Richard Beaulieu et sa coéquipière, Barbara Kerr, ont remporté un tournoi canadien important de pickleball, le 29 juin dernier. CRÉDIT : COURTOISIE

Le pickleball est ce sport de raquette où on a mélangé les mouvements du tennis, les dimensions d’un terrain de badminton, une raquette à surface rigide s’apparentant au tennis de table avec les dimensions d’une raquette de racquetball. Avec sa coéquipière, Barbara Kerr, le Lévisien Richard Beaulieu a remporté le Tournoi canadien de pickleball dans la catégorie 4,5 – 60 ans et plus, à Kingston en Ontario, qui s’est déroulé du 27 au 29 juin dernier.

En janvier 2015, M. Beaulieu, en vacances en Floride, aux États-Unis, est initié à un sport où plusieurs Américains de son entourage jouent depuis quelques années. Il a la piqûre. À ses yeux, c’est le sport idéal pour éviter les blessures puisque le sport est relativement doux pour le corps et n’exige pas des manœuvres risquées. Il rentre à la maison et constate que Lévis et Québec ne connaissent pas encore ce sport qui le passionne.

«Ça fait 4 ou 5 ans qu’on a approché la Ville (avec le projet de terrains de pickleball), elle a été coopérative et elle nous a laissé des terrains sur les patinoires au parc Quatre-Saisons. C’est une patinoire asphaltée avec trous et qui n’est pas égale. Pour la base, c’est correct, mais ce n’est pas l’idéal. […] L’endroit n’est pas très bien adapté aux besoins du pickleball», relate-t-il. Celui qui croit dur comme fer au futur de son sport estime que la région devrait être avant-gardiste et offrir une place de choix au pickleball. «C’est un sport qui gagne en popularité et dans toutes les tranches d’âges. Juste à Kingston, il y avait beaucoup de joueurs dans la vingtaine», assure-t-il.

La Ville a dernièrement adapté deux terrains de tennis pour le pickleball au parc Quatre-Saisons. Le joueur quasi professionnel de pickleball lévisien rapporte qu’il serait possible de se comparer à une ville comme Drummondville qui a investi dans un projet de terrains de pickleball et qui compte aujourd’hui un bon nombre de joueurs. «Quand on a fait les démarches la première fois, les gens de la Ville ne croyaient pas que ça fonctionnerait. Si on compare à Drummondville, leur association compte 300 membres depuis 4 ou 5 ans. Il faut informer les gens pour que ça les intéresse», souligne M. Beaulieu.

Un sport pour tous et facile à apprendre

Richard Beaulieu et sa coéquipière, qui étaient à leur première participation à une compétition d’une telle envergure, n’ont cédé qu’une seule manche lors de leur parcours. Ce triomphe leur a donné envie de participer à d’autres tournois de cette importance. En 2020, en Californie, se tiendra le US Open de pickleball et M. Beaulieu compte bien s’y qualifier. Pour se faire, il devra remporter au moins un tournoi important aux États-Unis pour mériter son laissez-passer. 
Selon lui, ce qui distingue ce sport des autres est qu’il est accessible pour tout le monde. «Le plus jeune professionnel de pickleball a 13 ans. Il a joué son premier tournoi professionnel en équipe avec une femme de 64 ans, on n’a jamais vu ça dans aucun autre sport!», illustre-t-il.

Il croit que dans moins de 10 ans, le pickleball sera une discipline olympique, c’est pourquoi il aimerait que la Ville mette en place des infrastructures pour développer des talents locaux. 

Une ligue de pickleball à Lévis

Pour le moment, les amateurs ou curieux qui souhaitent jouer ou découvrir ce sport dans la région peuvent joindre la Ligue de pickleball de Lévis au parc Quatre-Saisons chapeautée par Rachel Tibaudeau. La Ligue compte 65 inscriptions et ce nombre tend à augmenter chaque année. «Le calibre est de débutant à intermédiaire, c’est ouvert à tous et à tous les âges. On fait même du prêt d’équipement tout à fait gratuitement pour ceux qui n’ont jamais joué!», explique Mme Tibaudeau. Pour plus d’information, vous pouvez contacter Rachel Tibaudeau au liberte_50@hotmail.com ou la page Facebook Pickleball Lévis.

Les plus lus

Dylan Djeté accepté dans une école américaine

Le receveur lévisien de l’équipe de football des Corsaires de l’École Pointe-Lévy, Dylan Djeté, traversera la frontière cet été pour poursuivre sa carrière aux États-Unis, puisque ce dernier a été recruté par la Clearwater Academy International (CAI), située en Floride, où il portera les couleurs des Knights, dès l’automne prochain.

Louis-Philippe Hamel continue de briller

Malgré le confinement, certains athlètes lévisiens peuvent toujours se distinguer dans leur discipline respective. C’est notamment le cas de Louis-Philippe Hamel, un jeune Lévisien de 12 ans. Ce dernier a remporté, dans sa catégorie, le Tournoi maison RX1 Nation, le 8 mai dernier.

Matte et Ferland reçoivent chacun une bourse de la FAEQ

Les patineurs artistiques lévisiens Lori-Ann Matte et Thierry Ferland, qui forment un duo, se sont chacun mérités une bourse du programme de bourses La Capitale au sein de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec.

Des joueurs de la région au repêchage de la LHJAAAQ

La Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ) tenait son repêchage annuel de façon virtuelle, le 13 juin. Au total, ce sont 14 joueurs de la région qui ont été repêchés dans les rangs des différentes équipes de la LHJAAAQ, voici un tour d’horizon de ces joueurs.

Une cycliste lévisienne récompensée par la FAEQ

La Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) a remis 27 bourses aux cyclistes étudiants-athlètes lors du lancement virtuel de la quatrième édition du Défi 808 Bonneville, le 16 juin dernier. Parmi ces boursiers, une Lévisienne a mis la main sur une bourse pour son excellence académique.

Laurence Lavoie-Tremblay remporte un trophée Aramis

La cavalière lévisienne Laurence Lavoie-Tremblay a mis la main sur un trophée Aramis, le 30 mai dernier. Cheval Québec, qui tient annuellement la Soirée des Aramis, a dû modifier sa façon de faire et remet ses prix tous les samedis depuis le 16 mai sur sa page Facebook pour reconnaître les succès québécois de l’industrie équine.

Deux athlètes de la région récompensés par la FAEQ

Dans le cadre de son Programme parrainage, la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) a remis 43 bourses à des étudiants-athlètes de la province. Parmi ces boursiers, le cycliste sur route de Saint-Henri-de-Lévis, Pier-André Côté, et le fondeur lévisien Philippe Boucher (sur la photo) ont été récompensés.