jeudi 22 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Spectacles Arts > Culture

Événement Tous en choeur

45 ans pour le Chœur du Monde

Les + lus

Plus de 200 personnes ont participé à la classe de maître offerte par Gregory Charles lors des célébrations du 45e anniversaire du Chœur du Monde. Photos : Gilles Boutin

24 oct. 2023 09:30

Le Chœur du Monde, chorale lévisienne, souffle sa 45e bougie cette année. Présentant toujours deux formules de spectacles chaque année en plus de certaines prestations supplémentaires sporadiques, le chœur a organisé sa toute première classe de maître donnée par Gregory Charles le 22 octobre à L’Anglicane afin de souligner l’anniversaire.

Par Catherine D'Amours - catherinedamours@journaldelevis.ca

Ayant amorcé ses activités en 1979, la chorale a été créée afin de souligner le 125e anniversaire de l’ex-Ville de Saint-Romuald et elle comportait 125 chanteurs. De sa création jusqu‘en 2010, la direction a été menée par Raymond Couture. «Finalement, la chorale n’a jamais cessé, elle n’a que changé de nom. Elle s’appelait le Chœur Charles-Eugène Roy, qui était le curé de l’époque qui avait demandé la création de cette chorale», raconte Andrée Têtu, pianiste du chœur depuis plus de 40 ans et directrice musicale de celui-ci depuis 10 ans.

Comptant cette année 85 chanteurs de tous âges, le chœur mixte a pour mission de faire découvrir aux membres du chœur et au public différents types de musique, allant de pièces classiques de Schubert aux œuvres de Queen et Michel Sardou ainsi que des pièces dans différentes langues. Mathieu Therrien, membre du chœur depuis 2017 et président du conseil d’administration, ajoute qu’ils ont déjà chanté des pièces en swahili, en italien, en anglais, en français, en latin et plus encore.

Un choeur familial

«Nous faisons passer des auditions pour entrer dans notre chœur, mais c’est surtout pour aider les gens à savoir dans quelle section les placer. C’est sûr qu’on vérifie qu’ils peuvent chanter juste ou qu’ils ont du rythme, mais pas besoin d’avoir la voix de Céline Dion ou de ressembler à Mario Pelchat, c’est dans notre charte», explique Andrée Têtu.

Mathieu Therrien souligne aussi que «nous sommes comme une grande famille. Quand je suis rentré, c’était l’année du 40e et ça n’a pas pris deux semaines que tout le monde t’enveloppe et que tu fais partie du groupe. C’est très inclusif». Andrée Têtu, elle, croit que le fait de ne pas avoir de chanteur professionnel dans le groupe ajoute un élément d’uniformité dans le chœur.

Déplorant le fait que les chorales ne sont pas toujours vues comme une avenue d’avenir dans la culture, les deux membres du chœur en font leur mission de démocratiser le chant choral. Ils souhaitent que le public réalise à quel point c’est une discipline «exigeante» et qui demande à ce que les gens «s’entraînent».

Un anniversaire bien spécial

Afin de souligner ses 45 ans, le Chœur du Monde a accueilli Gregory Charles pour offrir une classe de maître à ses choristes le 22 octobre à L‘Anglicane. En plus de ses membres, le chœur a ouvert les portes de cet événement à plusieurs chorales de la région et d’ailleurs au Québec pour finalement accueillir près de 230 personnes, provenant de 26 ensembles différents.

«Nous sommes très contents de la belle journée que nous avons eu. C’était une première pour nous, mais tous les choristes ont été présents et disciplinés», explique Andrée Têtu.

Soulignant que Gregory Charles a dit avoir aimé cette opportunité et a signifié son intérêt à réitérer l’expérience. De son côté, Andrée Têtu n’est pas fermée à l‘organisation d’une deuxième classe de maître de ce type.

«Ça a été à la hauteur de ce qu‘on voulait. Gregory Charles s’est ajusté à nous, il est très près des gens, ça a donné un beau produit», a conclu la directrice musicale du Choeur du monde.

Les + lus