Dans une conférence aux accents de discours pré-électoral, le chef de la CAQ a annoncé la réalisation d’un troisième lien entre les deux rives, si son parti l’emporte aux élections provinciales. À cinq mois du scrutin et déjà en campagne, François Legault n’a pas choisi Lévis par hasard, puisque le projet y est attendu. Il était l’invité de la Chambre de commerce de Lévis ce 3 mai, à l’occasion d’un dîner-conférence hors série.

La déclaration était attendue, ce qui n’a pas empêché François Legault de jouer l’effet d’annonce. «Notre rôle, le rôle qu’a le gouvernement, c’est de s’assurer qu’on a en place toutes les infrastructures nécessaires. Je ne sais pas si vous me voyez venir», a-t-il amorcé. Et de continuer, «parlons un peu du troisième lien. Le troisième lien, c’est un projet de développement économique…».

Pour finalement l'annoncer. «L’engagement que je prends, c’est qu’un gouvernement de la CAQ pourra commencer à construire le troisième lien dans le prochain mandat», a-t-il déclaré.

Moins de pollution

En diminuant le nombre de véhicules pris dans la congestion, François Legault a assuré que ce projet serait favorable à l’environnement. «Quand un entrepreneur de Beauport veut rencontrer un acheteur à Lévis, il fait le grand tour du fer à cheval. Et il pollue! Quand un résident de Lévis travaille à Québec, c’est la même chose!, s’est-il exclamé. Donc, il faut ce troisième lien.»

Critiquant l'immobilisme des libéraux, il a demandé, «savez-vous ce qu’a dit Philippe Couillard? C’est impossible, en quatre ans, de faire les plans, les appels d’offres et commencer à construire.» Et d'estimer l'objectif réalisable, tout en dénonçant deux vitesses, l'une pour les projets dans la région de Montréal, l'autre plus lente dans la région de Québec.

Montréal qui compte onze ponts. «Nous ici, on en a deux. Ne me demandez pas comment ça se fait, ils sont tous les deux l’un à côté de l’autre», a-t-il ironisé. Il a assuré qu’il y a «un besoin essentiel pour un troisième lien», puisque l'actuelle configuration crée un goulot d'étranglement sur les routes.

Pas de transport en commun sans interconnexion

Quant au transport au commun, «c’est un projet nécessaire», a-t-il estimé. «On est d’accord avec le projet, mais à une condition, qu’il y ait une interconnexion avec Lévis. Là, Philippe Couillard n’a pas joué son rôle de leader en ne réussissant pas à faire s’assoir M. Lehouillier et M. Labeaume pour s’entendre sur l’interconnexion.» Il aurait voulu voir le premier ministre trouver une solution avec les deux maires, «quitte à être obligeé de l’imposer».

Lehouillier satisfait

«Le discours politique est conforme à notre vision et nos orientations. Amélioration des axes routiers à court terme, route 116, nouveau viaduc au-dessus de l’autoroute 20 dans le cadre du prolongement de la rue Saint-Omer, le transport en commun et surtout, l’élément le plus important, l’accélération du processus pour la réalisation d’un vrai lien autoroutier entre les deux rives, a réagi le maire Gilles Lehouillier après la conférence. Pour nous, c’est fantastique.»

Sans donner son appui à un parti, il a salué la visite du chef de la CAQ venu livrer ses engagements. «Attendons de voir quels vont être ceux des autres partis politiques. C’est ce qu’on a pas.»

«Un bon support dans la région»

En présence des deux députés caquistes de Lévis et des Chutes-de-la-Chaudière, François Paradis et Marc Picard, François Legault a reconnu qu’il bénéficie «d’un bon support dans la région.» Avant de rappeler qu’«il n’y a rien de conquis d’avance. Je ne tiens rien pour acquis. Je vais continuer de travailler très fort les cinq mois qui restent. Il faut gagner la confiance des québécois. Je veux faire des gains en Chaudières-Appalaches, il y a des comtés qu’on n’a pas. Je pense qu’on est capable de prendra toute la région.

Les plus lus

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.

Environnement : RL veut planter 150 000 arbres en 10 ans

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a présenté ses engagements environnementaux, le 4 octobre. S'il obtient le pouvoir le 7 novembre prochain, le parti s'engage notamment à planter 150 000 arbres lors des 10 prochaines années.

Stéphan Dupont renonce à se porter candidat

Lors de son émission quotidienne de radio au FM93, Stéphan Dupont a annoncé, le 30 septembre, qu'il ne se portera finalement pas candidat au poste de conseiller municipal dans le district Pintendre, lors des présentes élections municipales à Lévis.

Repensons Lévis veut bonifier le troisième lien

Accompagné des candidats de ce parti aux postes de conseiller dans les districts Christ-Roi et Bienville, Gaston Gourde et Patricia Turcotte, le chef et candidat à la mairie de Repensons Lévis (RL), Elhadji Mamadou Diarra, a présenté la position de sa formation sur le dossier du troisième lien, le 7 octobre. «Résolument» en faveur du tunnel Québec-Lévis, RL veut cependant bonifier le projet afin d...

LF10 – Équipe Lehouillier souhaite mettre en place un fonds vert

Lors d’une conférence de presse, le 7 octobre, portant sur les engagements en environnement du parti municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, le maire sortant et candidat à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier a annoncé que son équipe souhaitait développer un fonds vert, mettre œuvre 15 actions concrètes concernant l’environnement et développer trois nouveaux grands parcs urbains sur le te...

Repensons Lévis veut doter la Ville d’une stratégie de développement immobilier

Le parti de l’opposition dans la course à la mairie lévisienne, Repensons Lévis (RL), a annoncé, lors d’un point de presse le 1er octobre en après-midi, son appui aux résidents du quartier résidentiel de l’Aquifère à Saint-Nicolas. Ceux-ci mécontents du projet immobilier du Quartier Élévation. Citant ce dossier en exemple, RL a promis de mettre en place une stratégie de développement immobilier s’...

Le chantier Davie, une «trahison fédérale»?

C’est lors d’un point de presse, le vendredi 17 septembre, que le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, était au Chantier Davie pour dévoiler les propositions du parti dans l’objectif d’assurer des contrats et des emplois à long terme à l’organisation, mais aussi à l’industrie maritime québécoise.

S’engager de nouveau pour l’environnement

Candidat lors des deux dernières élections fédérales, Chamroeun Khuon tente maintenant sa chance au niveau municipal pour la course à la mairie de Lévis. Le dentiste souhaite devenir le premier citoyen de la municipalité afin de notamment mettre en place un programme résolument écologiste.

Les conservateurs conservent les deux circonscriptions lévisiennes

Les Canadiens étaient appelés aux urnes le 20 septembre afin de choisir les 338 députés qui formeront la prochaine législature à la Chambre des communes. Les gens de la région ont de nouveau appuyé le Parti conservateur du Canada alors que le député sortant dans Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, et la candidate dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Dominique Vien, ont obtenu la confiance des élect...

Un ancien élu de LF10 sous l'ère Roy Marinelli donne son appui à RL

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé lundi que l'ancien maire de Saint-Romuald de 1995 à 2002, conseiller municipal du district Saint-Romuald sous les couleurs de Lévis Force 10 (LF10) de 2005 à 2013 et candidat néodémocrate en 2015 dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Jean-Luc Daigle, lui donnait son appui.