Opposé aux mesures sanitaires, Roy s'était barricadé, en début de soirée le 3 décembre, dans sa résidence de la rue de Coutances. Dans une vidéo publiée sur Facebook, ce dernier avait notamment menacé de tirer sur les policiers s'ils mettaient fin au rassemblement qu'il désirait organiser. Après plusieurs heures de négociation, l'homme de 44 ans s'était finalement rendu pacifiquement aux policiers. Les agents de la paix avaient ensuite procédé à son arrestation.

Depuis, il était demeuré détenu. Pendant cette période, Bruno Roy a subi un examen psychiatrique pour connaître son état mental pendant les événements qui lui étaient reprochés. L'examen a permis de constater que le quadragénaire souffrait de troubles mentaux.

En raison de ce rapport psychiatrique, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a donc accepté un verdict de non-responsabilité criminelle. Ainsi, le dossier de Bruno Roy a été transféré à la Commission d'examen des troubles mentaux qui fera le suivi sur son état de santé.

Conditions à respecter

En attendant cette nouvelle étape, le Lévisien de 44 ans a pu recouvrer sa liberté. Par contre, il a dû accepter de respecter plusieurs conditions, dont de ne pas accéder aux médias sociaux, de ne pas posséder d'armes ainsi que de ne pas consommer de l'alcool, des drogues et des suppléments visant à augmenter les performances physiques.

Notons qu'en raison de ses troubles mentaux, Bruno Roy a aussi été libéré de l'accusation d'entrave, déposée contre lui après que ce dernier s'en soit pris en septembre à un patrouilleur de la Sûreté du Québec qui l'avait intercepté pour une infraction au Code de la sécurité routière.

 

 

Les plus lus

Le SPVL met fin à un party dans une chambre d'hôtel

Une fête organisée par des jeunes dans une chambre d'un hôtel lévisien, cette fin de semaine, leur coûtera cher. Des agents du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) ont mis fin à leur rassemblement illégal dans la nuit de vendredi à samedi et ils leur ont remis des constats d'infraction en vertu des dispositions prévues dans la Loi sur la santé publique.

Siège à Pintendre : Bruno Roy déclaré non criminellement responsable

Bruno Roy, ce Lévisien de 44 ans opposé aux mesures sanitaires qui avait tenu en haleine les policiers pendant plusieurs heures après s'être barricadé dans sa résidence de Pintendre, a été déclaré le 11 janvier non criminellement responsable de ses actes, selon ce que rapporte Radio-Canada.

Accident de travail à la Boucherie Huot : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

À la suite d'un processus judiciaire hors de son contrôle, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a rendu publiques, le 12 janvier, les conclusions de son enquête sur l'accident du travail lors duquel un aide-boucher de la Boucherie Huot a été gravement blessé. L'accident est survenu le 10 novembre 2016, à Saint-Nicolas.

Couvre-feu : le SPVL remet près d'une vingtaine de constats d'infraction

Si la grande majorité des Lévisiens ont respecté le couvre-feu qui est en vigueur depuis samedi entre 20h et 5h afin de freiner la propagation de la COVID-19, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a remis, ce week-end, 18 constats d'infraction à des personnes dont les agissements ne faisaient pas partie des exceptions permises dans le décret gouvernemental.

Incendie suspect dans le secteur Christ-Roi

Les pompiers de Lévis ont dû effectuer une importante opération dans le secteur Christ-Roi, lundi soir, afin d'éteindre un incendie qui s'était déclaré dans un bloc à appartements de ce quartier. Si le brasier n'a blessé personne, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) mène actuellement une enquête afin de faire la lumière sur le feu dont la nature ne serait pas accidentelle.

Enquête du SPVL après un incendie à Saint-Nicolas

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) sont intervenus, lundi 28 décembre, dans une maison mobile située sur la rue d'Oslo à Saint-Nicolas, où un feu a été signalé par un voisin. Une enquête du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) est en cours pour déterminer si l'incendie pourrait avoir une origine criminelle.

Un quadragénaire porté disparu

La Sûreté du Québec (SQ) demande l’aide du public pour retrouver Marc Saucier, un résident de Québec âgé de 48 ans.

Une maison arrête un présumé voleur de voiture

Un résident de Québec âgé de 21 ans a été arrêté par des agents du Service de police de la Ville de Lévis, dans la nuit de samedi à dimanche, après que ce dernier a terminé sa course, près d'une maison du secteur Lauzon, au volant d'une voiture qu'il aurait volée.

Frappe du SPVL contre un présumé trafiquant de stupéfiants

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a procédé, le 14 janvier, à une perquisition dans le quartier Saint-Romuald. À cette occasion, les policiers lévisiens ont également arrêté un individu de 19 ans qui aurait vendu du cannabis illicite.

Tempête en vue sur la région

Environnement Canada a émis jeudi un bulletin météorologique spécial pour les secteurs de Lévis, Bellechasse et de Saint-Lambert-de-Lauzon puisqu'une tempête de neige est en vue pour la fin de semaine.