Photo : Gilles Boutin - Archives

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre de la dernière séance ordinaire du conseil municipal avant le congé de la saison estivale, le 12 juillet dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

François Dubé nommé directeur du SPVL

Le conseil municipal a procédé à la nomination de François Dubé à titre de directeur du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL). Employé depuis 2005 au sein du SPVL, M. Dubé occupait le poste de directeur par intérim depuis le départ de Michel Desgagné à l’automne dernier.

«Je suis très fier et heureux de pouvoir me développer personnellement et développer le SPVL depuis les 17 dernières années. Nous sommes dans un grand projet de modernisation qui passe par nos infrastructures, c’est-à-dire le nouveau poste de police, par la numérisation de toutes nos opérations policières et la revue de notre offre de services pour les citoyens parce que notre raison d’être, c’est d’offrir le meilleur service aux citoyens», a partagé le nouveau directeur du SPVL.

Le sort des Scies Mercier sera bientôt connu

Questionné quant à ce qu’adviendra du bâtiment des Scies Mercier et si des mesures de sécurité pouvaient être prises étant donné «les risques que représentent le bâtiment en plein délabrement» lors de la période de questions des citoyens, le maire de Lévis a assuré qu’une décision sera prise au retour du congé estival prévu au mois d’août prochain.

«Il y a deux scénarios sur la table et je serai très transparent. Sois la Ville se portera acquéreur du site et le bâtiment sera démoli ou on exigera au promoteur un projet beaucoup plus petit (que ce qui a été présenté antérieurement)», a présenté Gilles Lehouillier.

Rappelons que les Scies Mercier sont ce bâtiment situé au 220, rue Napoléon-Mercier dans le Vieux-Lévis dont les propriétaires souhaitaient y construire un projet immobilier de six unités résidentielles, en avril dernier. Toutefois, des citoyens s’étaient opposés à ce projet lors de l’audition d’appel et le conseil municipal avait refusé la demande de démolition en raison de la grosseur du projet proposé.

La MNLF poursuivra son projet à l’église Sainte-Jeanne-d’Arc

Le conseil municipal a également confirmé que le projet d’étude de faisabilité soumis par la Maison natale de Louis-Fréchette (MNLF) dans le projet de requalification de l’église Sainte-Jeanne-d’Arc est conforme en ce qui concerne les normes et zonages.

Ainsi, la MNLF pourra aller de l’avant quant à sa demande au volet 1 du Programme visant la requalification des lieux de culte excédentaires patrimoniaux du Conseil du patrimoine religieux du Québec. Soulignons que l’organisme culturel souhaite, à sa façon, assurer la sauvegarde ainsi que la mise en valeur de l’église Sainte-Jeanne-d’Arc avec ce projet.

Un ultime report pour le projet hôtelier du secteur de la Traverse

La société La Traverse Un s.e.c., qui a conclu en 2020 un contrat notarié avec la Ville de Lévis pour l’implantation d’un projet hôtelier à la suite d’un appel d’offres public dans le secteur de la Traverse, s’est fait imposer un ultime report afin de réaliser trois obligations du projet d’ici le 1er septembre prochain.

Rappelons que le promoteur avait dû faire reporter cette échéance au 30 juin 2022 alors qu’il s’était initialement engagé à répondre à ces obligations pour le 14 décembre 2020. M. Lehouillier a toutefois indiqué que la pandémie est en partie responsable des retards dans ce dossier.

«(On applique un délai ultime) parce qu’il faut être équitable pour les autres promoteurs qui ont également déposé des projets. Un moment donné, il faut procéder et s’assurer du respect des protocoles d’entente», a-t-il soutenu.

Les citoyens satisfaits de la Ville

En marge du conseil municipal, le maire de Lévis a dévoilé les résultats d’un sondage de satisfaction piloté par la firme SOM entre le 22 avril et le 2 mai dernier. C’est 92 % des répondants lévisiens qui se sont dits satisfaits de la qualité de vie à Lévis et 82 % sont également satisfaits des services offerts par la municipalité.

Ajoutons que 58 % des répondants se sont dit fiers ambassadeurs de Lévis, c’est-à-dire qu’ils ont accordé une note de 10/10 et 9/10 à la probabilité de recommander la Ville de Lévis tandis que 32 % ont accordé une note de 8/10 ou 7/10.

Certains infrastructures et services se sont particulièrement démarqués dans ce sondage, dont l’alimentation en eau potable (8,4/10), les bibliothèques (8,3/10), le réseau cyclable (8,2/10), la collecte des matières recyclables (8,2/10), l’écocentre (8,1/10) ainsi que la collecte des encombrants (8/10).

