La centrale de police de Lévis fait partie des projets inscrits dans le nouveau PTI. CRÉDIT : ARCHIVES

Le montant total de l’investissement représente le double de ce qui avait été énoncé par la Ville en février 2016. Et ce n’est finalement pas sur le terrain présenté alors que sera construit le bâtiment.

Projet majeur du nouveau programme triennal d’immobilisation (PTI) 2020-2021-2022 présenté le 18 novembre dernier, la centrale de police sera construite à partir du printemps 2021 pour un coût total de 53 M$.

Le projet rassemblera dans un même bâtiment les deux postes de police actuels, la cour municipale et des services des affaires juridiques

Le «coût réel» du projet, soit les montants inscrits dans le programme fonctionnel et technique (PFT) préparé par la direction générale, ont été rendus publics par la Ville de Lévis dès le lendemain de la séance extraordinaire du conseil municipal au cours de laquelle a été voté le PTI.

Les investissements seront de :

  • 31 M$ pour le poste de police ;
  • 7 M$ pour la direction des affaires juridiques et du secrétariat corporatif et la cour municipale de la Ville de Lévis ;
  • 6,5 M$ pour les autres frais ;
  • 1,8 M$ pour les frais connexes ;
  • 3,6 M$ pour les honoraires professionnels.
  • Les 3 M$ prévus pour l’ameublement et les équipements spécialisés devront être soumis à nouveau pour approbation.

«S’il y a des dépassements de coûts significatifs, le projet est automatiquement annulé», a martelé Gilles Lehouillier. Aucun dépassement ne sera donc accepté par la Ville.

Un projet plus cher qu’en 2016

Lors de l’annonce du terrain choisi, et finalement abandonné au profit d’un autre situé dans la même zone stratégique à Saint-Romuald et proche de l’autoroute 20, pour la construction de la future centrale de police en février 2016, Gilles Lehouillier avait alors évoqué un investissement de 20 à 25 M$ devant les médias. Le projet de la Ville de Lévis était similaire à l’actuel.

Le maire a justifié cet écart en affirmant que le montant donné alors n’était qu’un «ordre de grandeur pour répondre aux questions», basé sur le coût du poste de police construit en 2010. «Attendez-vous à ce que ça coûte au moins 25 M$», voilà ce qu’il avait voulu dire, a fait savoir Gilles Lehouillier. D’autant qu’«ils (à Sherbrooke) n’ont pas de cour municipale et les autres éléments».

En 2016, aucun plan financier n’avait été déposé pour la centrale de police, a-t-il assuré. «On n’avait jamais déposé de prévision budgétaire comme on a fait lundi. La prévision budgétaire, elle part d’un plan fonctionnel qui a à peu près deux pieds d’épaisseur. On est allé avec des coûts beaucoup plus précis», a détaillé le maire.

Pourtant, le PTI 2017-2018-2019 indiquait un coût de 17,5 M$ pour le seul poste de police qui s’élève à 31 M$ dans le nouveau projet.

«Ce qu’on inscrit dans le PTI, c’est très approximatif», a rétorqué Gilles Lehouillier. «Oui, on met des chiffres dans des PTI, mais ça ce n’est pas les prévisions budgétaires qu’on va faire. Ce n’est pas le coût total, a-t-il expliqué. Ce qui compte c’est le moment où on a le programme fonctionnel et technique.»

La Ville rencontrera la Fraternité des policiers

À la suite d’une sortie de la Fraternité des policiers, dans le Journal de Québec, qui estimait n’avoir pas reçu suffisamment d’information sur le projet de centrale de police, Gilles Lehouillier a répondu qu’il s’assurera que le syndicat soit rencontré.

D’ailleurs, «les gens qui pilotent le dossier à l’hôtel de Ville ont systématiquement rencontré les membres du personnel (de police)» afin d’entendre leurs besoins, a-t-il rappelé.

Les plus lus

La Ville de Lévis présente ses investissements majeurs à venir

Projet phare du nouveau programme triennal d’immobilisations, une centrale incluant le poste de police, la cour municipale et les services juridiques sera construite pour un coût total de 53 M$. Dans ce PTI 2020-2021-2022, la Ville de Lévis consacre aussi près d’un tiers des 401,2 M$ d’investissements inscrits aux infrastructures municipales, dont 71,3 M$ pour le réseau d’aqueduc et d’égouts ainsi...

La FPMQ demande l’équité au sein des corps policiers

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FMPQ) a demandé à la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, de mettre fin à l’iniquité dans le financement des services policiers entre les corps de police municipaux et les municipalités desservies par la Sûreté du Québec (SQ), le 27 octobre dernier.

Les RI demandent «des conditions de travail décentes»

Par voie de communiqué, l’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) a demandé au gouvernement du Québec, le 22 novembre, d’offrir des conditions de travail «décentes et équitables» aux préposés aux bénéficiaires œuvrant dans les 33 ressources intermédiaires (RI) de Chaudières-Appalaches, au moment où doit s’amorcer sous peu la renégociation de l’Enten...

Le conseil municipal du 25 novembre en bref

Les échevins lévisiens se sont réunis, le 25 novembre, lors d'une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des décisions importantes qu'ont prises les conseillers lors de la soirée.

Melançon en veut davantage pour aider les médias

À la suite d’une visite du Journal dans le cadre de la Semaine nationale des journaux le 9 octobre, la porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications, Isabelle Melançon, a profité de l’occasion pour demander au gouvernement provincial un plan d’aide plus ambitieux pour les médias. La députée libérale de Verdun déplore notamment que Québec n’ait pas mis en place ...

Les élus municipaux ajustent leur salaire

À la suite de la mise en place d’une imposition fédérale sur l’allocation de dépenses des élus municipaux, le conseil municipal a demandé la modification de la rémunération des élus municipaux afin de compenser cette perte.

Remise lévisienne de médailles de l’Assemblée nationale

Dans le cadre de la remise des médailles de l’Assemblée nationale à des Lévisiens d’exception, le député et président de l’Assemblée nationale, François Paradis, a souligné les succès d’organismes, d’entreprises et de Lévisiens marquants au Patro de Lévis, le 7 novembre dernier.

Opérations déneigement : des améliorations pour faciliter le stationnement de nuit

En marge du conseil municipal du 25 novembre, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé des changements en ce qui a trait au stationnement de nuit lors des opérations déneigement à Lévis. Afin de permettre à un plus grand nombre de citoyens de stationner dans les rues cet hiver pendant la nuit, des améliorations ont été mises en place par la municipalité en vue de la prochaine saison hivern...

Davie : la CSN veut qu'Ottawa passe de la parole aux actes

Par voie de communiqué, le conseil central Québec-Chaudière-Appalaches de la CSN a fait savoir, le 20 novembre, qu'il s'attend à ce que le nouveau conseil des ministres du gouvernement fédéral, assermenté depuis peu, se mette rapidement au travail pour la Davie.

Grève au CN : les conservateurs demandent que le parlement soit convoqué

La grève des quelque 3 200 employés du Canadien National (CN), déclenchée le 19 novembre, pourrait, si elle perdure, avoir des répercussions importantes dans l’économie locale. C’est pour cette raison que les députés conservateurs à la Chambre des communes, Jacques Gourde (Lévis-Lotbinière), Richard Lehoux (Beauce) et Pierre Paul-Hus (Charlesbourg-Haute-Saint-Charles) ainsi que des représentants d...