samedi 15 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.
L'Érudit

Suite pour une série fantastique lévisienne

Les + lus

Photo : Courtoisie

10 juin 2024 09:18

L’auteur lévisien Alex Turcotte a lancé le troisième tome de sa série L’Érudit au mois de mai. Ce dernier n’est pas la dernière partie de la série qui comptera encore deux autres tomes, selon l’auteur.

«Le troisième tome boucle la boucle de certaines intrigues [du premier et deuxième tome] et nous ouvre la porte pour la finale à venir», explique Alex Turcotte.

La saga suit les aventures de Nero, un jeune Érudit, dans le monde fictif de Serhadiez. Il peut se servir de ses pouvoirs afin de se sortir de situations ou d’aider des gens autour de lui. Il est accompagné de Louise, Lacrima, Seven et Credo dans ses péripéties.

Dans le volume trois, les compagnons doivent se préparer à une éventuelle calamité qui n’aura pas lieu avant dix ans plus tard. Ils vont alors demander l’aide d’une divinatrice appelée Vitanni qui les prévient du moment de la calamité et comment y mettre terme.

Un projet qui traverse le temps

La série de L’Érudit a commencé il y a plus de dix ans pour Alex Turcotte. Alors qu’il étudiait en graphisme, ce dernier a toujours été passionné de dessin et d’histoire. Dès son enfance, le dessin et la bande dessinée ont fait partie de sa vie.

«Quand on a eu notre premier ordinateur, j’ai découvert Word et je me suis mis à écrire toutes les histoires possibles. J’ai commencé L’Érudit quand j’avais 23 ou 24 ans. Je me suis dit ‘’là il est temps d’écrire mon scénario qui va lancé une saga dans laquelle je vais pouvoir me reconnaître’’. J’ai créé mon propre univers», raconte Alex Turcotte.

Bien que L’Érudit soit un roman, certaines illustrations font partie du livre. L’auteur a aussi créé un site Internet sur lequel il partage des illustrations et les dessins des personnages du monde de l’Érudit : www.serhadiez.com.

L’univers fantastique a toujours été plus intéressant à raconter pour Alex Turcotte. «J’ai toujours été attiré par la fantaisie, les dragons, les chevaliers, les choses comme ça». Le Seigneur des anneaux, Harry Potter, La boussole d’or et Les Chevaliers d’émeraude ont toutes été des séries qui ont interpellé l’auteur.

Des idées en banque

Malgré qu’il ait encore deux tomes sur les planches pour la série de L’Érudit, Alex Turcotte à des idées plein la tête. Il a déjà la volonté de développer des scénarios pour de prochains projets littéraires qui pourraient se dérouler dans le même univers que la série de L’Érudit.

«Mon rêve, ça serait de voir L’Érudit un jour en jeu vidéo ou en animation. C’est mon but ultime pour cette série-là», conclut Alex Turcotte.

Les + lus