Dans une conférence aux accents de discours pré-électoral, le chef de la CAQ a annoncé la réalisation d’un troisième lien entre les deux rives, si son parti l’emporte aux élections provinciales. À cinq mois du scrutin et déjà en campagne, François Legault n’a pas choisi Lévis par hasard, puisque le projet y est attendu. Il était l’invité de la Chambre de commerce de Lévis ce 3 mai, à l’occasion d’un dîner-conférence hors série.

La déclaration était attendue, ce qui n’a pas empêché François Legault de jouer l’effet d’annonce. «Notre rôle, le rôle qu’a le gouvernement, c’est de s’assurer qu’on a en place toutes les infrastructures nécessaires. Je ne sais pas si vous me voyez venir», a-t-il amorcé. Et de continuer, «parlons un peu du troisième lien. Le troisième lien, c’est un projet de développement économique…».

Pour finalement l'annoncer. «L’engagement que je prends, c’est qu’un gouvernement de la CAQ pourra commencer à construire le troisième lien dans le prochain mandat», a-t-il déclaré.

Moins de pollution

En diminuant le nombre de véhicules pris dans la congestion, François Legault a assuré que ce projet serait favorable à l’environnement. «Quand un entrepreneur de Beauport veut rencontrer un acheteur à Lévis, il fait le grand tour du fer à cheval. Et il pollue! Quand un résident de Lévis travaille à Québec, c’est la même chose!, s’est-il exclamé. Donc, il faut ce troisième lien.»

Critiquant l'immobilisme des libéraux, il a demandé, «savez-vous ce qu’a dit Philippe Couillard? C’est impossible, en quatre ans, de faire les plans, les appels d’offres et commencer à construire.» Et d'estimer l'objectif réalisable, tout en dénonçant deux vitesses, l'une pour les projets dans la région de Montréal, l'autre plus lente dans la région de Québec.

Montréal qui compte onze ponts. «Nous ici, on en a deux. Ne me demandez pas comment ça se fait, ils sont tous les deux l’un à côté de l’autre», a-t-il ironisé. Il a assuré qu’il y a «un besoin essentiel pour un troisième lien», puisque l'actuelle configuration crée un goulot d'étranglement sur les routes.

Pas de transport en commun sans interconnexion

Quant au transport au commun, «c’est un projet nécessaire», a-t-il estimé. «On est d’accord avec le projet, mais à une condition, qu’il y ait une interconnexion avec Lévis. Là, Philippe Couillard n’a pas joué son rôle de leader en ne réussissant pas à faire s’assoir M. Lehouillier et M. Labeaume pour s’entendre sur l’interconnexion.» Il aurait voulu voir le premier ministre trouver une solution avec les deux maires, «quitte à être obligeé de l’imposer».

Lehouillier satisfait

«Le discours politique est conforme à notre vision et nos orientations. Amélioration des axes routiers à court terme, route 116, nouveau viaduc au-dessus de l’autoroute 20 dans le cadre du prolongement de la rue Saint-Omer, le transport en commun et surtout, l’élément le plus important, l’accélération du processus pour la réalisation d’un vrai lien autoroutier entre les deux rives, a réagi le maire Gilles Lehouillier après la conférence. Pour nous, c’est fantastique.»

Sans donner son appui à un parti, il a salué la visite du chef de la CAQ venu livrer ses engagements. «Attendons de voir quels vont être ceux des autres partis politiques. C’est ce qu’on a pas.»

«Un bon support dans la région»

En présence des deux députés caquistes de Lévis et des Chutes-de-la-Chaudière, François Paradis et Marc Picard, François Legault a reconnu qu’il bénéficie «d’un bon support dans la région.» Avant de rappeler qu’«il n’y a rien de conquis d’avance. Je ne tiens rien pour acquis. Je vais continuer de travailler très fort les cinq mois qui restent. Il faut gagner la confiance des québécois. Je veux faire des gains en Chaudières-Appalaches, il y a des comtés qu’on n’a pas. Je pense qu’on est capable de prendra toute la région.

