mercredi 17 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Jean Veilleux

Un entrepreneur de Lévis se lance dans l’écriture

Les + lus

Tueurs de vies de Jean Veilleux est disponible dans deux librairies de Lévis. Photo : Catherine D'Amours

26 mars 2024 07:56

Anciennement propriétaire de Produits forestiers J.V. et membre très impliqué dans le mentorat d’affaires, Jean Veilleux a récemment publié son premier roman policier : Tueurs de vies. Disponible à la librairie Chouinard (Saint-Romuald) et à la librairie Fournier (Lévis, côte du Passage), ce dernier n’a pas terminé son ascension littéraire alors que les Éditions Panthéon distribueront son livre en Europe.

Tueurs de vies raconte l’histoire d’une série de meurtres et de suicides ayant eu lieu de 1968 à 2023 de la Côte-Nord à Québec. Kali, une détective, enquête sur le criminel qui assassine des pédophiles. Cette saga judiciaire plonge le lecteur dans la tête d’un tueur méthodique, avec une enquête au «dénouement inconcevable».

Bien que présentant une histoire fictive, Jean Veilleux s’est inspiré de faits réels pour créer ses enquêtes.

Premier roman pour Jean Veilleux, ce dernier avait déjà travaillé et publié sa biographie en collaboration avec l’autrice Sonia Reid en 2021. Fort d’un parcours de vie difficile et atypique, Jean Veilleux s’était fait encourager à partager son histoire par ses fils.

 Un Lévisien au parcours sinueux

Originaire de Lévis, Jean Veilleux a vécu une enfance difficile dans la pauvreté, lors de laquelle il a aussi été victime d’abus. Ayant commencé à enchaîner les petits emplois dès ses 10 ans, il a travaillé d’arrache-pied pour finalement pouvoir démarrer son entreprise, Produits forestiers J.V.

Après plusieurs événements familiaux, malgré le succès de l’entreprise, il a décidé de vendre cette dernière en 2012. Il a toutefois toujours continué d’être impliqué dans l’entrepreneuriat. Il a d’ailleurs aidé ses deux fils et quatre de ses neveux et nièces à se lancer à leur propre compte en affaires.

Bénévole pendant 22 ans, il a été chef mentor à Lévis, pour aider et conseiller divers entrepreneurs, et a reçu plusieurs mentions et prix pour son implication au sein de la communauté. Il donne aussi des formations à l’École d’entrepreneurship de Beauce, formant ceux qui cèdent leurs entreprises. Ce qu’il aime par-dessus tout, c’est de «redonner au suivant».

Jean Veilleux a finalement réussi à bâtir une carrière fructueuse grâce à son travail acharné. Il y a maintenant six ans, ce dernier a toutefois reçu un diagnostic de cancer incurable. Les médecins ne lui donnaient qu’un pronostic de six mois à un an. Après trois opérations majeures et beaucoup de chimiothérapie, Jean Veilleux continue de vivre avec le cancer, ce dernier étant toujours en traitement.

«J’ai adoré écrire mon livre. Pour moi, c’est une source de guérison. Ça occupe mon esprit à autre chose et cela me fait un projet à long terme», explique Jean Veilleux.

L’auteur a d’ailleurs choisi de continuer de profiter de la vie et de se battre, entre autres pour ses petits-enfants. «Il faut qu’ils voient que leur papi, il se bat. Ce n’est pas un lâcheux. Je le fais pour montrer une image à mes petits-enfants que dans la vie, il faut se battre et j’ai bien fait : j’ai six ans de fait.»

 Des projets plein la tête

 Alors que son premier roman policier a été lancé l’automne dernier, Jean Veilleux a déjà trouvé les idées et fondations de ses deux prochains romans policiers. Le deuxième est déjà d’ailleurs en écriture et touchera les thèmes du référendum et de la souveraineté du Québec.

En plus de l’écriture, l’auteur est un passionné de voyage qui n’entend pas arrêter ses explorations tant que la vie lui permet. Ayant déjà visité près de 90 pays, son prochain voyage pour le Maroc est déjà planifié.

Les + lus