mercredi 17 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Main-d'œuvre > Affaires

Mises à pied

Le couperet tombe de nouveau chez Desjardins

Les + lus

Photo : Gilles Boutin - Archives

19 oct. 2023 10:11

Près de 400 employés du Mouvement Desjardins ont appris la semaine dernière qu'ils étaient mis à pied par la coopérative financière de Lévis, ont révélé plusieurs médias nationaux ce matin.

L'un des porte-parole du Mouvement Desjardins, Jean-Benoit Turcotti, a indiqué que cette vague de mises à pied touchait principalement des professionnels de la coopérative.

Les employés concernés par ces différentes annonces sont répartis principalement entre les bureaux de Montréal et de Lévis, mais Desjardins ne pouvait partager au Journal la répartition régionale du nombre de postes touchés.

Pour justifier sa décision, Desjardins a cité le contexte économique actuel. «Des phénomènes comme la volatilité, l'inflation ou le ralentissement ajoutent une pression supplémentaire qui nous amène à avoir une gestion saine et prudente. Cette saine gestion nous amène à surveiller nos coûts, que ce soit, par exemple, de profiter de l’attrition naturelle, d'évaluer la pertinence de nos postes vacants ou encore d’avoir les espaces de bureau correspondant à la réalité du travail hybride», a expliqué M. Turcotti.

Également, le Mouvement Desjardins précise que des décisions prises dans les dernières années justifient ces nouvelles mises à pied.

«C’est encore plus vrai dans un contexte où nous n'avons pas encore récupéré tous les bénéfices de nos investissements massifs dans les dernières années, notamment dans les technologies, et nous devons accélérer la cadence à cet égard. L’objectif n’est pas de couper des postes, mais plutôt d'assurer un juste équilibre dans la gestion de nos coûts et les activités essentielles et à valeur ajoutée pour nos membres et clients», a ajouté Jean-Benoit Turcotti.

Rappelons finalement qu'il s'agit de la deuxième vague de mises à pied menée par Desjardins en 2023. En juin, la coopérative financière de Lévis avait licencié 176 de ses travailleurs œuvrant à Montréal, soit 143 personnes associées aux services aux particuliers et 33 autres au Groupe Technologies Desjardins.

 

Les + lus