vendredi 24 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.
D'un pont à l'autre

Remettons le troisième lien à l’est!

Les + lus

14 nov. 2023 09:29

Encore beaucoup d’encre et coups de gueule, mais rien de concret. Alors que l’eau s’écoule sous nos deux ponts vieillissants, à pleine capacité depuis longtemps, le temps du véritable troisième lien tel qu’initialement prévu est-il enfin arrivé?

Par Steven Blaney

Tout le monde a compris que la dernière mouture était mal ficelée et dénaturée. Visant à plaire à tout le monde, elle a fait exactement le contraire. Un concept alambiqué devenu la risée générale, avec des retombées mineures pour des investissements colossaux. Et on ne parle pas des enjeux techniques…

Depuis longtemps, nous avons besoin d’une véritable vision, d’un plan de mobilité urbaine et régionale qui prend en compte tant les besoins de mobilité de Lévis et Québec, mais aussi de la périphérie et nos régions! 

En février 2017, alors que j'étais député, j’avais tenu une consultation et présenté à Lévis une version du troisième lien à l’est qui avait reçu un accueil enthousiaste en présence de nos deux élus caquistes d'alors. Encore en mars 2021, malgré son abandon, un sondage dans Bellechasse révélait que plus de 80 % des gens souhaitaient encore un lien… à l’est! L’ancien maire Bonneau de Saint-Anselme et un comité d’affaires déplorait alors qu’on oublie les régions dans ce dossier.

Comment encadrer notre développement pour éviter l’étalement urbain et préserver nos terres agricoles? Comment se fait-il que Québec soit pratiquement la seule grande agglomération à ne pas disposer d’un bouclage périphérique depuis des décennies? Il est temps de créer un véritable pôle stratégique à l’est pour équilibrer l’essor fébrile à la tête des ponts actuels. Comme le rappelait récemment Mario Dumont, on a besoin d’un bouclage structurant, pas d’un fer à cheval incapacitant!

Mais justement, pourrait-on enfin mettre moins de politiciens et plus d’ingénieurs et d’urbanistes pour articuler une démarche rigoureuse, moins partisane et erratique, pour planifier le développement de notre territoire?

Cette saga aura au moins eu un point positif. L’idée d’un tunnel fait lentement place à des propositions pragmatiques et abordables. Et comme le dit si bien ma chère belle-mère, Louise, une Lévisienne bien trempée, «Ça nous prend un pont, bon sang!».

Il est donc temps de remettre le 3e lien là où on nous l’avait promis parce qu’il permettra un bouclage périphérique et de poursuivre le développement équilibré de notre collectivité. Oui à la prospérité durable et responsable de notre collectivité, oui à un bouclage périphérique, oui à un troisième lien à l’est. Tout simplement!

Les + lus