Les plus lus

Élections fédérales : tous les candidats sont maintenant connus

La période de dépôt des candidatures en vue des prochaines élections fédérales, qui auront lieu le 20 septembre, est maintenant terminée. Le portrait des luttes qui opposeront les personnes qui désirent devenir les députés de Lévis-Lotbinière et de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis est désormais clair.

Les Scies Mercier ne seront pas démolies, décide la Ville

En marge du conseil municipal du 30 août, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé que la demande de démolition des Scies Mercier a été refusée par les échevins lévisiens. Cette décision a été prise notamment en raison de la grosseur du projet immobilier qui a été proposé au comité de démolition de la Ville de Lévis et de la vive opposition citoyenne.

La piste Guillaume-Couture, une «impression de déjà-vue»?

L’annonce de la Ville sur la réalisation du projet de piste cyclable multifonctionnelle longeant le boulevard Guillaume-Couture fait des remous alors que Repensons Lévis (RL) croit que c’est «une impression de déjà-vu». Quant au maire, il affirme que le nouveau parti devrait «remettre son calendrier à jour».

Parc des Chutes-de-la-Chaudière : un investissement de 3,2 M$

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé un investissement de 3,2 M$ pour la construction d’un nouveau pavillon d’accueil et le réaménagement de son site extérieur dans le parc des Chutes-de-la Chaudière lors d’une conférence de presse, le 9 septembre. Les travaux devraient débuter à l’automne 2022 et se conclure en 2023.

Lien mécanique du Vieux-Lévis : appel de projets lancé

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé, le 16 septembre, que l’appel de projets pour la réalisation du lien mécanique reliant la rue Saint-Laurent à la rue Marie-Rollet dans le Vieux-Lévis est maintenant ouvert. Le promoteur de ce projet, faisant partie du programme particulier d’urbanisme du Vieux-Lévis qui a été adopté en 2017, devrait être sélectionné au printemps 2022.

O’Toole présente son «contrat» avec la Chaudière-Appalaches

Le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Erin O’Toole, a présenté le 9 septembre ses «contrats régionaux». Il s’agit de listes d’engagements pour chacune des régions du Québec, dont la Chaudière-Appalaches.

Repensons Lévis présente son dernier candidat

Figure bien connue dans le milieu coopératif régional, Francis Duperron sera le candidat de Repensons Lévis (RL) pour le poste de conseiller du district Saint-Romuald lors des prochaines élections municipales de novembre. Il s'agissait du dernier poste à pourvoir pour la formation politique en vue de la prochaine campagne électorale.

Repensons Lévis présente son équipe et sa vision

Elhadji Mamadou Diarra, chef et candidat à la mairie de Lévis de Repensons Lévis, nouveau parti politique municipal qui se mesurera à Lévis Force 10 – Équipe Gilles Lehouillier à la prochaine élection municipale prévue le 7 novembre, a présenté, le 12 septembre dernier, son équipe complète ainsi que les grandes lignes de sa vision de Lévis, s’il venait qu’à être élu.

Repensons Lévis présente son avant-dernier candidat

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a dévoilé son 14e candidat pour un poste de conseiller aux prochaines élections municipales à Lévis. Sous les couleurs du parti s'opposant à celui du maire, Gabriel Samson I tentera d'obtenir la confiance des électeurs du district Saint-Jean le 7 novembre prochain.

Un débat dans Lévis-Lotbinière marqué par les critiques contre le travail de certains partis

À l'invitation du Centres d'études collégiales (CEC) de Lotbinière, trois candidats des principaux partis en lice dans Lévis-Lotbinière se sont réunis le 14 septembre pour débattre. Devant des élèves de ce campus du Cégep de Thetford, Ghislain Daigle, le porte-couleur du Parti libéral du Canada (PLC), Jacques Gourde, le député sortant et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC), et Samuel La...