jeudi 22 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Moments de sagesse

Pour la réussite de l’élève

Les + lus

08 févr. 2024 09:10

Socrate (470-399 avant Jésus-Christ) disait : «Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. À notre époque, les enfants sont des tyrans».

Si de nos jours, les jeunes ont encore des comportements semblables, ils nous incombent collectivement de leur enseigner mieux par l’exemple. Les ordres ne sont pas acceptés sans murmures.

Nous souhaitons tous que les jeunes soient responsables, justes, magnanimes, sages, réservés, pondérés et véridiques. C’est dire plus vertueux que les adultes. Voici un immense chantier que l’exemple peut conduire à sa réalisation en y ajoutant des conditions favorables.

Dans le contexte scolaire actuel, voici des suggestions possiblement réalisables et de nature à améliorer la situation :

- Que le ministre de l’Éducation organise des états généraux afin de définir les orientations;

- Que le ministre fasse un stage de deux mois comme titulaire d’une classe de secondaire avec des difficultés. Le colonel ne fait pas la soupe, mais il l’a goûté;

- Que les programmes de formation des maîtres comportent plus de psychologie. Selon Chesterton, un pédagogue anglais, si tu veux enseigner le latin à John, ce qu’il te faut le mieux connaître ce n’est pas le latin, mais John;

- Que les enseignants non légalement qualifiés soient jumelés à des enseignants expérimentés en compagnonnage;

- Que l’on limite le nombre de jours de grève à dix par année scolaire et faire face aux répliques juridiques possibles;

- Que l’école mette au menu de quoi attirer et retenir élèves et enseignants afin qu’ils chantent plus sur le chemin de l’école que sur celui de l’arcade;

- Que l’on ait un programme tiers temps pédagogique pour les élèves lourdement handicapés;

- Que pendant le parcours scolaire au primaire, quelques mois soient consacrés exclusivement à du non académique, comme du sport ou des activités culturelles;

- Que la subvention aux écoles privées soit abolie et attribuer les sous récupérés à l'école publique;

- Que tous les acteurs de l’éducation, dont les syndicats, aident les jeunes à héberger leurs rêves jusqu’à ce qu’ils deviennent réalité.

Sur ce, je vous souhaite une bonne réflexion.

Les + lus