CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FMPQ) a demandé à la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, de mettre fin à l’iniquité dans le financement des services policiers entre les corps de police municipaux et les municipalités desservies par la Sûreté du Québec (SQ), le 27 octobre dernier.

La FMPQ pointe du doigt le manque de support aux corps policiers municipaux comparé aux municipalités desservies par la SQ qui reçoivent des subventions provenant du ministère de la Sécurité publique. En 2019, le gouvernement a investi 300 M$ au sein de ce corp policier et a promis d’ajouter 75 M$ supplémentaires au cours de la prochaine année tandis que les corps policiers municipaux ne reçoivent aucune aide.

Une municipalité desservie par la SQ reçoit une subvention qui représente en moyenne 47 % de sa facture. Avec l’ajout de 75 M$, cette moyenne augmentera à 50 % de la facture. Cette situation qui perdure depuis 20 ans crée un clivage entre ces municipalités et les municipalités qui sont desservies par leur propre corps policier, selon la FMPQ.

Par exemple, la Ville de Lévis a déboursé 31,7 M$ en 2017 pour le fonctionnement de son corps policier tandis que Drummondville, qui est desservie par la SQ, avait une facture avant subvention qui s’élevait à 20,2 M$, la facture finale se chiffrant à 10,1 M$.

La solution de la FPMQ serait d’offrir la même subvention à toutes les municipalités, une mesure qui coûterait 788 M$ et bénéficierait aux deux tiers de la population de la province, selon l’organisme. Avec de tels chiffres, la FPMQ croit que si le gouvernement acceptait cette proposition, ce projet aurait un impact auprès de 5,5 millions de Québécois.

De plus, la FPMQ expose qu’un corps policier municipal engendre moins de frais qu’une municipalité desservie par la SQ. Selon ses calculs, les 31,7 M$ déboursés par la Ville de Lévis pour son corps policier en 2017 auraient augmenté à 50,3 M$ si la ville avait été desservie par la SQ.

Une autre solution selon l’UMQ

Le 31 octobre dernier, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) tenait une Commission de la sécurité publique où l’enjeu du financement des corps policiers était abordé.

Un groupe de travail constitué uniquement de représentants de municipalités de moins de 100 000 habitants a proposé son point de vue à ce sujet.

«Les municipalités de plus petite taille ayant leur propre service policier ont des enjeux financiers supplémentaires. La firme Raymond Chabot Grant Thornton a été mandatée pour analyser la structure de coût de ces services et pour identifier les activités pouvant être regroupées avec d’autres corps policiers municipaux, ou être financées par la SQ ou le gouvernement. Les municipalités souhaitent proposer une solution gagnant-gagnant au gouvernement qui impliquerait une économie par rapport à un éventuel transfert des corps de policiers municipaux vers la SQ», a exposé Marc-Alexandre Brousseau, maire de Thetford Mines.

Les plus lus

Les élections fédérales minute par minute

À l'issue d'une campagne de 40 jours, c'est aujourd'hui que les Canadiens sont appelés aux urnes pour choisir les 338 députés qui les représenteront à la Chambre des communes. Qui seront les représentants de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite de ce jour de scrutin? Suivez avec nous minute par minute tous les développements de cette importante journée.

Brault attaque Gourde

À quatre jours de la fin de la campagne électorale, le candidat du Bloc Québécois de Lévis-Lotbinière, François-Noël Brault, accuse son adversaire, le conservateur Jacques Gourde, d’avoir fait preuve «d’abus de pouvoir dans l’attribution d’une subvention» à la Maison de la Famille de Lotbinière.

Davie : le PHC mise sur le transport de gaz naturel liquéfié

Dans le cadre de la campagne électorale, le candidat dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis du Parti de l’Héritage chrétien du Canada (PHC), Yves Gilbert, a présenté un projet de navire méthanier qui pourrait être confié au Chantier Davie par des promoteurs privés.

Dernier débat pour les candidats dans Lévis-Bellechasse

Les candidats dans la circonscription Bellechasse-Les Etchemins-Lévis ont présenté leurs idées et leur projet politique aux acteurs du milieu communautaire, lors d’une rencontre organisée le 15 octobre par les Corporations de développement communautaire de Lévis et Bellechasse, au Patro de Lévis.

Blaney et Gourde réélus pour un cinquième mandat

Malgré la vague bloquiste qui a soufflé sur le Québec, les députés sortants conservateurs dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont été réélus avec une forte majorité à la suite des élections fédérales du 21 octobre. Ils obtiennent donc un cinquième mandat consécutif afin de représenter leurs concitoyens.

Résultats préliminaires dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière

Voici les résultats préliminaires compilés par Élections Canada pour Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite du scrutin fédéral du 21 octobre.

Lettre ouverte de Sébastien Bouchard-Théberge - Être au gouvernement, une nécessité?

En cette conclusion de campagne électorale, voici une lettre ouverte du candidat du Bloc québécois (BQ) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Sébastien Bouchard-Théberge.

Yves-François Blanchet veut un Chantier Davie fort

De passage au Chantier Davie, le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet accompagné des candidats bloquistes de la région, a réitéré la position favorable de son parti quant à l’inclusion du chantier maritime lévisien dans la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) et l’octroi de contrats de construction importants, le 15 octobre dernier.

Logement social : où sont les investissements?

Le regroupement Concertation Logement Lévis lance un cri d’alarme face à la situation du logement social et communautaire à Lévis. Ses membres s’inquiètent de l’absence de nouveaux investissements ces dernières années.

Écolivres cherche son équilibre

Depuis l’ouverture de sa seconde succursale en mars 2018 à Saint-Romuald, Écolivres rencontre des difficultés financières. Une subvention de 20 000 $ accordée par la Ville devrait permettre à l’organisme de passer le cap puisque ses activités sont en forte croissance.