CRÉDIT : ARCHIVES

Par voie de communiqué, l’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) a demandé au gouvernement du Québec, le 22 novembre, d’offrir des conditions de travail «décentes et équitables» aux préposés aux bénéficiaires œuvrant dans les 33 ressources intermédiaires (RI) de Chaudières-Appalaches, au moment où doit s’amorcer sous peu la renégociation de l’Entente nationale déterminant le financement du réseau des RI.

La directrice générale de l’ARIHQ, Johanne Pratte, est d'ailleurs de passage dans la région, cette semaine, dans le cadre d’une tournée nationale visant à rencontrer les gestionnaires des quelque 950 RI du Québec. Comme dans d'autres secteurs, la pénurie de main-d’œuvre demeure la principale préoccupation soulevée par ses membres. La situation est telle que plusieurs propriétaires de RI «craignent pour la pérennité et la qualité des services offerts à leurs résidents».

«La pénurie de préposés aux bénéficiaires est généralisée à l’ensemble du Québec, mais elle frappe le réseau des RI encore plus sévèrement en raison de l’écart existant avec les conditions de travail offertes dans le réseau public. De plus en plus de préposés se tournent vers d’autres emplois ou font le choix d’aller travailler en CHSLD, où ils reçoivent un salaire pouvant atteindre 10 $ de plus de l’heure pour un travail équivalent, voire moins exigeant. Ça ne peut plus durer», a soutenu Mme Pratte.

Selon une enquête menée par l’ARIHQ et dévoilée en mars 2019, plus de 2 500 postes seraient à pourvoir dans les RI du Québec, notamment des préposés aux bénéficiaires, mais également des techniciens en éducation spécialisés, des travailleurs sociaux et d'autres types d'employés. Seulement en Chaudières-Appalaches, pas moins de 68 postes seraient à pourvoir, pour une moyenne de 2,1 par RI.

L’ARIHQ a tenu à rappeler qu'elle a déjà mis sur pied le programme F3, qui vise à déployer une offre de formation complète pour ses employés dans toutes les régions, pour contrer la pénurie. Même que certaines RI ont également mené des campagnes de recrutement à l’international.

«Or, ces efforts sont minés par l’absence d’un financement adéquat du gouvernement, ce qui empêche les RI d’offrir à leurs employés les conditions qu’ils méritent», a conclu l'organisation.

Les plus lus

Stratégie nationale de construction navale : le Bloc déçu des mois d'attente pour la Davie

Si le Bloc québécois salue que Chantier Davie a été présélectionné avant les Fêtes pour devenir le troisième chantier partenaire dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN), le parti a déploré, le 7 janvier, les mois d'attente provoqués par l'étape de demande de propositions et d’évaluation avant que l'entreprise lévisienne obtienne des contrats dans le cadre de ce progra...

Pont de Québec : le Bloc déplore des «délais inacceptables»

Par voie de communiqué, la députée du Bloc québécois de Beauport-Limoilou, Julie Vignola, a critiqué, le 14 janvier, le gouvernement fédéral libéral en ce qui a trait à sa gestion du dossier du pont de Québec.

Conseil en bref : la famille Garon souhaite s’entendre avec la Ville

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 13 janvier dernier.

Blaney à la défense du troisième lien

Par voie de communiqué, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a livré, le 17 janvier, un nouveau vibrant plaidoyer en faveur de la construction d'un troisième lien interrives entre Québec et Lévis à l'est.