De son côté, Serge Bonin, conseiller municipal de l’opposition officielle et représentant de Repensons Lévis, s’est réjoui avec quelques réserves lui qui a souligné qu’en 2021, l’indice moyen de satisfaction était de 87 % comparativement à 82 % tandis que les services de transports en commun ont connu également une baisse passant de 6,6/10 à 6/10, tout comme la fluidité du transport qui est passée de 6,8/10 à 6,5 %.

«Il y a donc des choses à surveiller de près. Je ne suis pas du genre à voir le verre à moitié vide, mais je pense qu’au-delà des sondages, on doit être capable en tant qu’élu de voir ce qui pourrait aller mieux», a-t-il soutenu.

Ajoutons à cela que la firme Resonance Consultancy a dévoilé le palmarès des 25 meilleures petites villes au Canada et que Lévis s’y retrouve. En effet, elle occupe le 12e rang accompagnée de deux autres villes québécoises, celles de Sherbrooke et de Trois-Rivières qui occupent respectivement les 16e et 19e positions.

Les plus lus

Le maire devra s'absenter du boulot

La Ville de Lévis a annoncé, le 22 septembre, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devra s'absenter du travail au cours des prochaines semaines.

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Tous les candidats dans les circonscriptions lévisiennes sont maintenant connus

Les personnes intéressées à se porter candidates lors de l'actuelle campagne électorale au Québec avait jusqu'à samedi 14g pour déposer leur bulletin de candidature. Si ce ne sont que les candidats des cinq principaux partis en lice qui franchiront la ligne d'arrivée dans Bellechasse et Chutes-de-la-Chaudière, les citoyens de Lévis auront le choix entre sept avenues le 3 octobre prochain.

Les conservateurs font une démonstration de force à Lévis

Un peu plus d'une semaine après un passage à Lauzon, le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a tenu son dernier grand rassemblement de campagne au Centre des congrès de Lévis, le 23 septembre, devant plus de 1 000 militants. Éric Duhaime et certains de ses candidats dans la région, dont Mario Fortier (Chutes-de-la-Chaudière) et Karine Laflamme (Lévis), en ont profité pour de n...

Foire d’empoigne entre Drainville et Laflamme

Un peu moins d’une semaine après le débat électoral de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL), quatre des cinq candidats des principaux partis en lice dans la circonscription de Lévis ont croisé le fer lors d’un débat sur les ondes de CHOI FM, le 14 septembre en matinée. La joute a notamment été le théâtre de plusieurs prises de bec entre le candidat de la Coalition avenir Qu...

«Une équipe du tonnerre» pour supporter le dynamisme de Lévis

Les trois candidats de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans les trois circonscriptions lévisiennes, Martine Biron (Chutes-de-la-Chaudière), Bernard Drainville (Lévis) et Stéphanie Lachance (Bellechasse), ont rencontré le Journal, le 23 septembre, pour livrer un plaidoyer en faveur de leur candidature. Selon eux, grâce à leur travail d’équipe, le trio est le seul qui pourra livrer la marchandise p...

Projet d’hôtel dans le secteur de la Traverse : la Ville veut récupérer les terrains

Le conseil municipal de Lévis a adopté une résolution, lors de sa séance ordinaire du 26 septembre, pour déposer un avis de défaut pour obtenir la rétrocession des lots 2 434 867 et 2 434 868 du cadastre du Québec. Ces lots sont les terrains vendus sous conditions à La Traverse Un, S.E.C, une société en commandite du promoteur immobilier lévisien Pierre Gagné, afin qu’il construise un hôtel dans l...

Pénurie de main-d’oeuvre : Biron présente ses solutions

La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Chutes-de-la-Chaudière, Martine Biron, a détaillé ses engagements économiques, le 8 septembre. Si elle est élue le 3 octobre prochain, la nouvelle politicienne veut notamment miser sur l’immigration, la valorisation de la formation professionnelle, l’innovation et la concertation régionale pour s’attaquer au problème numéro un des entrepreneurs...

Mobilité régionale : le PQ mise plutôt sur un train léger

De passage à Québec le 2 septembre, le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, ainsi que plusieurs candidats péquistes de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont présenté leur proposition pour s'attaquer aux problèmes de congestion dans la région. Pour le PQ, la solution passe par la création d'un train léger entre Lévis et Lebourgneuf, s'il obtient le pouvoir le 3 ...

La majorité des candidats dans Bellechasse croise le fer

Quatre des cinq candidats en lice lors de l’élection dans la circonscription de Bellechasse ont pris part au traditionnel débat radiophonique de Passion FM, le 21 septembre. François Bégin, du Parti libéral du Québec (PLQ), Jean-Daniel Fontaine, du Parti québécois (PQ), Stéphanie Lachance, de la Coalition avenir Québec (CAQ), et Michel Tardif, du Parti conservateur du Québec (PCQ), ont alors prése...