Dans sa biographie, Pauline Marois revient sur sa dernière campagne électorale, lors de laquelle elle s’était notamment arrêtée dans la région. CRÉDIT : ARCHIVES

L’ex-première ministre du Québec, Pauline Marois, a publié Pauline Marois : Au-delà du pouvoir aux éditions Québec Amérique, écrit par Elyse-Andrée Héroux, le 28 septembre dernier. Dans cet ouvrage biographique, la femme originaire de la région partage l’histoire chargée de sa vie professionnelle et personnelle. La politicienne livre au lecteur une partie importante de ce qui a forgé la nation québécoise.

Pauline Marois est née à Québec et est déménagée à Saint-Étienne-de-Lauzon avec ses parents alors qu’elle était toute petite pour grandir en campagne sur la Rive-Sud. C’est ainsi qu’elle entame sa vie riche et remplie.

À travers ses yeux, on découvre la femme politique impliquée, engagée et passionnée ainsi qu’une partie de l’histoire du Québec comme elle a été aux premières loges de moments charnières de la nation québécoise. «J’ai vécu une longue expérience politique et je voulais passer le relais. Mon objectif était de laisser une trace pour que les jeunes femmes et les jeunes hommes puissent lire ma vie et ce que j’ai vécu comme expérience en espérant que ça puisse les influencer pour qu’ils s’engagent», a-t-elle expliqué en entrevue téléphonique avec le Journal.

De sa petite enfance à son expérience de première ministre, on traverse 70 ans d’histoire, la voyant faire ses premiers pas en politique en passant par le référendum de 1995 et son ascension à la chefferie du Parti québécois. L’exercice de se remémorer  cette longue carrière lui a d’ailleurs permis de faire quelques constats.

«D’abord, j’ai vécu de grandes victoires et des échecs qui m’ont fait très mal et des moments très difficiles, mais aussi des moments très heureux. Ce que j’ai pu constater également, c’est la consistance qu’il y a eu dans mes engagements […] Aussi, j’ai réalisé que j’étais résiliente. Je ne me serais peut-être pas considérée comme ça il y a vingt ans, mais quand on regarde mon parcours, j’ai la capacité à absorber les chocs, à me relever et mettre ça derrière moi», a partagé Mme Marois.

Un impact de taille

 Tout au long de sa carrière, la politicienne s’est engagée à faciliter la vie de tous les Québécois, mais surtout des Québécoises. Dans le récit de sa vie, on peut constater tous les combats qu’elle a menés pour le Québec. «Je reste très fière de ce que j’ai accompli parce que je sais que ça a changé la vie de milliers de Québécoises et Québécois pour le mieux et le plus bel exemple de ça, c’est la politique familiale», a expliqué Pauline Marois.

Bien qu’elle soit en paix avec son parcours politique, quelques projets encore sur la table et dans sa tête bouillent toujours dans le cœur de la politicienne.

Je ressens un sentiment de fierté et de devoir accompli. En même temps, il y a une certaine frustration et un sentiment d’inachevé puisque la politique m’a quittée en 2014 lorsque j’ai été défaite. J’avais tellement à offrir à la nation québécoise encore. […] J’ai l’impression d’avoir réalisé une partie de ce projet auquel je rêvais. Il reste que je n’aurai pas fait l’indépendance, mais dans la vie d’un peuple, quelques années ce n’est rien dans l’histoire de l’humanité. Alors, il faut garder simplement espoir», a confié l’ex-première ministre.

Une passion qui se transmet

Retraitée de la vie politique depuis 2014, celle qui, à ce jour, a été la première et la seule première ministre du Québec, voulait partager sa longue carrière politique pour inciter les gens à s’engager et faire une différence dans la vie d’un peuple.

«C’est de permettre à d’autres de voir que c’est possible de se lancer en politique sans avoir à faire de compromission et surtout que c’est un moyen puissant pour améliorer le sort de nos concitoyens et concitoyennes, a-t-elle souligné. C’est un grand service public qu’on rend quand on décide de s’engager en politique.»

Pauline Marois : Au-delà du pouvoir est un ouvrage rempli d’histoires, de confidences et de dévotion pour un peuple, une nation ainsi qu’un grand projet. Pauline Marois et Elyse-Andrée Héroux peignent le Québec à travers les yeux d’une politicienne, mais surtout d’une femme engagée qui a offert le meilleur d’elle-même aux Québécoises et Québécois.

Les plus lus

Conseil en bref : nouvelles règles pour les chiens et chats en préparation

De retour en séance à huis clos à cause des restrictions sur les rassemblements mises en place par la santé publique, le conseil municipal s’est réuni le 28 septembre à distance. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

COVID-19 : François Legault justifie à nouveau les mesures

Face aux critiques visant le durcissement des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus et les nombreuses frustrations causées par les nouvelles fermetures, le premier ministre François Legault a rappelé que Québec «n’avait pas le choix».

Conseil en bref : la Ville a pour objectif un gel de taxes

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux de la Ville de Lévis se sont réunis virtuellement pour une séance ordinaire du conseil municipal, le 13 octobre dernier.

Construction navale : les libéraux contreviendraient à la SNCN selon Blaney

Par voie de communiqué, Steven Blaney, député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, a dénoncé «la démarche sournoise des libéraux» pour acheter un vieux brise-glace à l'étranger afin de couvrir les besoins de la Garde côtière canadienne dans les Grands Lacs, ce qui contreviendrait à la Stratégie nationale de construction navale (SNCN). L'élu conservateur est plutôt d'avis qu'Ottawa devrait p...

Une aide financière pour les entreprises contraintes à fermer

Québec bonifie les aides aux entreprises dans les zones rouges, la Communauté métropolitaine de Montréal, la région de la Capitale-Nationale, à l'exception des MRC de Portneuf et de Charlevoix, ainsi que la région de la Chaudière-Appalaches, à l'exception des MRC de L'Islet, de Montmagny et des Etchemins.

COVID-19 : le Québec sur la bonne voie

Les restrictions mises en place pour casser la deuxième vague de la COVID-19 ne devraient pas prendre fin la semaine prochaine, au terme du défi de 28 jours. Une baisse des hospitalisations et du nombre de nouveaux cas sera nécessaire à un allègement des mesures. Toutefois, le Québec est en meilleure posture qu’au début du mois d’octobre. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre du Québec, Franç...

Une grande femme du Québec raconte son histoire

L’ex-première ministre du Québec, Pauline Marois, a publié Pauline Marois : Au-delà du pouvoir aux éditions Québec Amérique, écrit par Elyse-Andrée Héroux, le 28 septembre dernier. Dans cet ouvrage biographique, la femme originaire de la région partage l’histoire chargée de sa vie professionnelle et personnelle. La politicienne livre au lecteur une partie importante de ce qui a forgé la nation qué...

Lévis reçoit plus de 12 M$ des gouvernements

Le député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, s’est réjoui de l’attribution d’une aide financière de 12 522 994 $, financée à parts égales entre les gouvernements du Québec et du Canada, à la Ville de Lévis.

Des changements au cabinet du maire de Lévis

Par voie de communiqué, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé des changements au sein de son équipe du cabinet.

De l’argent pour les infrastructures d’eau

Par voie de communiqué, Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités du Canada, ainsi qu’Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec, ont annoncé, le 11 septembre, le financement de 55 projets d’infrastructures dans la région de Chaudière-Appalaches, dont huit dans le Grand Lévis.