Photo : Bigstock

Bien qu'elles accueillent favorablement l'annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de payer à taux double le temps supplémentaire effectué par les travailleurs de la santé, les organisations syndicales les représentant se sont désolées, le 21 juillet, qu'il y ait des conditions à l'application de cette mesure et du «laxisme du gouvernement Legault dans ce dossier».

«Nous avons avisé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le 9 mai dernier que la situation sur le terrain s'avérait très précaire et qu'il fallait convenir d'un plan pour éviter les bris de services cet été. Nous lui avons tendu la main. En la refusant et en n'agissant pas immédiatement, le gouvernement a laissé la situation se détériorer à tel point que la mesure annoncée hier est nettement insuffisante. Encore une fois, il improvise au lieu de planifier», ont déploré les porte-paroles de l'APTS, de la FIQ, de la FP-CSN, de la FSQ-CSQ, de la FSSS-CSN, du SCFP, du SPGQ et du SQEES-FTQ.

Du même souffle, les organisations syndicales ont déploré que le gouvernement «fasse fi des mécanismes prévus dans les conventions collectives afin de mettre en place de nouvelles conditions de travail, adaptées à la situation dans le réseau». Selon elles, le gouvernement aurait eu avantage à agir en concertation avec elles afin de regarder l'ensemble des options et de choisir les meilleures solutions, notamment en ramenant la possibilité d'accumuler une demi-journée de congé par quart de travail en temps supplémentaire complet.

«Si nous avions convenu dès le mois de mai, ensemble, d'une série de mesures structurantes, les salarié.e.s du réseau seraient plus mobilisé.e.s, moins fatigué.e.s et le risque de bris de services serait bien moindre que maintenant. Là, on compose avec un gouvernement qui a chanté la moitié de l'été et qui se retrouve fort dépourvu en plein milieu d'une 7e vague de COVID-19», ont ajouté les porte-paroles syndicaux.

D'ailleurs, les syndicats estiment que le MSSS manque de cohérence face à cette nouvelle vague et que ce sont les travailleurs du réseau de la santé «qui en paient le prix».

«Le gouvernement refuse toujours d'accorder des congés supplémentaires aux membres du personnel lorsque ces personnes sont obligées de s'isoler en raison de la COVID-19, parce qu'elles sont positives ou qu'un.e proche en est atteint.e. C'est sans compter que certaines retournent au travail même en étant positives à la COVID-19, mettant en danger collègues et patient.e.s. Si le gouvernement veut devenir l'employeur de choix, comme il le clame dans son plan santé [et services sociaux], il serait plus que temps qu'il soutienne adéquatement ses salarié.e.s et qu'il applique le principe de précaution pour ceux et celles qui tiennent le réseau à bout de bras», ont-ils conclu.

Les plus lus

Le maire devra s'absenter du boulot

La Ville de Lévis a annoncé, le 22 septembre, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devra s'absenter du travail au cours des prochaines semaines.

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Tous les candidats dans les circonscriptions lévisiennes sont maintenant connus

Les personnes intéressées à se porter candidates lors de l'actuelle campagne électorale au Québec avait jusqu'à samedi 14g pour déposer leur bulletin de candidature. Si ce ne sont que les candidats des cinq principaux partis en lice qui franchiront la ligne d'arrivée dans Bellechasse et Chutes-de-la-Chaudière, les citoyens de Lévis auront le choix entre sept avenues le 3 octobre prochain.

Les conservateurs font une démonstration de force à Lévis

Un peu plus d'une semaine après un passage à Lauzon, le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a tenu son dernier grand rassemblement de campagne au Centre des congrès de Lévis, le 23 septembre, devant plus de 1 000 militants. Éric Duhaime et certains de ses candidats dans la région, dont Mario Fortier (Chutes-de-la-Chaudière) et Karine Laflamme (Lévis), en ont profité pour de n...

Foire d’empoigne entre Drainville et Laflamme

Un peu moins d’une semaine après le débat électoral de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL), quatre des cinq candidats des principaux partis en lice dans la circonscription de Lévis ont croisé le fer lors d’un débat sur les ondes de CHOI FM, le 14 septembre en matinée. La joute a notamment été le théâtre de plusieurs prises de bec entre le candidat de la Coalition avenir Qu...

«Une équipe du tonnerre» pour supporter le dynamisme de Lévis

Les trois candidats de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans les trois circonscriptions lévisiennes, Martine Biron (Chutes-de-la-Chaudière), Bernard Drainville (Lévis) et Stéphanie Lachance (Bellechasse), ont rencontré le Journal, le 23 septembre, pour livrer un plaidoyer en faveur de leur candidature. Selon eux, grâce à leur travail d’équipe, le trio est le seul qui pourra livrer la marchandise p...

Projet d’hôtel dans le secteur de la Traverse : la Ville veut récupérer les terrains

Le conseil municipal de Lévis a adopté une résolution, lors de sa séance ordinaire du 26 septembre, pour déposer un avis de défaut pour obtenir la rétrocession des lots 2 434 867 et 2 434 868 du cadastre du Québec. Ces lots sont les terrains vendus sous conditions à La Traverse Un, S.E.C, une société en commandite du promoteur immobilier lévisien Pierre Gagné, afin qu’il construise un hôtel dans l...

Pénurie de main-d’oeuvre : Biron présente ses solutions

La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Chutes-de-la-Chaudière, Martine Biron, a détaillé ses engagements économiques, le 8 septembre. Si elle est élue le 3 octobre prochain, la nouvelle politicienne veut notamment miser sur l’immigration, la valorisation de la formation professionnelle, l’innovation et la concertation régionale pour s’attaquer au problème numéro un des entrepreneurs...

Mobilité régionale : le PQ mise plutôt sur un train léger

De passage à Québec le 2 septembre, le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, ainsi que plusieurs candidats péquistes de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont présenté leur proposition pour s'attaquer aux problèmes de congestion dans la région. Pour le PQ, la solution passe par la création d'un train léger entre Lévis et Lebourgneuf, s'il obtient le pouvoir le 3 ...

La majorité des candidats dans Bellechasse croise le fer

Quatre des cinq candidats en lice lors de l’élection dans la circonscription de Bellechasse ont pris part au traditionnel débat radiophonique de Passion FM, le 21 septembre. François Bégin, du Parti libéral du Québec (PLQ), Jean-Daniel Fontaine, du Parti québécois (PQ), Stéphanie Lachance, de la Coalition avenir Québec (CAQ), et Michel Tardif, du Parti conservateur du Québec (PCQ), ont alors prése...