lundi 15 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Artistes en ville > Culture

Phötosensible

De l’art multidisciplinaire chez Regart

Les + lus

Photo : Catherine D'Amours

14 juin 2024 08:00

Le Centre d’artistes en art actuel, Regart, accueille pour une première exposition l’artiste multidisciplinaire lévisien Alain G. Boies dans l’Autre Gare. Phötosensible est une exposition photographique qui mélange musique, art et écriture dans un même lieu.

Les visiteurs pourront découvrir différents éléments qui inspirent l’artiste à travers ses photos comme le fleuve, la ville ou encore les personnages. Un mur agrémenté de six tablettes présente des albums photos défilant accompagnés de chansons dont les textes ont été composés par Alain G. Boies. Chaque montage représente un thème différent qui correspond à la musique et aux textes comme le pont ou le cimetière.

«Phötosensible, ça me représente moi. Je suis quelqu’un de sensible et j’aime faire de la photo et je pense que cette sensibilité, on peut la voir dans mon travail», souligne Alain G. Boies.

Au total, ce sont quelque 130 photos qui sont exposées dans la salle en plus des dizaines qui sont dans les différents montages vidéo de l’artiste.

Première expérience d’exposition

Ayant un côté artistique développé depuis l’enfance, l’artiste lévisien Alain G. Boies en est à sa première expérience d’exposition. Par le passé, il s’est davantage consacré à l’écriture et à l’art littéraire, réalisant entre autres deux spectacles littéraires multidisciplinaires, dont un au Vieux Bureau de Poste.

La photo n’est entrée dans la vie de l’artiste qu’il n’y a quelques années.

«C’est pris sur le vif. Tout est fait à partir du téléphone cellulaire et les photos sont toutes très travaillées. Moi, ça ne m’intéressait pas de faire une exposition de photos. Là où je me suis rendu compte que ça devenait davantage une œuvre d’art, c’est avec les applications que ça devient malléable. J’avais le goût d’amener la photo ailleurs», explique Alain G. Boies.

Malgré son daltonisme, ce dernier aime surtout venir jouer avec les couleurs dans ses photos, changeant parfois la texture ou l’image davantage.

«Ça fait partie du fait que je ne me donne pas de limite parce que je n’ai pas de limite au niveau des couleurs. On pourrait dire que j’en ai, mais je crois que je n’en ai pas parce que je peux mettre ce que je veux. J’essaie de comprendre quand moi je vois une couleur [les autres] la voient comment», raconte Alain G. Boies.

L’exposition Phötosensible est accessible jusqu’au 21 juin selon les heures d’ouverture de l’Autre Gare.

Les + lus