mercredi 24 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Transports > Actualités

Troisième lien

Lehouillier a confiance en le gouvernement Legault

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

17 juin 2024 12:34

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier a mentionné, dans le cadre d’une conférence de presse sur le logement social tenue le 17 juin, avoir «confiance en le gouvernement Legault» pour la réalisation d’un projet de troisième lien. Ce dernier s’est dit «satisfait» de voir le gouvernement mentionner son intention d’aller de l’avant avec le projet.

«Aujourd’hui, je pense que c’est bon que le gouvernement prenne la décision de faire un lien autoroutier entre les deux rives. Pour nous, c’est une excellente nouvelle! Au-delà de 2030, la population à Lévis va approcher le 185 000 personnes, alors il faut développer de nouveaux moyens. Nous, on s’attend à ce que le troisième lien autoroutier évolue à la même vitesse que le projet de tramway. J’ai totalement confiance dans la mesure où l’on fera avancer les deux dossiers en même temps», a indiqué Gilles Lehouillier.

Aussi présent, Bernard Drainville, ministre de l’Éducation, ministre responsable de la Chaudière-Appalaches et député de Lévis, a clarifié la situation quant au projet de service rapide par bus (SRB) proposé par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) Infra la semaine dernière. Il a aussi martelé l’argument de la sécurité économique en faveur du troisième lien.

Rappelons que le maire de Lévis avait réagi au rapport en mentionnant qu’il y avait une confusion entre SRB et voies réservées.

«Quand la caisse a déposé son projet, on s’est informés. La réponse qui nous est revenue, c’est que ce qu’ils appellent SRB, ce sont des voies réservées comme celles que la Ville de Lévis a déjà commencé à construire avec notre appui financier. La caisse propose de poursuivre le travail qui est fait à Lévis. En regardant le rapport, on y voit un croquis avec des bus qui passent à droite. Il n’y a pas de confusion. […] Le projet de troisième lien est aussi important pour la sécurité économique puisqu’il y a 10 500 camions qui passent chaque jour sur un pont. Si on perd ce pont, il faut passer par Trois-Rivières. Vous trouvez que ça a du sens ?», a conclu Bernard Drainville, qui a aussi indiqué que les choses se feront «correctement, méthodiquement et sans perdre de temps» pour la suite.

Les + lus