mercredi 21 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Serge-André Guay

Un livre sur «tout ce que j’aurais aimé savoir»

Les + lus

Le dernier livre de Serge-André Guay a été publié à sa maison d’édition, la Fondation littéraire Fleur de Lys, qui a souligné ses 20 ans en 2023. Photo : Courtoisie

02 févr. 2024 07:12

L’auteur et éditeur lévisien Serge-André Guay est de retour avec un nouveau livre Le dernier livre : Pour les jeunes qui ne passeront pas leur vie à lire. Ce dernier aborde divers sujets et questionnements que les adolescents ou les jeunes adultes ont et plus spécifiquement tout ce que l’auteur «aurait aimé savoir au départ de ma vie de jeune adulte».

«Ce sont des choses que j’ai découvertes au fil de ma vie. Souvent, je me disais, si on me l’avait dit avant j’aurais moins perdu de temps avec l’expérience et j’aurais eu un peu d’avance», explique Serge-André Guay.

Pour l’auteur, ce livre se veut comme un «dernier livre» qui regroupe des connaissances importantes à ses yeux et qui pourrait être une dernière lecture scolaire ou non, qui permettrait aux jeunes d’apprendre sur des sujets qui sont normalement appris en expérimentant. Il se veut comme «un coup de pouce».

Ce dernier présente dans son livre tout d’abord une critique du programme scolaire actuel. Selon l’auteur, les écoles fonctionnent sur le principe «qu’il faut que jeunesse se passe» alors que, pour lui, cela devrait être «il faut que jeunesse sache». Il croit d’ailleurs qu’un retour à quelques connaissances du passé qui se sont perdues dans le milieu scolaire au fil des années est nécessaire.

Un deuxième thème abordé dans le livre est celui d’avoir le droit à son opinion sans se faire imposer celui des «plus vieux». «On croit alors que devenir adulte, c’est avoir le pouvoir de se donner raison. On tombe dans le ‘’à chacun son opinion’’ et on termine le débat en renvoyant l’autre à lui-même. Il faut qu’il y ait de la connaissance qui appuie nos opinions et des arguments plausibles», raisonne Serge-André Guay.

Le dernier livre traite aussi de la santé mentale, de la psychologie ainsi que de la peur du jugement des autres «qui est très présente à l’adolescence». L’auteur explique aussi les différents biais cognitifs comme la généralisation à outrance dans le chapitre consacré à la liberté de penser et d’agir.

Le dernier chapitre du livre touche finalement la vie «en marge» de la société, un concept qui lui est bien connu. Travailleur autonome lui-même depuis ses 15 ans, il souligne que son parcours a été sinueux par moment et qu’il a impliqué une grande prise de responsabilités. Il soutient que le défi réside en la capacité de reculer si cette vie «en marge» ne fonctionne pas.

«Il y a des jeunes qui se demandent s’ils vont être capables de se glisser, de se trouver une place dans le système actuel, de devenir un travailleur d’une industrie. Est-ce que je peux trouver une autre voie? La vie en marge dépend du système, mais c’est beaucoup plus difficile», explique Serge-André Guay.

 Des projets en banque

 En plus de travailler comme éditeur et à l’Observatoire québécois de la philothérapie, Serge-André Guay travaille en ce moment à la rédaction de ce qui pourrait devenir une série télé. En cours d’écriture, ce dernier souhaite voir son projet se réaliser et que la série se fasse à Lévis.

 Le dernier livre : Pour les jeunes qui ne passeront pas leur vie à lire est disponible gratuitement en ligne depuis cet automne sur le site philotherapie.ca.

Les + lus