mercredi 24 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Saint-Jean-Chrysostome > Ma ville... Mon Quartier

Tir à la cible

Journée portes ouvertes au Club de tir Beauséjour

Les + lus

Photo : Xavier Nicole

17 juin 2024 09:10

Le Club de tir Beauséjour de Saint-Jean-Chrysostome a accueilli de nombreuses personnes désireuses de s’initier au tir à la cible dans le cadre de sa journée portes ouvertes, le 1er juin.

S’initier de façon festive

Effectivement, le club, qui est installé au 1174, chemin Beauséjour à Saint-Jean-Chrysostome, offrait la chance aux curieux de s’initier au tir à la cible, alors qu’il présentait différents stands, de 9 h à 16 h le samedi. Créé en 1953, le Club de tir Beauséjour compte actuellement environ 2 500 membres dans ses rangs.

«Les gens étaient invités à visiter nos installations pour avoir un aperçu de nos activités et de l’environnement sécuritaire du site. On souhaite rassembler les personnes qui sont passionnées des armes à feu. L’objectif est de faire connaître ce que nous faisons dans le cadre d’une journée agréable et très festive. C’est aussi pour démontrer que les titulaires de permis d’armes à feu sont tous différents, ce n’est vraiment pas un groupe homogène. De qualifier ces personnes de différentes façons sans savoir, ce serait de mentir», a d’emblée lancé Luc Boucher, président du Club de tir Beauséjour.

Les nombreuses personnes présentes ont donc eu la chance d’essayer le tir au pigeon d’argile, le tir à l’arme de poing (cowboy et moderne), le tir avec carabines (modernes et de la Seconde Guerre mondiale) et poudre noire, ainsi que l’arbalète.

En plus de ces différents stands, des manufacturiers, tels Beretta et Latulippe, étaient aussi sur place pour vendre leurs équipements à des titulaires de permis certifiés.

Devant les nombreuses personnes qui ont défilé toute la journée aux différents stands de tir, les dirigeants du club se sont dits «très satisfaits» de l’engouement présent sur le site.

«Les petites files qu’on trouve aux différents stands aujourd’hui parlent par elles-mêmes, je pense. Ça roule pas mal sans arrêt lors de cette journée portes ouvertes. À certains moments, on se trouvait avec des files d’attente d’une dizaine de personnes. Les intéressés sont très nombreux. On a notamment vu des passionnés de cowboys qui sont arrivés habillés dans ce style vestimentaire avec des revolvers. Nous en sommes très contents et très satisfaits», ont indiqué Luc Boucher et le directeur de la section du pigeon d’argile, Yvon Boutin.

Les activités de cette journée se sont tenues dans un cadre «extrêmement sécuritaire», ont tenu à rappeler les organisateurs.

«Nous avons des membres détenteurs d’une formation d’officiel de tir, qui sont donc qualifiés pour superviser du tir même si la personne n’a pas de permis pourvu que le tir se fasse à portée de bras pour pouvoir intervenir directement s’il y a quoi que ce soit. Il faut comprendre que les titulaires de permis sont aussi sujets à des perquisitions sans préavis. Nous sommes souvent la cible de contrôles très rapprochés auxquels on se soumet. Ce sont plusieurs petites couches réglementaires supplémentaires», a conclu Luc Boucher.

Les + lus