lundi 15 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Parlons d'avenir

Entre pression anticipée et liberté d'explorer

Les + lus

02 mai 2024 08:18

Choisir un emploi peut être difficile, mais qu’en est-il du choix de sa profession? Depuis longtemps, le système scolaire québécois est conçu pour nous orienter vers un domaine d'emploi vers l’âge de 15 ans, en raison des multiples choix de cours qui influenceront notre parcours scolaire.

Par Lili-Rose Charest

Math SN, math TS, math CST, sciences fortes, sciences régulières... il est facile de se sentir dépassé lors du choix des cours en secondaire 3! Sans oublier le dilemme entre chimie physique ou géographie histoire pour la dernière année du secondaire.

Toutes ces décisions auront un impact direct sur le parcours d’un étudiant vers le cégep et sur le choix du programme qu’il sélectionnera. Mais sommes-nous vraiment prêts à décider du métier de notre vie à 15 ou 16 ans?

Bien souvent, à cet âge, nous manquons d'expérience professionnelle, ce qui rend la tâche encore plus ardue. Toutefois, au cégep, certains programmes permettent d'explorer différentes voies, comme les sciences humaines et les sciences de la nature. Cependant, cela exige que l’étudiant ait déjà réfléchi au secondaire à son orientation professionnelle.

La pression de prendre ces décisions si tôt découle de notre système scolaire, qui est construit de cette manière, mais réduire l'anxiété liée au choix de carrière en cessant de mettre tant d'importance sur "LE bon choix" pourrait être bénéfique.

Personnellement, je crois qu'il est nécessaire d'essayer pour savoir si le domaine professionnel choisi est le bon, et cela ne se décide pas en une journée. Les journées portes ouvertes offrent une excellente occasion de découvrir un métier, mais cela ne reflète pas toujours la réalité quotidienne. Il y a tant de facteurs qui peuvent influencer notre perception d'un métier qu'il faut réellement l'expérimenter pour déterminer si c'est ce que nous voulons faire à long terme. Et il est crucial de comprendre qu'il est acceptable de se tromper et de changer de voie professionnelle. Les intérêts et aspirations évoluent souvent avec le temps.

Je pense que l'élément le plus important dans le choix de carrière, peu importe l'âge, est l'acceptation de recommencer à zéro si quelque chose ne nous convient plus, après mûre réflexion. Heureusement, notre société commence à accepter l'idée qu'il est normal de changer de métier tout au long de sa vie.

Nous avons donc la liberté de faire ce qui nous passionne comme travail. Donc, si un étudiant commence un programme au cégep et réalise que ce n'est pas ce à quoi il s'attendait, il peut changer de voie et essayer autre chose. C'est acceptable, car après tout, nous avons toute une vie pour faire ce que nous aimons.

Les + lus