18 femmes ont tenu des roses pour symboliser les 16 femmes et les 2 enfants qui ont été assasinés lors de la vague de féminicides survenue cette année au Québec. CRÉDIT : JOSYANNE PRESCOTT

À la mémoire des 16 femmes et des 2 enfants qui ont perdu la vie en 2021 dans un contexte de violence conjugale et pour dénoncer les violences faites aux femmes, plusieurs groupes de femmes de la Chaudière-Appalaches se sont rassemblés le 6 octobre devant les bureaux du député de Lévis, François Paradis.

Sous l’initiative des quatre maisons d’hébergement de la Chaudière-Appalaches, les groupes de femmes ont joint leur voix lors de cette vigie pour témoigner de leur solidarité auprès des femmes victimes et de leur entourage.

«Ensemble, les groupes de femmes élèvent leurs voix pour dire haut et fort qu’une femme ne devrait plus jamais être victime d’un homme en raison de son statut de femme, et encore moins par amour. L’amour ne tue pas! C’est assez!», a-t-on pu entendre lors de l’allocution de multiples femmes lors de la vigie.

C’est chargé d’émotions avec les voix tremblantes que les noms des 16 femmes assassinées ont été nommés. Pour chacune d’elles, une rose blanche a été déposée au sol. Les participantes ont aussi rendu hommage aux deux enfants qui ont perdu la vie lors de féminicides par des roses de couleur jaune. À la suite de l’allocution, une minute de silence s’en est suivie.

Lors du rassemblement fort en symbolisme, plusieurs femmes arboraient le ruban blanc contre la violence faite aux femmes ou encore des chandails à l’effigie d’Une pour toutes. Des femmes avaient aussi, avec elles, des affiches avec les photos de chacune des victimes et des banderoles, sur lesquelles on pouvait lire «Pas une de plus».

«Il faut reconnaître, nommer et dénoncer les violences faites aux femmes. Elles font partie d’un système qui favorise les inégalités entre les femmes et les hommes. Le gouvernement doit voir l’urgence d’agir et mettre en place des mesures démontrant la prise en considération des enjeux en condition féminine. Du financement oui, mais aussi des mesures sociales concrètes pour que cette violence des hommes envers les femmes cesse rapidement», a mentionné Karine Drolet, la directrice générale du Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) qui a coordonné l’événement.

Passer à l’action

Bien qu’elles soient reconnaissantes des sommes offertes par le gouvernement dans la lutte contre la violence faite aux femmes, les femmes et groupes de femmes de la Chaudière-Appalaches croient tout de même que des mesures devraient être prises et des actions mises en place pour éviter que d’autres drames ne se reproduisent.

«La violence est un problème de société et il faut que la société se mette en œuvre pour l’enrayer», a soutenu la directrice de la Jonction pour elle, Michelle Paré. «Personne n’est en sécurité tant que nous ne sommes pas toutes en sécurité, a ajouté une autre femme.»

Les personnalités politiques de la ville ont été invitées à se rendre sur place. Le député François Paradis était notamment représenté par son attaché politique en raison de sa présence à l’Assemblée nationale.

Les plus lus

Le Collège de Lévis rend hommage à Jacques Auger

Le Collège de Lévis, la Fondation Collège de Lévis et l’Association des anciens et anciennes du Collège de Lévis ont offert leurs condoléances à la famille de Jacques Auger, cet homme d’affaires et philanthrope lévisien qui est décédé le 12 décembre dernier à l’âge de 79 ans.

Un bon coup de pouce

Depuis maintenant 10 ans, une vingtaine de familles utilisant les services du Comptoir alimentaire le Grenier se font offrir une épicerie avant le temps des Fêtes. Le 21 décembre en matinée, les familles sélectionnées ont pu se rendre au IGA Marché Landry-Tardif, dans le secteur Saint-David, pour réaliser leurs emplettes.

Une nouvelle présidente à la tête de la SNQCA

La Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA) a annoncé, par voie de communiqué, la nomination de la Lévisienne Lise Beaudet à titre de présidente du conseil d’administration de l’organisme.

Un petit bonheur pour des aînés de la région

Depuis 2019, la Lévisienne Sarah-Maude Morin apporte un peu de joie dans la vie des résidents des CHSLD de la région. Malgré les restrictions liées à la situation sanitaire, elle a réussi à le faire les 24 et 26 décembre dernier dans des CHSLD de Saint-Apollinaire et de Saint-Sylvestre. En compagnie du père Noël et d’un veau, elle a visité les aînés de ces établissements pour leur amener un peu de...

De précieux dons pour le Grenier

Le Comptoir alimentaire le Grenier a profité de la fin de la dernière année pour remercier plusieurs de ses donateurs.

20 ans pour la Société d’horticulture et d’écologie de Saint-Nicolas

Fondée en 2000, la Société d’horticulture et d’écologie de Saint-Nicolas célébrait en 2020 ses 20 ans. Un an plus tard, la société a pu souligner son anniversaire en compagnie de ses membres lors de différentes activités, dont une de fin d’année.

Les Galeries Chagnon soutiennent le Grenier

Les Galeries Chagnon ont dévoilé, le 14 janvier, les résultats de son activité Faites le poids, une collecte de denrées non périssables au profit du Comptoir alimentaire le Grenier tenue en décembre.

Une guignolée pour le CPSL qui bat des records

La 12e édition de la Guignolée Dr Julien à Lévis a connu un vif succès et l’objectif de 125 000 $ a été largement dépassé. Entre le 15 novembre 2021 et le 15 janvier 2022, une somme record de 195 960,66 $ a été amassée au profit du Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL).